Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

La Région Ile-de-France finance avec l'aide européenne la création de 500 lits de réanimation éphémères

Crédit: Geneviève De Lacour/TecHopital
Crédit: Geneviève De Lacour/TecHopital

PARIS, 15 janvier 2021 (TecHopital) - La Région Île-de-France, avec l'appui de l'Union européenne et son programme "React-EU", lance un plan d'investissement de 10 millions d'euros en faveur des services de réanimation des hôpitaux publics et privés franciliens, a annoncé le 13 janvier Valérie Pécresse, présidente de la Région, lors d'une conférence de presse.

"J'ai décidé d'investir massivement dans les services de réanimation régionaux. La Région avec l'appui décisif de l'Union européenne et du programme React-EU va investir 10 millions d'euros afin de déployer un programme de réanimation éphémère", a déclaré la présidente de la Région Ile-de-France.

"Ce programme permettra de créer 500 lits de réanimation éphémères qui pourront compléter les 1.200 lits de réanimation existants en Île-de-France, ce qui représente 40% de capacités de réanimation en plus", précise la Région dans son communiqué.

"Outre le fait de pouvoir anticiper la 3e vague, il permettra de lutter contre la déprogrammation des autres soins, d'anticiper les crises sanitaires futures mais également de faire de la solidarité hospitalière avec nos voisins européens", a fait remarquer la présidente du conseil régional.

Ce programme est proposé à l'ensemble des hôpitaux publics et privés franciliens ayant un service de réanimation. Les dépenses sont prises en charge à 100% par la Région et l'UE.

Les établissements qui souhaitent bénéficier d'équipements de réanimation éphémère doivent passer commande auprès de la centrale d’achat UniHA, a indiqué Valérie Pécresse. Le matériel sera livré par Philips et livré sous 3 semaines dans le service concerné. Après analyse du besoin, le matériel sera acheté par les hôpitaux et pris totalement en charge par la Région Île-de-France.

L'objectif est de pouvoir "transformer, en cas de besoin, 500 lits de soins continus en lits de réanimation, le tout grâce à du matériel Philips mobile de pointe fonctionnant avec du personnel médical formé rapidement et un recours très poussé à l'intelligence artificielle".

Constituer une réserve de personnel réanimateur

A travers ce programme il s'agit de pouvoir "accueillir plus de patients en cas de crise sanitaire comme celle-ci ou les suivantes avec des équipements haut de gamme permettant de mieux prendre en charge les patients", a souligné David Corcos, président de Philips France.

Basé sur le concept de réanimations éphémères introduit par le Conseil national professionnel (CNP) des anesthésistes et réanimateurs, le programme "coconstruit avec la région et UniHA" se déploie autour de 4 axes fondamentaux:

  • surveillance des patients: des systèmes de monitorage fournis suivent l'état du patient et font savoir quand celui-ci nécessite des traitements ou de la ventilation. Au total, 430 systèmes de monitorage seront mis à disposition;
  • ventilation des patients: les respirateurs fournis permettent une ventilation non invasive et une oxygénothérapie à haut débit. Une centaine de respirateurs non invasifs seront mis à disposition.
  • formation des soignants: 1.500 soignants recevront une formation de 2 jours aux équipements de réanimation, dispensée par Philips afin de constituer une "réserve de personnel réanimateur" dans leurs hôpitaux
  • innovation et numérique: grâce à de l'intelligence artificielle, le matériel fourni exercera une surveillance prédictive des patients. Dix services Covid et non Covid pourront monitorer leurs patients grâce à des patchs dotés d'IA pouvant prévoir une potentielle décompensation du patient. "Ces capteurs miniaturisés analysent des constantes du patient en temps réel avec des algorithmes de scoring clinique."

"Nous espérons que cette initiative portée par la Région Ile-de-France fera tache d'huile dans l'ensemble du pays. Cette sélection d'équipements conforme aux droits de la commande publique est une solution qui a été travaillée avec les acteurs de terrain, les acheteurs des hôpitaux, sécurisée juridiquement pour être mise en œuvre le plus rapidement possible", a expliqué Charles Guépratte, président d'UniHA.

Celui qui est également directeur général du CHU de Nice en a profité pour annoncer qu'UniHA allait proposer aux pouvoirs publics un marché pour la livraison de centres de vaccination "clé en main".

3.000 places supplémentaires dans les Ifsi

La Région Ile-de-France a rappelé que dans le cadre de son budget 2021, elle a voté en décembre 2020 un budget d'un milliard d’euros pour l’hôpital entre 2020 et 2022.

Outre la formation de 1.500 soignants, elle prévoit des investissements pour "aménager les salles de repos des hôpitaux et améliorer les conditions de travail des soignants, en leur facilitant par exemple l’accès à des logements près de leur lieu d’exercice. Elle accélérera par ailleurs sa politique de lutte contre les déserts médicaux et de développement de la télémédecine".

La Région Île-de-France a également annoncé la création de 3.000 nouvelles places de formation aux métiers d’infirmiers et aides-soignants dans 5 lycées transformés en Instituts de formation en soin infirmiers (Ifsi) ainsi que la rénovation des Ifsi existants.

Enfin, elle déclare s’engager pour de nouvelles mesures sanitaires, notamment le "fonds d’équipement pour les professionnels de santé, la prime pour les étudiants et le déploiement de la stratégie de tests (des centaines de milliers de tests dans plus de 400 sites)".

gdl/ab

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda