TecHopital.com

 

http://www.canyon.fr/

La société de téléconsultation Livi ouvre un centre de santé à côté du CHI de Créteil

Cette structure créée par l'entreprise suédoise devrait aider à désengorger les urgences de l'hôpital.

"On ouvre un centre de santé hybride en partenariat avec le centre hospitalier intercommunal (CHI) de Créteil, juste à côté de l'hôpital. Des infirmières sont présentes et les patients sont pris en charge en téléconsultation", a expliqué le 10 janvier Maxime Cauterman, directeur médical de Livi, lors d'un colloque pour les décideurs hospitaliers.

"Livi est un centre de santé digital avec une équipe médicale d'une quarantaine de personnes", a poursuivi le directeur médical.

Ce projet, qui débute en janvier, vise à essayer de contribuer à désengorger les hôpitaux. D'ailleurs, les présentations cliniques ont été définies avec les médecins urgentistes.

"On essaie d'apporter une réponse en termes d'accès aux soins", a commenté Maxime Cauterman. L'impact de cette alternative aux urgences sera évalué. Il ne sera pas très important, selon lui, mais "on ne peut pas se permettre d'écarter une des alternatives".

Sur une première cohorte de patients ayant téléconsulté avec Livi et interrogés une semaine après, 21% ont indiqué que sans la téléconsultation, ils seraient allés aux urgences et 2% auraient appelé le centre 15. Des économie

Pour accéder à la suite de l’article, vous pouvez :
  • Soit vous inscrire sur notre site ou vous identifier si vous êtes déjà inscrit
    Pour vous inscrire, cliquer ici.
    Pour vous identifier, cliquer ici .
  • Soit accepter les cookies de performance et de suivi. Ceux-ci nous permettent d’établir des statistiques que nous partageons de manière anonyme avec nos annonceurs. C’est en effet grâce à la publicité, que ce site est financé et que les articles rédigés par nos journalistes sont mis à votre disposition gratuitement.
    Pour modifier les paramètres de vos cookies, cliquer ici.

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait