Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

La Société française de nutrition appelle à la dédiabolisation des lipides

La Société française de nutrition (SFN) appelle à arrêter de "taper sur le gras", dans un communiqué diffusé fin novembre.

"A la lumière de données biochimiques et physiologiques solides, ainsi qu'à la lumière des données épidémiologiques, on peut constater que les lipides ne doivent plus être diabolisés car ceci est souvent contre-productif", expose la SFN.

La société savante considère que le "curseur entre la part des lipides et des glucides ne doit pas être dogmatique car l'intervalle possible pour les lipides et celui pour les glucides laisse une zone assez large de recouvrement" et qu'"il convient avant tout de respecter l'équilibre global entre la quantité d'énergie consommée et les dépenses énergétiques".

"Très récemment, les repères nutritionnels proposés par l'Anses [Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail] pourraient facilement se résumer à l'alimentation méditerranéenne", commente la société. Cette alimentation fait la part belle aux acides gras mono-insaturés (présents dans l'huile d'olive), et aux acides gras oméga 3, et ses bénéfices sont soutenus par "plus de 5.000 publications".

La société savante rappelle qu’"aux Etats-Unis, lorsque la proportion de lipides est passée de 42% de l'apport énergétique dans les années 1970 à 34% en 2000, la part des glucides dans l'apport énergétique s'est accrue significativement et l'obésité a énormément augmenté". Mais elle prévient tout de même: "Il ne faudrait pas remplacer la diabolisation des lipides par celle des glucides".

Le "gras" a longtemps été accusé d'être responsable de l'épidémie d'obésité et des maladies athérosclérotiques. L'influence du lobby du sucre dans le passé, pour imputer la responsabilité de ces maladies aux graisses plutôt qu'au sucre, a été montrée depuis par des enquêtes.

Interrogée par APMnews (site d'information du groupe APM International dont fait partie TecHopital), Béatrice Morio, présidente de la SFN, précise que cette société savante "ne subit aucune pression de la part des lobbys. Nous sommes bien conscients depuis le début des années 2000 que le sucre pose problème. Mais il ne sert à rien de diaboliser complètement un macronutriment".

eag/ab

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
https://www.santexpo.com/infos-pratiques/obtenez-badge-visiteur/?utm_campaign=SE&utm_source=SW&utm_medium=BAN&utm_term=TECHOPITAL
Les offres
Agenda

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions