Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr

La structure régionale d'appui Capps Bretagne, un lien face au Covid-19

Crédit: Capps Bretagne
Crédit: Capps Bretagne

RENNES, 4 juin 2020 (TecHopital) - Le groupement de coopération sanitaire (GCS) Capps Bretagne a joué un rôle d'accompagnant très apprécié par les professionnels de santé et les établissements médico-sociaux pendant la crise sanitaire, assurent ses acteurs dans un dossier de presse.

Créé en 2013, le GCS Capps Bretagne (Coordination pour l’amélioration des pratiques professionnelles en santé) est devenu en janvier 2019 la structure régionale d’appui (SRA) à la qualité des soins et à la sécurité des patients.

Il accompagne les équipes dans l’évaluation de leurs pratiques et de leurs organisations (formation, communautés de pratiques, groupes de travail). Ses actions concernent l’ensemble des professionnels de santé, qu’ils exercent dans le champ sanitaire ou médico-social, en établissement ou en ville.

Il représente aujourd’hui 107 établissements de santé, unions régionales des professionnels libéraux (URPS) et France Assos Santé qui cotisent, adhèrent et bénéficient de son appui. Cette structure est soutenue par l'agence régionale de santé (ARS).

Face à l’épidémie, Capps Bretagne s’est engagé dès la mi-mars. Il a mis à disposition des professionnels des secteurs sanitaire, social et médico-social de la région un dispositif d’appui pour la prévention et la gestion de l’épidémie de Covid-19 s’articulant autour de 2 actions principales: l’organisation de webconférences territoriales et la mise à disposition de deux plateformes de ressources.

Conçu en moins d’une semaine et avec le soutien de l’ARS, ce dispositif d'appui pour le Covid-19 est le fruit d’une collaboration étroite avec le centre d’appui pour la prévention des infections associées aux soins (CPias) Bretagne et le Pr Dominique Somme qui, dès le début de la crise, ont été très sollicités par les équipes sur le terrain et ont souhaité trouver une solution pour apporter des réponses au plus grand nombre dans leur domaine d’expertise respectif (hygiène et maîtrise du risque infectieux pour l’un, gériatrie pour l’autre).

"Très vite, j’ai eu l’intuition qu’il fallait répondre à des questions que l’on me posait par téléphone en donnant accès aux réponses au plus grand nombre. J’ai construit dans l’urgence un forum de questions-réponses mais cet outil a vite montré ses limites (manque de modération, réponse par une seule personne, indexation complexe)", commente le Pr Dominique Somme, chef de pôle "Anesthésie, Samu, urgences, réanimations, médecine interne et gériatrie", et chef de service de gériatrie au CHU de Rennes, cité dans le dossier.

"Dès que le Capps a mis en place un outil qui m’a semblé plus adapté, j’ai fait examiner par l’équipe de modération toutes les réponses que j’avais déjà écrites et qui ont fourni une première base avec celles qu’apportaient le CPias à la rubrique foire aux questions. Ainsi, le site a immédiatement été assez riche en information, ce qui était à mon sens une condition de réussite. Les webconfs qui se sont vite imposées à nous comme le complément indispensable de la foire aux questions ont été extrêmement riches et sont un exemple réussi d’intégration du sanitaire et du médico-social. Ces exemples ne sont pas si nombreux", ajoute-t-il.

Pour l’organisation des webconférences, Capps Bretagne s’est appuyé sur des professionnels des établissements adhérents et reconnus dans leur domaine d’expertise respectif, constituant un véritable réseau interprofessionnel qui s’est constitué pour apporter des réponses au plus près de chaque territoire.

Le périmètre du dispositif s’est élargi pour intégrer les usagers et les professionnels libéraux, ce qui a entraîné la contribution d'autres partenaires (URPS, la maison associative de la santé, ou France Assos Santé Bretagne).

Le dispositif vise à mettre les professionnels en relation avec les personnes ou structures ressources disponibles sur chaque territoire, à répondre aux questionnements concernant les pratiques, les organisations et les mesures d’hygiène à mettre en œuvre face à l’épidémie et à mettre à disposition une documentation pertinente et actualisée sur ces aspects. Le GCS assure les aspects de coordination, d'animation, de prise de contacts, le support technique et organisationnel, et les professionnels fournissent le contenu.

Trente-cinq webconférences et deux plateformes

En l’espace de deux mois, Capps Bretagne a organisé 35 webconférences à l’échelle des territoires de santé ou des départements bretons. Elles sont structurées en trois temps: intervention de personnes référentes sur le territoire sur un sujet donné, partage de retours d’expérience et temps d’échange entre les participants et les intervenants sous forme de questions/réponses. Le système de messagerie instantanée permet d’apporter en temps réel des réponses aux préoccupations les plus importantes des participants.
Ces webconférences sont très appréciées des participants, rapporte le GCS. Il y a eu plus de 100 connexions en moyenne par webconférence.

Des témoignages recueillis indiquent qu’elles ont permis de répondre aux besoins d’échange des équipes, de partage d’expérience et d’obtention de réponses claires et fiables pour faire face à l’épidémie. Les équipes se sont senties moins seules, soutenues, guidées et confortées dans leurs prises de décision, comme le souligne Stéphane Bollea, directeur d’Ehpad à Bubry (Morbihan), elles ont offert "un ancrage dans le réel, une dédramatisation grâce aux retours d’expériences et une vision concrète des ressources du territoire".

Ces échanges ont représenté "une aide à la prise de décision dans ce contexte particulier Covid-19", commente David Gueguen, responsable parcours personnes à la Fondation Ildys.

Deux plateformes ont été conçues pour répondre aux nombreuses interrogations du secteur social et médico-social tant dans la politique de prévention que dans la gestion des cas de Covid-19, l'une pour les établissements accueillant des personnes âgées, l'autre pour les établissements accueillant des personnes en situation de handicap. Elles ont bénéficié de près de 17.000 vues pour la première et 3.500 pour la seconde, depuis la création.

"Les professionnels se sont sentis moins seuls; cela les a beaucoup aidés à digérer toute l'information en particulier les structures comme les Ehpad", a rapporté à APMnews (site du groupe APM International dont fait partie TecHopital) Gaëlle Gernigon, chargée de mission au GCS.

"De nouvelles collaborations se sont créées dans les territoires et il y a une envie de poursuivre au-delà du Covid", ajoute-t-elle. Certains professionnels ont prévu de poursuivre dans la vie de l’après-Covid sur des thématiques ciblées, comme en témoigne le Pr Sylviane Peudenier, neurologue pédiatre au CHU de Brest. "Croiser les regards de plusieurs spécialistes […] avec les acteurs des établissements médico-sociaux a été d’une grande richesse", indique la neurologue.

Au 20 mai, le dispositif construit par Capps Bretagne est toujours en marche. De nouvelles conférences sont programmées et les plateformes continuent d’être alimentées et mises à jour régulièrement.

L’enjeu est de le faire évoluer pour maintenir une réponse adaptée aux besoins des structures et des professionnels. A cette fin, le GCS a lancé une enquête auprès des Ehpad du territoire 5. Les résultats montrent clairement le souhait de pérenniser les temps de webconférences sur des thématiques à définir et de maintenir actives les plateformes de ressources.

sl/ab/nc

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda