TecHopital.com

 

Le C2DS fustige le retour à la désinfection chimique massive des bâtiments publics

Crédit: Shutterstock
Crédit: Shutterstock

PARIS, 24 juin 2020 (TecHopital) - Le Comité pour le développement durable en santé (C2DS) regrette le retour à une désinfection chimique des bâtiments ouverts au public, et cela "au mépris d’une logique de base d’hygiène, du code de l’environnement et du respect des milieux air et eau", dans un communiqué de presse daté du 18 juin.

"Il faut rappeler que dans un hôpital, seul le sol des blocs opératoires justifie une désinfection, tous les autres sols peuvent simplement être nettoyés. Or, nous assistons actuellement à des désinfections massives inutiles dans des lieux publics: dans les écoles, les rues, les Ehpad, etc.", indique Philippe Carenco, médecin hygiéniste à l'hôpital d'Hyères (Var) cité dans le communiqué du C2DS.

"La peur et la désinformation génèrent la généralisation d’une désinfection chimique massive aux conséquences humaines et environnementales délétères. Il faut stopper cette destruction microbiologique", explique le médecin hygiéniste. Avant de poursuivre: "Les détergents et les savons sont efficaces pour inactiver le virus du Covid parce que son enveloppe est constituée d'une membrane lipidique. Pour le virus de la grippe par exemple (virus aussi enveloppé), il est démontré que le savonnage actif est plus rapidement efficace pour détruire le virus sur les mains que la simple application d'alcool sans frottage. Il est fort probable qu'il en soit de même pour le coronavirus".

Rappelant que le bon usage des antibiotiques permet de lutter contre l'anti

Pour accéder à la suite de l’article, vous pouvez :
  • Soit vous inscrire sur notre site ou vous identifier si vous êtes déjà inscrit
    Pour vous inscrire, cliquer ici.
    Pour vous identifier, cliquer ici .
  • Soit accepter les cookies de performance et de suivi. Ceux-ci nous permettent d’établir des statistiques que nous partageons de manière anonyme avec nos annonceurs. C’est en effet grâce à la publicité, que ce site est financé et que les articles rédigés par nos journalistes sont mis à votre disposition gratuitement.
    Pour modifier les paramètres de vos cookies, cliquer ici.
Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Agenda