Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

Le CH de Carcassonne a décidé de se protéger d'une éventuelle crue centennale

Crédit : Shutterstock
Crédit : Shutterstock

CARCASSONNE, 20 août 2019 (TecHopital) - Le CH de Carcassonne a décidé de prendre des mesures pour se protéger de l'éventualité de nouveaux épisodes de crues centennales comme celui qui a endommagé les sous-sols de l'hôpital en octobre 2018, a expliqué mi-juillet à TecHopital Alain Guinamant, directeur général de l'établissement.

Les photos des sous-sols du CH ont fait la une des journaux. De l'eau boueuse et marron a envahi les "parties logistiques et techniques au sous-sol" de l'établissement dans la nuit du 14 au 15 octobre 2018. S'est ensuivie une polémique sur l'implantation de l'hôpital sur un site connu localement pour être inondable (lire notre brève).

L'hôpital, qui a ouvert ses portes en mai 2014, "a été construit sur un remblai de 4 mètres d'épaisseur. Le rez-de-chaussée n'a donc pas été inondé ", rappelle Alain Guinamant, interrogé par TecHopital.

L'inondation est due au débordement du ruisseau présent sur le site, qui a donc envahi le sous-sol du bâtiment via la galerie qui relie l'hôpital à la plateforme médico-logistique de l'établissement. "Une poche d'eau de 3.000 m³ s'est donc engouffrée par une grille et a envahi la galerie", détaille le directeur.

Il faut dire que le sous-sol n'a été surélevé que de 60 cm par rapport au terrain naturel, donc "cela n'a pas suffi".

Aujourd'hui, "nous travaillons sur trois types de mesures", expose Alain Guinamant.

La sécurisation des sous-sols

La première consiste à "sécuriser les sous-sols". Il s'agit de rendre étanche la galerie logistique qui sert à acheminer le linge, le repas et les médicaments grâce à des tortues (transports automatisés lourds ou Tal). "Les Tal effectuent environ 400 rotations jour. D'ailleurs un certain nombre de ces tortues ont été endommagées par l'inondation". Les frais de réparation correspondants ont été intégralement pris en charge par l'assurance.

Des mesures d'étanchéification de cette galerie ont donc été décidées. "Nous avons construit des ouvrages pour éviter que cette galerie soit à nouveau envahie par l'eau".

Même si la salle haute tension et celle des serveurs informatiques est située en sous-sol, "nous n'envisageons pas de les déménager". Car "réimplanter ce transport logistique en surface coûterait des millions d'euros" a-t-il précisé.

Des actions communes avec les collectivités locales

D'autres mesures sont ou seront prises en concertation avec les collectivités locales.

Par exemple, la révision de l'intégralité du plan de prévention des risques d'inondation (PPRI) à l'échelle du département est actée mais "devrait prendre 5 ans".

En attendant, l'établissement a commandé une nouvelle étude hydrogéomorphologique dont le coût sera partagé par la préfecture, l'agence régionale de santé (ARS) et la mairie de Carcassonne. "Nous entrons maintenant dans une phase d'analyse et de discussion avec les collectivités locales." En effet, "pour traiter le bassin versant en amont, il faut envisager des travaux conséquents". Les spécialistes envisagent en effet de "créer des bassins de rétention en amont" afin de pouvoir absorber une partie de la crue.

Sécuriser la route d'accès

La troisième mesure implique les deux autres établissements présents sur le site de Montredon qui couvre une superficie de 24 hectares. Il s'agit de la clinique de soins de suite et réadaptation (SSR) du groupe Elsan et de la clinique psychiatrique Verdeau-Paillès. Les deux établissements ont été inondés et évacués lors de la crue.

En effet, ce site dispose d'une seule route d'accès qui traverse le ruisseau qui a débordé. Ainsi la route principale a été recouverte de 40 à 50 cm d'eau pendant plusieurs heures. "Heureusement, l'hôpital possède un deuxième accès pour les urgences", a fait remarquer Alain Guinamant. Si bien que l'établissement n'a pas été évacué.

L'idée, à moyen terme, serait donc d'élargir la route, en la passant d'une voie à deux. "Mais c'est à discuter avec l'agglomération."

"Il est très probable qu'à la période hivernale nous ayons à nouveau des pluies très fortes, au-delà des pluies cévenoles. Si l'hôpital était amené à être coupé de la ville, ce serait très problématique", prévient le directeur.

Face aux questions posées a posteriori, quant au choix d'implantation du nouvel hôpital sur ce site, "nous avons fait de l'archéologie [administrative]", révèle-t-il. Le projet initial d’implantation du CH sur le site de Montredon avait pour objectif "de regrouper sur un même site les différents établissements. Ce qui impliquait alors de trouver un terrain suffisamment grand et constructible."

Mais, selon Alain Guinamant, "les règles de délivrance des permis d'aménagement et de construction ont été respectées".

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
https://www.santexpo.com/infos-pratiques/obtenez-badge-visiteur/?utm_campaign=SE&utm_source=SW&utm_medium=BAN&utm_term=TECHOPITAL
Les offres
Agenda

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions