Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://youtu.be/_YvTAMp-iU8

Le CH de Carcassonne en route vers l'autosuffisance énergétique

(Par Sophie EUSTACHE, aux journées IHF)

LYON, 13 juin 2018 (TecHopital) - Une centrale d’ombrières photovoltaïques alimentera fin 2018 le centre hospitalier de Carcassonne en énergie, une solution qui s’inscrit dans une démarche plus vaste de transition énergétique et d’autosuffisance énergétique, a expliqué Philippe Casier, ingénieur énergies et développement durable, dans le cadre des journées IHF qui se tenaient à Lyon du mercredi 6 au vendredi 8 juin.

Ce projet représente un investissement de 6 millions d’euros et devrait générer 100.000 euros de recettes par an, qui permettront de financer des actions de transition énergétique.

"A Carcassonne, nous avons un contexte favorable [pour mettre en place un projet de transition énergétique, ndlr]. L’hôpital est récent, il date de 2014 et est certifié HQE [haute qualité environnementale] exceptionnel. On se chauffe déjà au bois (chaudière bois) et le service ingénierie intègre tout : il y a un ingénieur classique en charge de la maintenance, des travaux et de la sécurité et un ingénieur en développement durable", a détaillé Philippe Casier, ingénieur énergies et développement durable du CH de Carcassonne, lors d’un atelier intitulé "Développement durable et énergies : passer d’une démarche d’ombrières photovoltaïques à un projet global de transition énergétique d’un hôpital de territoire".

L’enjeu est d’autant plus important qu’un "hôpital est le plus gros employeur, le plus gros pollueur, mais aussi le plus gros énergivore d’un territoire". L’établissement consomme ainsi à lui seul autant d’électricité que toutes les villes de l’Aude réunies.

Cet établissement de 500 lits et places sera bientôt alimenté par des ombrières photovoltaïques. Elles seront installées sur les 1.500 places de parking, ce qui représente 20.000 m² de capteurs. Cette centrale produira 5,5 GWh par an tandis que l’hôpital consomme 7,4 GWh par an. Les groupes électrogènes génèrent pour leur part 7,4 MW ce qui représente un effacement de consommation électrique d’en moyenne 3,47 MW.

Une deuxième centrale photovoltaïque devrait à l’avenir être raccordée à l’hôpital. En théorie, l’établissement pourrait donc être auto-suffisant en énergie renouvelable, et pourquoi pas, alimenter le réseau du département de l’Aude.

"La centrale photovoltaïque ne sera pas connectée chez Enedis, mais sera connectée directement sur l’hôpital", a précisé l’ingénieur. Une partie de la centrale alimentera l’hôpital gratuitement pendant 10 ans, puis l’électricité lui sera vendu à un prix attractif. L’hôpital touchera aussi un loyer pour l’occupation des parkings pendant 30 ans, après ce délai, la centrale sera cédée à l’hôpital gratuitement.

La stratégie mise en place à Carcassonne s’articule autour de différents leviers :

  • acheter l’électricité au plus juste via le groupement UniHa
  • acquérir de l’expertise en se dotant en interne d’un ingénieur énergie membre du groupe d’expert énergies UniHa et assisté d’un AMO (assistance à maîtrise d’ouvrage) énergie
  • maîtriser les courbes de charges et optimiser les consommations via des contrats à obligations de résultats, de durées suffisamment longues pour permettre au prestataire d’investir en moyens humain et matériel
  • s’associer à une structure publique départementale de l’énergie : dans le cas du CH de Carcassonne, il s’agit du syndicat audois des énergies et du numérique (Syaden), qui a notamment financé le Smart Grid de l’établissement (le Smart Grid permet une gestion plus efficace du réseau électrique)
  • accéder à des financements publics hors santé : "L’argent public, qu’on n’a plus forcément dans les hôpitaux, on peut le trouver [ailleurs], au niveau de l'agglomération, de la région, du département, ou de l'Europe".

"Avec les territoriaux, nous sommes aussi en train de monter un projet, pour faire entrer du gaz renouvelable dans nos énergies", a expliqué l’ingénieur, présentant au passage les autres mesures du CH en termes de développement durable : "GRDF [le réseau de distribution de gaz naturel] prévoit qu’à l’horizon 2030, 100% du gaz acheminé en France sera d’origine renouvelable. Au CH, nous méthanisons les restes de repas pour en faire du biogaz et une étude est en cours pour faire migrer une flotte des camions du plateau logistique sur du GNV [gaz naturel de véhicule] biogaz".

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
http://new.abb.com/buildings/fr/buildingspace/etablissements-de-sante

Inscrivez-vous à la newsletter gratuite

Les offres

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions