Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.ja-sante.fr/
http://www.canyon.fr/

Le CH de Grasse lance un projet d’extension et de modernisation de 32 M€

Futur CH de Grasse
Futur CH de Grasse

GRASSE (Alpes-Maritimes), 29 avril 2021 (TecHopital) - Le centre hospitalier (CH) de Grasse lance un projet d’extension et de modernisation des plateaux médico-techniques d'un montant de 32 millions d'euros (M€) qui doit aboutir d'ici fin 2025 à la construction de 7.000 m² de locaux neufs, a annoncé Walid Ben Brahim, directeur de l'établissement, le 22 avril lors d'un point presse.

Le CH de Grasse a signé un marché global de conception et réalisation en mars avec un groupement porté par Bouygues Bâtiment Sud-Est.

La période d'avril 2021 à février 2022 est consacrée aux études, aux travaux préparatoires et au dépôt du permis de construire. La pose de la première pierre est prévue en mars 2022.

Le projet va s'organiser en deux phases pour une livraison des travaux espérée à l'automne 2025:

  • De 2022 à 2023, la construction d'une extension de deux niveaux sur la partie Sud du site de l'hôpital (rez-de-chaussée et 1 étage) pour accueillir le service d'urgence, la maison médicale de garde, l’unité d’hospitalisation de courte durée (UHCD), ainsi que le service d’imagerie médicale et un hall d’accueil agrandi (500 m²)
  • De 2023 à 2025, la restructuration des bâtiments existants sous la forme d'opérations en sites occupés (blocs opératoires, endoscopies, unité de chirurgie ambulatoire et stérilisation).

"C'est un projet qui a une histoire longue puisque nous avions commencé à réfléchir en 2011 autour de cette nécessité de moderniser les plateaux médico-techniques", a expliqué Walid Ben Brahim.

"La priorité est de reconstruire les urgences qui sont notre vitrine. Aujourd'hui, 6 patients sur 10 hospitalisés au CH de Grasse passent par les urgences", a-t-il continué. Il s'agit également d'avoir un hall d'accueil intégrant "un travail sur les parcours et les flux".

Il y aura ensuite notamment la rénovation des blocs opératoires "en intégrant des nouveaux services". Le projet va aussi "nous permettre de moderniser l'offre de soins de proximité qui est notre cœur de métier", a-t-il ajouté.

Ce sont au total plus de 7.000 m² de locaux neufs qui doivent être ouverts d’ici 2025 "pour améliorer l’accueil des patients et les conditions de travail des hospitaliers" aux urgences, en imagerie médicale, aux blocs opératoires, en unité de chirurgie ambulatoire, et dans les secteurs des endoscopies et de la stérilisation.

Doublement des capacités du service d'urgence

Parmi les principales opérations d'agrandissement, l’actuel service d'urgence, qui contient 7 box pour une surface de 980 m², verra ses capacités d’accueil doublées pour atteindre 16 box et 1.850 m² afin d'accueillir les 48.000 passages enregistrés chaque année (tandis que les locaux ont été conçus pour 22.000 passages).

L'unité de chirurgie ambulatoire passera de 219 m² à près de 550 m². Les blocs opératoires avec endoscopies passeront de 1.016 m² à 1.670 m².

L'UHCD passera de 12 à 15 lits, et le nombre de chambres individuelles dans cette unité passera de 1 à 11.

La modernisation concernera également toutes les infrastructures techniques (groupe froid, réseau d’eau, traitement d’air, électricité, ascenseurs, pneumatiques) qui seront "entièrement actualisées et optimisées". En outre, la "performance énergétique" des bâtiments construits et rénovés "s’inscrira dans une logique d’amélioration et de respect de l’environnement", a précisé l'établissement dans un dossier de presse.
La nouvelle maison médicale de garde sera aménagée au sein des urgences, ce qui permettra de "conforter les collaborations avec la médecine de ville".

Amélioration des flux de circulation

L'amélioration des flux de circulation des patients et des hospitaliers est un des objectifs majeurs du projet. "Chaque personne" aura "un parcours et une porte d'entrée spécifique à l'hôpital" en fonction de la prise en charge, a déclaré Walid Ben Brahim.

Il y aura notamment un "axe rouge central et majeur entre les bâtiments et les services" pour simplifier l’orientation, précise l'hôpital dans le dossier de presse. Les entrées des urgences et l’entrée principale de l’hôpital doivent être "beaucoup plus lisibles et plus adaptées".

Des "connexions fonctionnelles" entre tous les bâtiments du CH seront aménagées pour permettre aussi une "meilleure communication" entre toutes les activités, parmi lesquelles: une proximité immédiate entre le bloc opératoire et l’unité de chirurgie ambulatoire, une liaison verticale entre le bloc opératoire et le bloc obstétrical, ou encore des liaisons entre l’extension et le bâtiment principal d’hospitalisation sur trois niveaux (-1, rez-de-chaussée et 1er étage).

Le projet de modernisation représente un investissement de 32 millions d’euros (M€).

L'agence régionale de santé (ARS) Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca), qui avait initialement octroyé 2 M€ d’aides en 2017, a récemment augmenté son soutien avec une enveloppe supplémentaire de 1,5 M€, permettant d’atteindre un total de 3,5 M€.

Le CH de Grasse autofinance une partie du projet grâce notamment à la vente d’une parcelle du Petit Paris (site gérontologique) qui "a rapporté 7 M€ dans les caisses de l'hôpital en 2019 [...] et a permis d'assainir notre situation financière", a expliqué le directeur de l'établissement.

syl/gdl/ab

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait