Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

http://www.canyon.fr/

Le CH de Laval confronté à des légionelles dans son réseau d'eau

crédit : Kaspars Grinvalds
crédit : Kaspars Grinvalds

LAVAL, 4 septembre 2018 (TecHopital) - Une contamination aux légionelles de certaines canalisations d'eau du centre hospitalier (CH) de Laval ayant été diagnostiquée le 21 juin, 25% des douches ont été équipées de filtres anti-légionelle, a expliqué André-Gwenaël Pors, directeur de l’établissement, vendredi 31 août.

"Le 21 juin, nous avons reçu les résultats du laboratoire d’analyse qui mène des vérifications périodiques de notre réseau d’eau chaude. Il investigue 45 points sur le réseau sur les différents sites du centre hospitalier. Sur ces 45 points, 4 ont présenté un résultat positif à la légionnelle", a rappelé le directeur. Ils sont répartis sur le site de l’hôpital et dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) Le Rocher fleuri et Jeanne-Jugan.

Depuis l’arrêté ministériel du 1er février 2010, les établissements recevant du public (ERP) doivent mettre en place le suivi de leurs installations d’eau chaude sanitaire afin de prévenir les risques de légionnelle dans leur réseau, rappelle-t-on (cf dépêche du 27 août 2018).

Ce diagnostic a entraîné la mise en place d’un protocole et de mesures préventives, qui ont consisté à "repérer les patients à risque (patients immuno-déprimés) dans chaque service concerné", "à équiper progressivement les douches de filtres anti-légionnelle et fermer les douches non équipées" et à "renforcer les actions de maintenance sur le réseau, en effectuant notamment des purges des circuits concernés".

Au total 114 douches ont ainsi été équipées de filtres anti-légionelle (un kit coûte entre 27 et 30 euros, ils doivent être changés tous les mois). "Au niveau de la maternité, nous avons étendu le dispositif des kits à l’ensemble des douches", a détaillé André-Gwenaël Pors. Les autres douches sont interdites.

Dans son communiqué, l’établissement rappelle qu’"il n’y a pas de risque lorsque l’eau est utilisée pour se laver avec un gant ou encore pour boire et cuisiner". Il précise aussi que "la légionnelle est une bactérie naturellement présente dans l’eau. Seule une concentration excessive et sa dispersion dans l’air sous forme de gouttelettes, comme dans une douche, peut représenter un danger pour les personnes immuno-déprimées."

"La première solution consiste à purger là où se trouve la légionnelle, c’est-à-dire de faire de la maintenance sur les canalisations. Il existe deux autres méthodes: créer un choc thermique en montant l’eau à 70° puisque la légionelle se développe entre 25 et 45°, ou un choc chimique. Mais ce sont des solutions à utiliser en dernier recours", a détaillé le directeur.

En attendant les nouveaux résultats du laboratoire, l’établissement a annoncé poursuivre ses investigations et maintenir, jusqu’à nouvel ordre, le principe de précaution mis en place.

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda