TecHopital.com

 

http://www.canyon.fr/

Le CH de Valenciennes expérimente la télémédecine pour l'accès aux soins des détenus

Le centre hospitalier (CH) de Valenciennes a entamé en mars le déploiement d'un service de télémédecine dans deux établissements pénitentiaires du Valenciennois et vise à terme un objectif annuel de 40 consultations à distance par an au bénéfice des détenus, a précisé à TICsanté la direction de la communication de l'établissement.

Ce nouveau service est proposé depuis le 11 mars à l'établissement pénitentiaire pour mineurs (EPM) de Quiévrechain (Nord) pour des consultations d'anesthésie, de cardiologie, de traumatologie, de dermatologie et de radiologie. Il sera par la suite étendu à la maison d'arrêt de Valenciennes. Il a pour objectif d'améliorer l'accès aux soins des détenus, le soin des personnes incarcérées étant selon l'établissement "". Trois consultations ont déjà eu lieu en anesthésie-réanimation, cardiologie et traumatologie. Lors de ces consultations, le patient détenu est assisté d'un médecin de l'unité sanitaire de l'établissement pénitentiaire qui communique avec un spécialiste de l'hôpital chargé de guider l'examen et d'apporter son avis médical. Le projet a bénéficié d'un financement de 45.000 euros de la part de l'agence régionale de santé (ARS) Nord-Pas-de-Calais-Picardie pour l'acquisition des matériels nécessaires à la téléconsultation sur les trois sites de l'hôpital, de l'EPM de Qui

Pour accéder à la suite de l’article, vous pouvez :
  • Soit vous inscrire sur notre site ou vous identifier si vous êtes déjà inscrit
    Pour vous inscrire, cliquer ici.
    Pour vous identifier, cliquer ici .
  • Soit accepter les cookies de performance et de suivi. Ceux-ci nous permettent d’établir des statistiques que nous partageons de manière anonyme avec nos annonceurs. C’est en effet grâce à la publicité, que ce site est financé et que les articles rédigés par nos journalistes sont mis à votre disposition gratuitement.
    Pour modifier les paramètres de vos cookies, cliquer ici.

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait