TecHopital.com

 

http://www.canyon.fr/

Le CH de Villefranche-sur-Saône (Rhône) "fortement impacté" par un rançongiciel

L'hôpital Nord-Ouest de Villefranche-sur-Saône est "fortement impacté" par un rançongiciel depuis lundi 15 février au matin, a fait savoir le CH dans un communiqué ce jour-là.

"Une attaque par cryptovirus Ryuk a été détectée sur le réseau informatique" de l'établissement ce matin à 4h30, a-t-il rapporté, confirmant une information divulguée par le site spécialisé LeMagIT.

"Les sites de Villefranche, Tarare et Trévoux sont fortement impactés", selon le communiqué.

Interrogé par APMnews dans la soirée du 15 février, l'établissement a déclaré avoir reçu une demande de rançon, qu'il n'a pas l'intention de payer.

Il n'était pas encore en mesure de savoir si des pertes ou fuites de données avaient eu lieu.

Un dépôt de plainte est en cours, a-t-il ajouté.

Les accès au système d'information de l'hôpital (SIH) et à internet sont coupés, selon le communiqué. De plus, "tous les postes de travail ont été déconnectés. A l’exception du standard des urgences, l’ensemble de la téléphonie a été rendue inaccessible".

Les boîtes mail sont également hors d'usage, a appris APMnews auprès de l'établissement.

"Les investigati

Pour accéder à la suite de l’article, vous pouvez :
  • Soit vous inscrire sur notre site ou vous identifier si vous êtes déjà inscrit
    Pour vous inscrire, cliquer ici.
    Pour vous identifier, cliquer ici .
  • Soit accepter les cookies de performance et de suivi. Ceux-ci nous permettent d’établir des statistiques que nous partageons de manière anonyme avec nos annonceurs. C’est en effet grâce à la publicité, que ce site est financé et que les articles rédigés par nos journalistes sont mis à votre disposition gratuitement.
    Pour modifier les paramètres de vos cookies, cliquer ici.
Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait