Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr

Le CHR Metz-Thionville prépare son schéma directeur immobilier, "Thionville 2020"

La direction générale du CHR Metz-Thionville a lancé la rénovation de l’ensemble des façades de l’hôpital adulte de Bel-Air (crédit photo : cabinet Schott).
La direction générale du CHR Metz-Thionville a lancé la rénovation de l’ensemble des façades de l’hôpital adulte de Bel-Air (crédit photo : cabinet Schott).

(Par Geoffroy LANG)

METZ, 3 mars 2020 (TecHopital) - Le CHR Metz-Thionville va élaborer un schéma directeur immobilier (SDI) baptisé "Thionville 2020" pour accompagner le développement de son activité et de ses coopérations territoriales, a-t-on appris le 21 février lors d'un entretien avec la directrice générale du CHR, Marie-Odile Saillard, et le directeur général adjoint de l'établissement, Thomas Talec.

Il a trois axes majeurs", a résumé Marie-Odile Saillard, directrice générale du CHR Metz-Thionville contactée le 21 février par APMnews (site du groupe APM International dont fait partie TecHopital), "au niveau du CHR c'est cap sur Thionville, avec une dimension territoriale très forte en tant qu'établissement support du groupement hospitalier de territoire [GHT Lorraine Nord] qui va tourner beaucoup autour de la santé mentale, et le cas de [l'hôpital d'instruction des armées -HIA] Legouest".

La "partie la plus structurante" de ce schéma directeur concerne le site Bel Air à Thionville, avec comme première avancée l'ouverture complète du nouveau pôle femme-mère-enfant du CHR à l'automne.

Ce nouveau bâtiment doté d'une capacité totale de 99 lits et places 9.500 m² a déjà partiellement ouvert, avec la mise en service de son service de néonatalogie et de soins intensifs en juin 2019.

"On n'a pas voulu attendre la fin du SDI pour lancer les premières opérations avec le nouvel hôpital femme-mère-enfant, la rénovation complète de l'esthétique générale du site comprenant les façades (cf brève TecHopital), l'étanchéité des toitures, l'isolation", a expliqué la directrice générale. "On refait complètement la coquille de Thionville dans un environnement qui lui-même bouge puisque la ville s'est engagée dans la refonte complète du quartier dans le cadre d'un projet ANRU [Agence nationale pour la rénovation urbaine]."

"Notre volonté c'est de bien identifier et de séparer les filières d'hospitalisation des filières ambulatoires, on est en train de faire un hôpital triface avec trois portes d'entrée", a-t-elle poursuivi.

"Nous sommes en train d'étudier trois scenarii dont un sera choisi avant l'été, et selon lequel seront arrêtés le chiffrage des travaux et leur programmation", a complété Thomas Talec, le directeur général adjoint du CHR.

Accompagner la recomposition de l'offre de santé mentale

Le SDI du CHR veut également accompagner la recomposition de l'offre de santé mentale sur son territoire, en accord avec l'agence régionale de santé (ARS) Grand Est.
"L'ARS souhaite que nous prenions le pilotage de la reconstruction totale de l'hôpital de Jury", a rapporté la directrice générale, "on se dirige aujourd’hui vers une reconstruction totale de 170 lits".

La reconstruction du centre hospitalier spécialisé (CHS) de Jury-les-Metz est estimée à 40 millions d'euros (M€).

"On va devoir reprendre le projet médical et s'inscrire probablement dans le cadre d'un plan de retour à l'équilibre", a complété Marie-Odile Saillard.

À la suite d'un appel à projets de l'ARS Grand Est, le CHR prévoit d'investir 1,5M€ pour déployer une maison d'accueil spécialisée (MAS) sur le site d'Hayange d'une capacité de 10 lits, avec "une capacité d'extension à 15 lits".

"On a obtenu l'accord de l'ARS pour créer un hôpital de jour de 6 places, qui devrait ouvrir dans le courant de l'année", a ajouté Thomas Talec, en rappelant par ailleurs qu'un centre de consultations non programmées avait ouvert sur le site d'Hayange à l'été 2019: "ça fonctionne très bien et on souhaite l'étendre grâce aux recrutements de nouveaux médecins".

Sur le site de l'hôpital Mercy (Metz), le SDI prévoit la construction d'un nouveau bâtiment relié aux urgences, permettant d'installer un centre d'accueil de crise (CAC) de 10 places et une unité d'accueil et d'orientation (UAO) de 20 places.

Les locaux libérés dans le cadre de cette extension serviront "à déployer une filière de prise en charge gériatrique au sein des urgences, en lien avec l'ensemble de la filière gériatrique".

"Le CHR est maître d'ouvrage sur ce projet", a précisé la directrice générale, en ajoutant que cet investissement était estimé à près de 7M€.

Enfin, le CHR va poursuivre sa coopération avec l'HIA Legouest en rapprochant 22 lits de soins de suite et de réadaptation (SSR) militaires du site avec "28 lits de SSR civils rapatriés d'un autre site vers Legouest" et en créant 30 lits supplémentaires pour former un ensemble de 80 lits de SSR géré en partenariat avec le HIA sur le site de Legouest.

Une activité en progression en 2019

Les projets du SDI du CHR viennent accompagner une activité encore dynamique en 2019, comme l'a rapporté Thomas Talec: "De manière globale, l'activité a augmenté, avec une forte augmentation de l'ambulatoire et une stabilisation de l'hospitalisation complète".

"Le volume et les recettes ont progressé sur la tendance déjà observée sur les trois-quatre dernières années", a-t-il ajouté, en indiquant que le CHR affichait un taux de 59% d'activité ambulatoire.

Le CHR Metz-Thionville anticipe un résultat d'exploitation prévisionnel excédentaire de près de 14 M€ en 2019, après avoir connu un excédent de 13 M€ en 2018.

"On a conduit de nombreuses réorganisations médico-soignantes en 2019 et notamment des investissements importants sur toute la filière oncologique, avec un accélérateur de particules qui nous permet de faire de la stéréotaxie", a souligné le directeur général adjoint.

Il a également cité l'installation d'un nouveau "TEP-Scan numérique de haute précision" du constructeur Siemens à l'hôpital Mercy, "qui renforce beaucoup de filières et en particulier la filière cancérologie", l'obtention d'une autorisation pour l'installation d'un second TEP-Scan en juin 2020, ainsi que le renouvellement d'un appareil IRM à l'hôpital Bel Air et d'un scanner à l'hôpital Mercy.

"On a développé un partenariat avec un laboratoire privé implanté en Lorraine et on a obtenu la première autorisation pour le diagnostic prénatal non invasif [DPNI] avec un séquenceur NGS [nouvelle génération] haut débit", a-t-il poursuivi.
Après avoir réalisé plus 1.300 examens en 2019, le CHR souhaite étendre l'utilisation de son séquenceur en ouvrant une activité d'oncogénétique, grâce au recrutement d'un biologiste possédant les agréments nécessaires.

Le CHR a augmenté son capacitaire en hôpital de jour en oncologie et son parc de dialyse en 2019 et va ouvrir 6 postes supplémentaires en avril pour répondre à la demande de soins.

"J'ai le bonheur de dire qu'on a un CHR qui porte de très beaux projets, qui se développe, qui va continuer de se développer et, à ce titre, nous recrutons", a conclu Marie-Odile Saillard, en annonçant qu'un ensemble de mesures pour améliorer la qualité de vie au travail et l'attractivité de son établissement seraient dévoilées début mars, notamment à destination de certaines professions en tension comme les manipulateurs radio ou les kinésithérapeutes.

gl/ab

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda