TecHopital.com

 

Le CHU de Besançon se dote d'un plan sécurité détaillé

La convention locale de sécurité signée le 11 juillet entre l'hôpital de Besançon, la police et la justice a pour objectif d'améliorer la sécurité au sein et aux abords du CHU et de renforcer la coopération entre l'établissement et les services de l'Etat chargés de la prévention de la violence et de la délinquance, a indiqué le CHU dans un communiqué.

Le centre hospitalier universitaire (CHU) de Besançon a, en 2016, enregistré 200 déclarations de violence envers le personnel, une trentaine de plaintes pour violence ou dégradation de biens, ainsi que 4 à 5 vols et dégradations par mois, sans qu'ils occasionnent forcément un dépôt de plainte.

Pour améliorer la sécurité au sein de l'établissement, l'hôpital a donc signé le 11 juillet une convention locale de coopération de sécurité avec la préfecture et la direction départementale de la sécurité publique du Doubs, une "", souligne Alexandrine Kientzy-Laluc, directrice du patrimoine, des investissements médicaux et de la sécurité.

Le CHU prévoyait en effet, dès 2011, de signer une convention avec la police et la justice, mais il aura fallu attendre 2017 pour voir la mise en place de ce partenariat.

Chaque établissement de santé est censé se doter d'un plan de sécurité d'établissement (PSE) pour la fin du premier semestre 2017 dans lequel doivent être évoqués les problèmes liés aux attentats, aux violences, et le

Pour accéder à la suite de l’article, vous pouvez :
  • Soit vous inscrire sur notre site ou vous identifier si vous êtes déjà inscrit
    Pour vous inscrire, cliquer ici.
    Pour vous identifier, cliquer ici .
  • Soit accepter les cookies de performance et de suivi. Ceux-ci nous permettent d’établir des statistiques que nous partageons de manière anonyme avec nos annonceurs. C’est en effet grâce à la publicité, que ce site est financé et que les articles rédigés par nos journalistes sont mis à votre disposition gratuitement.
    Pour modifier les paramètres de vos cookies, cliquer ici.

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Agenda