Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

Le CHU de Bordeaux va lancer début 2020 un "grand projet de rénovation, de travaux et d'équipement"

Yann Bubien
Yann Bubien

(Par Jean-Yves PAILLÉ)

BORDEAUX, 22 novembre 2019 (TecHopital) - Le CHU de Bordeaux va lancer en janvier 2020 un projet de rénovation des services et bâtiments, étalé sur les 5 ans à venir, et anticiper la validation de son dossier Copermo dans le cadre de son schéma directeur immobilier 2019-2030, a-t-on appris auprès de Yann Bubien, son directeur général.

A la tête de l'établissement depuis le 1er octobre, il a souligné l'existence de "services et bâtiments vétustes" au sein du CHU. Un processus passant par le comité interministériel de la performance et de la modernisation de l'offre de soins hospitaliers (Copermo) "prend 5 à 10 ans, en attendant je lance dès janvier un grand projet de rénovation, de travaux et d'équipement pour le CHU de Bordeaux", a-t-il annoncé, interrogé le 20 novembre par APMnews (site d'information du groupe APM International dont fait partie TecHopital).

Ce projet d'investissement dans "l'immobilier et les équipements" doit se réaliser "à plus court terme" dans les "0 à 5 ans".

Le CHU a lancé en début d'année son schéma directeur immobilier 2019-2030, estimé à 580 millions d'euros, pour lequel il passera par le Copermo, rappelle-t-on. Le schéma directeur immobilier prévoit que le CHU passe de trois établissements principaux à deux établissements 24 heures sur 24 et un établissement d'ambulatoire et de santé publique.

"Dans les 5 ans à venir, il faut qu'on ait chaque année des projets d'investissement en immobilier et en équipements", a-t-il poursuivi.

Yann Bubien a ajouté qu'une réflexion dans ce cadre est également nécessaire sur "les robots chirurgicaux" et la "modernisation des blocs opératoires", évoquant "beaucoup de demandes" des professionnels de santé dans ce sens. "Il y a un travail à mener rapidement."

"On n'a pas encore évalué les budgets nécessaires par année, car on vient de démarrer les groupes de travail". Il a toutefois assuré que "les investissements" du CHU seront plus importants les années prochaines, "y compris sur les systèmes d'information".
Il a indiqué qu'après discussion avec l'agence régionale de santé (ARS), la lettre d'intention dans le cadre du Copermo a été envoyée par l'ARS Nouvelle-Aquitaine en septembre au ministère des solidarités et de la santé. "Nous attendons qu'une fenêtre s'ouvre au ministère pour présenter notre projet Copermo."

Le directeur général a précisé qu'il n'y a pas eu de modifications du schéma directeur qui en reste "aux grandes lignes", mais a indiqué que celui-ci "s'adaptera forcément" au gré des nouveaux besoins, des "nouvelles orientations médico-soignantes qu'on pourrait trouver dans notre nouveau projet d'établissement".

Ce dernier sera rédigé l'année prochaine, pour faire suite à celui de 2016-2020. "Dès janvier, on va démarrer le nouveau projet d'établissement", a annoncé le directeur général.

Appel d'offres sur le patrimoine du CHU

Il a également annoncé avoir lancé ce mois-ci un appel d'offres sur la valorisation "du patrimoine global" du CHU de Bordeaux (2.676 lits et 386 places en 2018), qui "s'intégrera forcément dans le nouveau Copermo". Selon Yann Bubien, il "y a un vrai travail de valorisation à mener" pour un patrimoine conséquent mais "assez éclaté sur la métropole".

Il faudra déterminer "ce que nous souhaitons, ce que nous prévoyons à 10 ans pour le CHU de Bordeaux", situé dans une ville et un département "dynamiques" démographiquement, avec "une augmentation de population très importante chaque année" et "des besoins nouveaux".

Le directeur général a par ailleurs annoncé le lancement des travaux pour créer un "nouvel hôpital des enfants, qui a bien besoin de travaux d'ampleur", et dont l'ouverture est prévue en été 2021. L'investissement ad hoc est de 28 millions d'euros.
Il entend en outre simplifier l'organisation du CHU, évoquant des "lourdeurs" entre le siège (situé à Talence, ville limitrophe de Bordeaux) et le reste de l'établissement. Il a exprimé la nécessité de "s'interroger sur le devenir du siège", tout en notant qu'aucune décision n'a été prise pour le moment sur le sujet.

Yann Bubien est "en train de revoir l'organigramme de la direction générale qui sera annoncé en fin d'année. Nous sommes en train de travailler avec tous les directeurs adjoints à mieux s'organiser et montrer dans l'organigramme quelles sont les nouvelles orientations du CHU", a-t-il ajouté.

"On a une réorganisation à faire entre les prérogatives de la direction générale, du siège, et des sites. On a besoin de se moderniser et de voir ensemble ce qui fonctionne le mieux et le moins bien. C'est un impératif aujourd'hui", a-t-il assuré.

Le directeur général compte faire le tour des 250 services du CHU de Bordeaux. Il en a déjà visité "une centaine", pour être "à la rencontre des équipes médicales, soignantes et techniques". "On me présente tous les projets médico-soignants. Ma méthode de travail est de comprendre sur le terrain les différents projets, de comprendre les attentes", "je souhaite travailler en interne au plus près des soignants, avec un management de proximité", a-t-il exposé.

Il prévoit en outre de "renforcer les liens" avec les autres CHU de Nouvelle-Aquitaine (Poitiers et Limoges) et l'Institut Bergonié de lutte contre le cancer (Bordeaux), notamment.

"Relancer la dynamique du GHT"

Interrogé sur le groupement hospitalier de territoire (GHT) Alliance de Gironde, dont le CHU bordelais est l'établissement support, le directeur général a expliqué vouloir "relancer la dynamique" et dit avoir "fait plusieurs réunions" avec les établissements parties, depuis sa prise de fonction.

"Mon idée est de relancer le travail tous les établissements ensemble, sans léser les prérogatives des uns et des autres, en faisant du gagnant-gagnant [...]. Il faut qu'on se prépare aux équipes médicales de territoire, qu'on travaille sur les SI [systèmes d'informations], les achats".

Yann Bubien a estimé que "plus on est nombreux [le GHT Alliance de Gironde compte 9 établissements], plus il y a des risques de lourdeurs. Sur des sujets comme les achats ou les SI par exemple, on a besoin d'agilité et de souplesse. on va retravailler ça tous ensemble." Il a fait part du souhait des établissements du GHT d'être notamment "plus rapide sur les achats [...]. On a des marges de progrès en la matière."

Le directeur général a fait part de sa volonté de faire "le tour de tous les établissements du GHT", souhaitant voir "comment ils fonctionnent et comment on peut travailler davantage ensemble. On va remettre à plat les difficultés que nous rencontrons et travailler sur celles-ci."

Yann Bubien a noté des "beaux succès" dans le GHT, citant par exemple le travail entre le centre hospitalier (CH) d'Arcachon (Gironde) et le CHU sur les accidents vasculaires cérébraux (AVC). "On a des partages de médecins et des assistants de spécialistes partagés" dans le groupement, a-t-il évoqué.

"On travaille beaucoup aussi avec les hôpitaux psychiatriques pour créer une filière psychiatrique sur le territoire. On a plusieurs projets avec le CH Charles-Perrens" (Bordeaux), spécialisé en psychiatrie. Il a enfin noté un travail important avec une équipe ad hoc "avec les établissements du GHT sur la prévention et la promotion de la santé."

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
https://new.abb.com/fr/sante
https://www.ecophon.com/fr/connaissance/hc---noise-affects-quality-of-care/

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions