Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr
http://www.canyon.fr/

Le CHU de Brest met en place une direction de l'innovation

Image transmise par le CHU de Brest
Image transmise par le CHU de Brest

BREST, 10 février 2020 (TecHopital) - Le CHU brestois a structuré son organisation pour favoriser l'innovation avec une direction de l'innovation portée par un binôme directeur-médecin, a expliqué son directeur général, Philippe El Saïr, lors d'une conférence de presse le 4 février.

L'établissement (2.544 lits et places) a travaillé sur la définition de l'innovation pour arriver au slogan "Libérons la créativité et construisons ensemble les technologies, organisations et services de demain", ont déclaré Philippe El Saïr et le Pr Eric Stindel, président de la commission médicale d'établissement (CME) du CHU de Brest, lors d'un entretien téléphonique accordé à APMnews (site du groupe APM International dont fait partie TecHopital) après la conférence de presse.

"Nous avons créé une direction de l'innovation en 2019, une cellule légère portée par un binôme directeur-médecin pour piloter la stratégie", a rapporté le DG. Elle a été confiée à Christelle Collec et au Dr Sofian Berrouiguet, psychiatre.

Cette cellule rend des comptes à un conseil de l'innovation qui approuve ou pas les projets proposés. Ce conseil intègre le DG, le président de la CME, la délégation à la recherche clinique et à l'innovation (DRCI) et deux directeurs de pôle, ainsi que des intervenants extérieurs comme des partenaires de start-up ou de la métropole.

De plus, un premier chef de projet a été recruté en janvier pour faire l'intermédiaire avec ce conseil de l'innovation.

Les deux actions principales menées après cette structuration ont été de lancer un appel à projets interne auquel 14 équipes ont répondu sur des sujets très variés de techniques médicales mais aussi d'accompagnement pour les patients, portés par des chefs de service, des cadres de santé ou des paramédicaux. Cinq projets ont été retenus et sont accompagnés pour accélérer leur développement.

De plus, le CHU a pris des participations dans deux start-up, Intradys qui développe un logiciel d'aide à la décision pour les neuroradiologues lors du traitement d'un accident vasculaire cérébral (AVC), comme annoncé fin 2019, et plus récemment Oxyledger, jeune pousse brestoise spécialisée dans la traçabilité des dispositifs médicaux implantables. La société qui a décidé de se focaliser sur le bloc opératoire vise à capter des données pertinentes au moment de la pose du dispositif médical et améliorer la surveillance après la commercialisation du DM.

"La recherche clinique du CHU se porte bien en 2019 puisque l'établissement a levé 3,3 millions d'euros [M€] via les programmes nationaux et interrégionaux en santé", a indiqué le président de CME. En 2018, il avait obtenu 4 M€, note-t-on.

"La recherche paramédicale a été très efficace avec 4 projets déposés et 4 projets retenus", a-t-il souligné.

"Au total, cela représente 8 projets financés, nous plaçant au 7e rang", a-t-il ajouté. En 2019, le CHU a perçu 1,8 M€ de crédits Merri (missions d'enseignement, de recherche, de référence et d'innovation) en plus, passant à 24,3 M€ au total.

"Notre dynamique s'exprime aussi par le nombre d'inclusions. Brest est le 12e CHU sur ce critère avec 4.098 patients inclus par an dans des essais à promotion institutionnelle", a-t-il mis en avant.

Le fonds de dotation Innoveo, créé il y a 3 ans, "s'enracine bien". Il a pu collecter 930.000 euros en 2019, dépassant ses objectifs puisqu'il était prévu d'arriver à 1 M€ de collecte par an au bout de 5 ans. "Cela nous laisse penser qu'il y a un potentiel plus important", a commenté Philippe El Saïr. Le fonds participe notamment au financement d'une étude sur la prévention de la perte de la marche chez les enfants ayant une dégénérescence des muscles (maladie de Duchenne).

L'innovation est aussi un moteur dans le territoire. Le CHU, déjà très investi avec 20% de ses médecins en postes partagés et plusieurs équipes territoriales (en radiologie, pour les urgences), renforce sa politique de réseau. Il a pu consolider la chirurgie viscérale au CH de Carhaix en faisant disparaître l'intérim grâce à la participation des médecins du CH des Pays de Morlaix et du CHU (selon un "billard à plusieurs bandes"). Cette démarche sera déclinée pour d'autres disciplines.

Les investissements du CHU pour 2020

Dès le printemps 2019, le CHU de Brest a investi 600.000 euros dans du matériel du quotidien (lits, matelas anti-escarres, rails plafonniers...) et va amplifier ces investissements en 2020 car il a été destinataire de 1 M€ de crédits pour l'investissement courant, enveloppe qui sera reconduite sur 3 ans, a-t-il poursuivi.

Image transmise par le CHU de Brest
De plus, le plan de modernisation du CHU (376 M€ sur 15 ans) se poursuit. Prévu pour l'été, le centre de chirurgie ambulatoire (investissement de 12 M€), doté de 8 blocs opératoires, ouvrira en septembre avec une montée en charge progressive. Il sera relié au centre de médecine ambulatoire ouvert en février 2018.

En face, le chantier de construction de l'Institut de cancérologie et d'imagerie va commencer sur le site de la Cavale-Blanche (57 M€). La zone est en préparation. Un "mail piétonnier" reliera les différents bâtiments.

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda