Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr

Le CHU de Brest soutient la start-up Oxyledger sur la traçabilité des dispositifs médicaux implantables

Le CHU de Brest soutient la start-up Oxyledger qui veut créer des solutions technologiques innovantes de traçabilité des dispositifs médicaux implantables, en commençant par l'orthopédie, a indiqué le CHU le 19 juin lors d'une conférence de presse.

Depuis janvier, le CHU de Brest est devenu actionnaire minoritaire de la start-up Oxyledger, jeune pousse brestoise spécialisée dans la traçabilité des dispositifs médicaux implantables, ont rappelé Philippe El Saïr, directeur général du CHU, le Pr Eric Stindel, président de la commission médicale d'établissement (CME) et Fanny Gaudin, directrice de la recherche.

L’idée d’Oxyledger est de faciliter la collecte des données des implants à partir du bloc opératoire, lors d’une chirurgie. Les données permettront ensuite de fournir des informations précises au patient et alimenteront un registre international de santé, dans le respect de la vie privée de chacun. Ce registre vise à améliorer le suivi post-opératoire et la qualité des dispositifs.

Actuellement, "dans seulement 51% des cas en France, on remet au patient cette information, mais ce sont souvent des données insuffisantes et non exhaustives, notamment si le patient doit ensuite prendre l’avion, refaire des examens, en cas d’alerte émanant de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), etc.", indique Xavier Moal, fondateur de la start-up Oxyledger, dans un communiqué.

Née le 3 avril 2019, cette start-up est hébergée au sein du technopôle Brest-Iroise, à Plouzané. Etant en phase de recherche et développement, sa proximité avec l’hôpital est un véritable atout. Le CHU devient un terrain d’observation et de partage d’expérience pour l’équipe d’Oxyledger.

"Nous rencontrons actuellement les équipes hospitalières qui font un travail formidable. Nous échangeons sur les pratiques médicales et la diversité de ses applications métiers, avec un focus sur la chirurgie orthopédique: nous devons acquérir une expertise reconnue dans ce domaine avant d’élargir notre offre à d’autres spécialités", explique Xavier Moal.

Oxyledger s’est fixé comme objectif de fournir une première carte des implants numérique aux patients d’ici 2 ans. D’autres offres, s’appuyant sur la plateforme mise en place, seront commercialisées vers les fabricants et les centres de santé.

"Nous analysons dans un premier temps les pratiques au sein du bloc opératoire. Cela nous permet de comprendre le flux des dispositifs médicaux pour l’améliorer et automatiser la saisie et la gestion des données produites à chaque opération", détaille l'industriel.

sl/ab

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda