Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr

Le CHU de Rennes a commencé à déprogrammer des activités

Le CHU de Rennes a débuté les déprogrammations face à une augmentation très rapide du nombre de patients hospitalisés pour Covid-19, a-t-il annoncé dans un communiqué diffusé le 3 novembre.

L'établissement connaît une forte augmentation du nombre de patients Covid confirmés hospitalisés. Ils étaient 84 au 3 novembre, dont 16 en réanimation. Cela représentait plus de 20% des capacités totales des lits de réanimation activés, lesquelles étaient déjà occupées en quasi-totalité par les patients pour d’autres motifs. Le 21 octobre, le CHU comptait 41 patients Covid, un chiffre qui a donc doublé en une dizaine de jours.

Le CHU a déclenché le plan blanc dimanche 25 octobre afin de pouvoir mobiliser des capacités d’hospitalisation et des ressources humaines complémentaires. Un important travail a été mené pour préparer la déprogrammation graduée d’une partie des activités.

Le Samu, qui dispose d’un plan de mobilisation à 4 niveaux, enregistre entre 900 et 1.000 appels par jour en semaine, et près de 1.200 le week-end. La proportion des dossiers de régulation médicale Covid a été comprise entre 15% et 19% au cours des 3 derniers jours. Le nombre de patients accueillis aux urgences adultes pour suspicion de Covid augmente depuis deux semaines et de manière plus marquée depuis 7 jours, avec désormais 15 à 20 passages par jour. Ceux qui nécessitent une hospitalisation sont dirigés vers une zone spécifique au sein de l’unité d’hospitalisation de très courte durée (UHTCD) médicale comprenant 8 à 10 places.

Le CHU a atteint le niveau 4 de son plan interne de mobilisation de réanimation (sur 11 niveaux) avec 78 lits de réanimation mobilisés dont 32 pour le Covid. Le niveau maximum de mobilisation prévoit au total 104 lits de réanimation dont 56 Covid. Mardi, 13 lits de réanimation médicale et 3 lits de réanimation chirurgicale étaient occupés par des patients Covid.

Pour augmenter la réanimation, le CHU a activé le niveau 4 du plan de mobilisation chirurgie qui conduit à fermer deux salles de bloc opératoire afin de libérer des renforts mais aussi d’adapter le programme opératoire à la conversion de lits de chirurgie en lits Covid. Dès le niveau 5, deux autres salles du bloc opératoire seront converties en réanimation éphémère et le programme opératoire sera également réorienté vers d’autres établissements du territoire en fonction de leur capacité d’accueil (par exemple, chirurgie thoracique et vasculaire transférée à la polyclinique Saint-Laurent dans le cadre de l’Institut rennais du thorax et des vaisseaux).

Le niveau de déprogrammations actuel du CHU est de l’ordre de 20% à 40% selon les spécialités.

Le centre hospitalier privé (CHP) Saint-Grégoire (groupe Vivalto Santé) accueillera entre 2 et 4 patients dès cette semaine. Ils seront pris en charge dans des lits de soins continus "upgradés" en lits de réanimation dans le cadre de l’autorisation temporaire de 10 lits de réanimation donnée par l’ARS Bretagne à la clinique.

En médecine, 71 lits sont réservés au Covid et le palier 5 de mobilisation est en préparation pour porter à 83 le nombre de lits de médecine ciblés Covid sur un total de 275 lits de médecine au sein du CHU (30% des lits de médecine). Des déprogrammations ciblées sont engagées sur les activités de médecine à hauteur de 20%. Il a été nécessaire dès la semaine dernière de transformer 2/3 d’une unité de chirurgie de 30 lits en unité de médecine pour accueillir des patients Covid.

sl/gdl/nc

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda