Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.ja-sante.fr/
http://www.canyon.fr/

Le CHU de Rennes s'est doté d'une plateforme d'imagerie interventionnelle de dernière génération

Le CHU rennais s'est doté d'une plateforme d’imagerie interventionnelle de dernière génération Azurion* développée par Philips pour une meilleure prise en charge des anévrismes et des accidents vasculaires cérébraux (AVC), a annoncé l'établissement le 25 mars dans un communiqué.

Crédit: CHU de Rennes
La solution d’imagerie interventionnelle Azurion* est entrée en fonction le 28 décembre 2020 au CHU de Rennes. Développée par Philips, cette plateforme d’une valeur d’un million d’euros comprend à la fois des systèmes d'imagerie et des suites logicielles pour le traitement de l'image et l'affichage des données relatives à l'intervention. Son acquisition s'inscrit dans le partenariat scientifique et d'innovation annoncé avec Philips en janvier.

Elle permet de réduire de 50% à 70% la dose de rayonnements émise pour ce type d’intervention, grâce à la performance des capteurs de radiographies et des suites logicielles. Afin de réduire l’anxiété, l’environnement visuel (lumière, vidéo) et sonore (fond musical) a par ailleurs fait l’objet d’efforts particuliers. A terme, la polyvalence de la salle permettra d’envisager de nouvelles voies d’accès aux vaisseaux. Notamment, procéder par voie radiale en passant par exemple par le bras (au lieu de la jambe) réduirait la morbidité des interventions.

Le système d’imagerie de la plateforme donne une vision en trois dimensions (3D) de haute qualité et en temps réel des vaisseaux intracrâniens, pour un guidage facilité des cathéters. Un gain en confort et en précision pour les praticiens auquel s’ajoute la possibilité d’accéder à toutes les images souhaitées depuis la tablette située près de la table. "Quand il s’agit par exemple d’occlure un anévrisme intracrânien par l’intérieur des vaisseaux, la possibilité de naviguer en 3D dans les artères est un véritable atout. Pour nous, praticiens, c’est une amélioration considérable de la sécurité de l’intervention", commente le Dr François Eugène, praticien hospitalier en neuroradiologie interventionnelle au CHU de Rennes.

La répartition des outils et logiciels entre la table et le poste de commande réduit de manière significative le nombre d’allers et retours d’un espace à l’autre tout en évitant la gêne mutuelle que peuvent susciter ces déplacements. Cela représente un gain de temps et de fluidité pour les praticiens et raccourcit la durée de la prise en charge pour les patients.

En dehors de la salle d’intervention, il sera possible de tirer parti de ces images dans le cadre du travail réalisé avec les équipes paramédicales. L’imagerie peut en effet être partagée afin d’être retravaillée, commentée et archivée, ce qui peut être utile en termes de formation pour le CHU, qui est aussi un centre de neuroradiologie interventionnelle à visée universitaire. Grâce aux équipements de captation et de transmission vidéo dont la salle est désormais pourvue, il est possible d’exploiter les médias et l’imagerie collectés à des fins pédagogiques.

Enfin le CHU a codéveloppé avec la société Biomodex une technologie capable de réaliser des impressions 3D personnalisées d’anévrismes intracrâniens afin de s’entraîner à prendre en charge les cas les plus complexes.

sl/gdl/nc

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait