Une opération de maintenance est prévue jeudi 29 juillet 2021 entre 13h15 et 13h45. L'accès au site sera interrompu durant cette période. Nous vous remercions pour votre compréhension.

 

TecHopital.com

 

Le CHU de Rouen victime d'une cyberattaque massive

Crédit: Adobe Stock
Crédit: Adobe Stock

ROUEN, 21 novembre 2019 (TecHopital) - Le CHU de Rouen a été victime d’une cyberattaque le 15 novembre et fonctionne actuellement "en mode dégradé", le redémarrage des applications devant durer jusqu’à la fin de semaine, a-t-on appris le 18 novembre auprès de la direction de la communication du CHU, confirmant des informations de la presse régionale.

L’attaque a débuté en soirée du 15 novembre. Elle a pris la forme d’un cryptovirus, logiciel malveillant qui chiffre les données d'un réseau afin de réclamer une rançon en échange de la clé de déchiffrement.

Toutefois, le CHU n'avait pas encore reçu de demande de rançon le 18 novembre en milieu d'après-midi, a constaté Rémi Heym, directeur de la communication de l'établissement.

L'attaque repérée, le CHU a réagi en arrêtant ses serveurs vendredi 15 novembre à 20h et la propagation du virus a été arrêtée à 0h30 samedi 16 novembre.

"Nous sommes toujours en mode dégradé: papier, crayon, téléphone et jambes", a-t-il déclaré.

Aucun vol de données relatives aux patients ou au personnel n'a été constaté.

Le redémarrage des applications du système d'information va "durer jusqu’à la fin de la semaine". "Il y en a plus de 200", a rapporté Rémi Heym. "Nous avons redémarré les plus importantes: admissions, prescriptions, comptes rendus, disponibilité des lits…"

Entre 20 et 30 personnes ont travaillé "jour et nuit" pour permettre de relancer les applications critiques.

Des experts de l’Agence nationale de la sécurité

Pour accéder à la suite de l’article, vous pouvez :
  • Soit vous inscrire sur notre site ou vous identifier si vous êtes déjà inscrit
    Pour vous inscrire, cliquer ici.
    Pour vous identifier, cliquer ici .
  • Soit accepter les cookies de performance et de suivi. Ceux-ci nous permettent d’établir des statistiques que nous partageons de manière anonyme avec nos annonceurs. C’est en effet grâce à la publicité, que ce site est financé et que les articles rédigés par nos journalistes sont mis à votre disposition gratuitement.
    Pour modifier les paramètres de vos cookies, cliquer ici.
Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Agenda