Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

Le CLCC de Dijon a étrenné son appareil de radiothérapie avec IRM embarquée

Le centre de lutte contre le cancer Georges-François-Leclerc (CGFL) a mis en service un équipement de radiothérapie guidée par imagerie par résonance magnétique (IRM) de technologie MRIdian* (ViewRay), dont il n'existe qu'une dizaine d'exemplaires dans le monde.

Crédit : CGFL Dijon
"Cet accélérateur utilise l'imagerie par résonance magnétique pour des irradiations plus ciblées et plus précises sur les tumeurs", a expliqué le CLCC au sujet de cet équipement dont se sont également dotés l'Institut Paoli-Calmettes (IPC) à Marseille et l'Institut régional du cancer de Montpellier (ICM).

Pour se doter de cet appareil, le centre Georges-François-Leclerc a investi plus de 10,2 M€, dont 8,2 M€ pour l’équipement et 2 M€ pour les travaux de construction du bunker qui l’accueille.

Il a ainsi reçu le soutien financier du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté (145.000 €) et du Fonds européen de développement régional (Feder) (3,9 M€). Le reste est financé par le CLCC (dont 3,64 M€ d'autofinancement et 2,5 M€ d'emprunts).

Le coût annuel de fonctionnement est de l’ordre de 2,2 M€, dont 950.000 € pour l’amortissement des locaux et de l’équipement, 650.000 € pour la maintenance de l’équipement, 500.000 € pour les dépenses de personnel et 100.000 € pour des charges diverses.

"Ce sont, à terme, 10 à 15 patients par jour, qui pourront bénéficier dans le cadre de protocoles cliniques, de ces séances de traitement d’une durée comprise entre 30 min et 1 heure", précise le CLCC.

Le MRIdian* a été installé, au cours du 1er trimestre 2019, dans un nouveau bunker spécialement construit pour accueillir l'équipement qui impose un environnement technique spécifique, dont une cage de Faraday indispensable au fonctionnement du module IRM.

Il a ensuite été testé puis validé pendant plusieurs semaines par l’équipe de physique pour enfin recevoir l’autorisation de mise en service par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) le 14 juin dernier.

"Afin d’assurer sa prise en main et son bon fonctionnement, 8 professionnels du CGFL ont été spécialement formés: 4 manipulateurs, 2 oncologues radiothérapeutes et 2 physiciens médicaux", a complété l'établissement.

gl/gdl/nc

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
https://new.abb.com/fr/sante
https://www.ecophon.com/fr/connaissance/hc---noise-affects-quality-of-care/

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions