Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr
http://www.canyon.fr/

Le fonds de dotation du CHU de Brest finance une étude menée à Quimper sur un test sérologique pour le Covid-19

Innoveo, le fonds de dotation du CHU de Brest (cf dépêche TecHopital), soutient un projet de recherche en collaboration avec le centre hospitalier intercommunal de Cornouaille (Chic) à Quimper qui évalue les performances d'un test sérologique du Covid-19 employé au laboratoire territorial du Chic, ont annoncé ses responsables le 27 mai lors d'une conférence de presse.

Le projet ROCOCO, porté par le Dr Marie-Sarah Fangous, biologiste au Chic, a pour objectif d'évaluer les performances du test sérologique employé au laboratoire du Chic, sur les personnes volontaires dont la maladie a été confirmée par biologie moléculaire, puis d'évaluer la séroprévalence parmi le personnel hospitalier soignant et non soignant, précise Innovéo dans un communiqué.

Depuis le début de l'épidémie, le dépistage du Sars-CoV2 par prélèvement nasopharyngé a mis en évidence que parmi les patients et les personnels hospitaliers symptomatiques, seuls 7,8% ont été confirmés par RT-PCR. Deux clusters nosocomiaux ont par ailleurs été relevés, dans le service des urgences d’une part (10 soignants), et dans le service de cardiologie (6 soignants et une patiente), d’autre part.

Le diagnostic direct par RT-PCR présente des limites de sensibilité et peut conduire à des faux-négatifs alors que le sujet est atteint du Covid-19. Ce défaut de sensibilité est inhérent à la technique d’une part, mais également à la qualité du prélèvement et à la cinétique de l’infection.

D'où l'intérêt d'utiliser une seconde technique de diagnostic. De nombreux tests sérologiques sont ainsi à l'essai dans le but de déterminer a posteriori si un individu a été exposé au virus, par la recherche d'anticorps spécifiques.

En plus d'étudier les performances diagnostiques du test sérologique IgG Dia-Pro*, l'équipe espère que la connaissance de la proportion du personnel hospitalier immunisée, et sa répartition en fonction des services, permettra de mieux comprendre les particularités de la transmission en fonction des facteurs d’exposition. Ils espèrent ainsi adapter les recommandations internes et gérer efficacement les stocks d'équipements de protection individuelle, conjointement à la stratégie de déconfinement. "Nous pourrons ainsi protéger le personnel hospitalier d'une surexposition au virus", expliquent les chercheurs.

L’objectif est de réunir 60.000 € afin de mener à bien cette étude. La société Armor Lux, située à Quimper, partenaire du fonds de dotation Innoveo, participe d’ores et déjà au financement de ce projet en reversant 3% de son chiffre d’affaires réalisé sur la braderie qui a lieu fin mai-début juin, indique Innovéo.

sl/gdl/ab

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda