Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://pro-smen.org/prime-PRO-SMEn-hopitaux
http://www.canyon.fr/

Le GCS achats du Centre Val-de-Loire lance un large audit de son gaspillage alimentaire

(Par Geneviève DE LACOUR, aux journées nationales de la restauration hospitalière)

CARQUEFOU (Loire-Atlantique), 13 février 2019 (TecHopital) - Le groupement de coopération sanitaire (GCS) achats du Centre-Val-de-Loire a signé avec la société Eqosphere et EY un marché pour la réalisation d'un audit sur le gaspillage alimentaire des 126 établissements du GCS, a indiqué Xavier Corval président de la société Eqosphere, lors des dernières journées nationales de la restauration hospitalière.

Le GCS Centre Val-de-Loire qui regroupe 126 établissements adhérents a décidé de lancer un appel d'offres pour la réalisation d'un audit relatif au gaspillage alimentaire, les préconisations et l'accompagnement des établissements dans la réduction de ce gaspillage, a indiqué Xavier Corval présent aux 36es journées nationales de la restauration hospitalière organisées par l'Association culinaire des établissements hospitaliers de France (Acehf) à Carquefou les jeudi 7 et vendredi 8 février.

Cette opération vise à la fois à repérer les causes du gaspillage alimentaire mais aussi y apporter de solutions propices à la guérison. "L'idée étant de consommer moins mais de consommer mieux", a indiqué Philippe Cutté, administrateur du GCS achats Centre-Val-de-Loire, interrogé le 12 février par TecHopital.

En 2017, l'hôpital de Blois a réalisé un audit du gaspillage alimentaire et constaté que 46% de ses denrées alimentaires partaient à la poubelle. "En extrapolant, nous avons estimé à 500.000 euros la perte en denrées transformées par an sur un total de 2 millions d'euros de denrées achetées", a expliqué Philippe Cutté. Sur un portefeuille d'achat de 240 millions €, les denrées alimentaires représentent un volume de 50 millions € pour le GCS, a fait remarquer son administrateur.

Ces pertes ont été évaluées grâce à la réalisation de "vraies pesées au niveau de 18 services". "Nous avons donc estimé qu'il était peut-être opportun d'élargir cette étude à plusieurs établissements de la région de typologies différentes, pour voir si le chiffre astronomique constaté à Blois pouvait être extrapolé aux autres établissements du GCS".

Au total, 5 établissements pilotes ont donc candidaté à ce premier audit. Il s'agit du CH de Châteauroux, du CH de Sancerre, d'un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) géré par le Centre communal d'action sociale (CCAS) de Tours, de l'Ehpad de Montlouis-sur-Loire et de l'établissement public de santé mentale (EPSM) d'Eure-et-Loir à Bonneval.

L'objet de l'étude est d'établir un plan d'actions en jouant sur les organisations. L'audit va débuter fin février. "Nous aurons une bonne vision de la situation fin avril et espérons mettre en place un plan d'actions avant l'été", a précisé l'administrateur. La stratégie du GCS est de réaffecter les économies réalisées à une amélioration de la qualité des produits.

C'est donc Eqosphere, entreprise de l'économie circulaire et solidaire créée en 2012, qui a répondu à l'appel à projets en partenariat avec le cabinet EY et a accepté d'accompagner les acteurs "en amont dans leur lutte contre le gaspillage alimentaire par une politique de maximisation de la revalorisation de ces surplus et déchets alimentaires".

"Il faudra d'abord qualifier ces surplus par leur quantité, leur qualité, et leur fréquence", a souligné Xavier Corval, son président-fondateur.

Une stratégie régionale sur l'alimentation connectée à la démarche du GCS est également en cours de réflexion sur "comment favoriser les circuits courts, l'achat local ou l'émergence de légumeries locales". Ces démarches sont accompagnées par les conseils départementaux.

"Nous sommes au stade du lancement des campagnes de pesée sur les sites. Nous passons deux jours sur site pour présenter le projet aux équipes. Il est nécessaire d'identifier le circuit de la denrée depuis la commande, en passant par le stockage jusqu'à sa consommation finale", a complété le président d'Eqosphère.

"Nous débutons la campagne de pesée fin février. Elle sera menée pendant une semaine sur chaque établissement. Au total, 6 composants différents seront pesés. Il s'agit des entrées, des desserts, des emballages, des accompagnements, des viandes et poissons, du pain", a-t-il ajouté.

Au final, le GCS souhaite obtenir un outil informatique permettant d'évaluer le gaspillage. Un guide méthodologique sera rédigé comprenant des fichiers Excel* qui permettront aux établissements de réaliser leur propre audit. "Une boîte à outil" qui sera largement diffusée au moment de la semaine européenne de la réduction des déchets (SERD) qui a lieu chaque année en novembre.

Le projet est porté par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) qui finance en partie la démarche. Le premier audit réalisé en 2017 au CH de Blois a été subventionné par l'Ademe à hauteur de 50%.

Pour cet nouvel audit, le montant total est de 110.000 euros TTC, a précisé Philippe Cutté, et il sera "subventionné à 60% par l'Ademe". Le GCS prend en charge une partie de la somme restante, car "nous disposions d'excédents sur les années passées". Les 5 établissements pilotes "apporteront le financement complémentaire".

gdl/ab

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
http://www.jib-innovation.com
https://new.abb.com/fr/sante
https://brand.fujifilm.com/neverstop/global/
https://www.ecophon.com/fr/connaissance/hc---noise-affects-quality-of-care/
Les offres
Agenda

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions