Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr

Le HCSP défavorable au dépistage du Covid-19 par prise de température à l'entrée des lieux publics

Crédit: Shutterstock
Crédit: Shutterstock

PARIS, 4 mai 2020 (TecHopital) - Le Haut conseil de la santé publique (HCSP) recommande de "ne pas mettre en place un dépistage du Covid-19 dans la population par prise de température pour un contrôle d'accès à des structures, secteurs ou moyens de transport", dans un avis publié le 29 avril.

La direction générale de la santé (DGS) a saisi le HCSP le 24 avril pour évaluer la pertinence d'une telle mesure dans la préparation de la phase de déconfinement, qui doit débuter le lundi 11 mai dans les territoires où les indicateurs le permettraient. Il s'agirait notamment de surveiller de manière simple une possible reprise épidémique et de repérer les cas suspects d'infection par le Sars-CoV-2.

Selon les données scientifiques et juridiques disponibles, l'instance conclut que "la prise de température dans un objectif de dépistage de Covid-19 dans la population n'apparaît pas comme une mesure fiable pour repérer les personnes infectées par le virus Sars-CoV-2 et en éviter sa diffusion".

Le HCSP rappelle que le portage viral peut débuter jusqu'à 2 jours avant le début des signes cliniques, la fièvre n'est pas systématiquement présente chez les malades et qu'elle peut être masquée voire dissimulée par la prise d’antipyrétiques. En outre, la prise de température peut favoriser la diffusion du virus en l'absence de l'application des gestes barrières et c'est une donnée de santé à caractère personnel protégée à accès limité et de stigmatisation potentielle.

Cette recommandation de ne pas prendre la température s'applique au contrôle des accès des établissements recevant du public (ERP): commerces, entreprises, administrations, établissements d'accueil des jeunes enfants, écoles, établissements de soins et médico-sociaux, lieux de détention, centres d'accueil et d'hébergement.

Le HCSP préconise de "rappeler l'intérêt de mesurer soi-même sa température en cas de sensation fébrile, et plus généralement devant tout symptôme pouvant faire évoquer un Covid-19", "avant de se déplacer, de se rendre sur son lieu de travail, de rendre visite à un résident dans un Ehpad [établissement d'hébergement de personnes âgées dépendantes] ou à une personne à risque de forme grave à domicile, de se rendre en milieu de soins, en milieu carcéral, ou dans tout ERP...".

Il faut "privilégier l'autosurveillance, la déclaration spontanée et la consultation d'un médecin en cas de symptômes évocateurs de Covid-19".

Pour mettre en place cela, le HCSP recommande d'informer la population sur le manque de fiabilité de la mesure systématique de la température pour le repérage des cas de Covid-19 et de développer des fiches à l'attention de la population générale et des publics spécifiques (notamment Ehpad, milieu de soins, milieu carcéral...) en insistant sur la notion de responsabilité individuelle et l'importance primordiale du respect des mesures barrières (gestes barrières, distance physique, hygiène des mains, port du masque grand public).

La prise de température n'est pas non plus une manière fiable de contrôler les points d'entrée du territoire et dans les aéroports, au départ et à l'arrivée des avions en vols intérieurs et extérieur estime le haut conseil.

Avis du HCSP relatif à un contrôle d'accès par prise de température dans la préparation de la phase de déconfinement en lien avec l’épidémie à Covid-19

ld/ab

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
https://www.eventbrite.fr/e/billets-webinar-de-presentation-du-certificat-management-hospitalier-119422677443
Les offres
Agenda