Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

Le Médipôle hospitalier de Villeurbanne (Rhône) sera bien livré en novembre

Médipôle vu de l'extérieur
Médipôle vu de l'extérieur

VILLEURBANNE (Rhône), 23 mai 2018 (TecHopital) - La livraison du Médipôle Lyon-Villeubanne, nouvel ensemble hospitalier, est prévue pour le 26 novembre et son ouverture en janvier 2019, a-t-on appris jeudi lors d'une visite chantier organisée par les chefs de projet et les directeurs généraux de Resamut et de la clinique Capio Tonkin Grand Large, et en présence du maire PS de Villeurbanne, Jean-Paul Bret.

Sept sites vont être installés au sein du Médipôle. "Nous avons un des plus grands équipements hospitaliers [privé à but non lucratif-privé commercial]. Il était important de maintenir cette offre de soins dans la commune. La ville, à travers son adjointe à la santé, souhaite qu’il y ait une irrigation entre la médecine de ville et un équipement comme celui-là. Un équipement comme cela va contribuer à ce que l’offre de soin en médecine généraliste (augmente)", a déclaré Jean-Paul Bret, maire de la ville, lors de la conférence de presse, jeudi.

Situé à Villeurbanne, le long du périphérique, avec des entrées sur la rue Léon-Blum et la rue Frédéric-Fays, le Médipôle réunira les activités des deux établissements du groupe privé commercial Capio (la clinique du Tonkin à Villeurbanne et le centre de soins de suite et réadaptation -SSR- Bayard à Lyon) et de quatre établissements mutualistes de Résamut (la clinique mutualiste de Lyon, la clinique obstétricale de l'Union à Vaulx-en-Velin, la clinique du Grand Large à Décines et le centre de SSR Les Ormes à Décines).

Chambre témoin
Il comprendra 740 lits et places (665 pour la Mutualité et 590 pour Capio) sur un terrain de 5 hectares, emploiera près de 1.500 professionnels et travaillera avec 250 praticiens. Les deux parties prenantes conserveront leur identité et leur autonomie juridique.

Un groupement d'intérêt économique (GIE) a été créé pour gérer en commun certaines activités techniques ou logistiques, comme l'hôtellerie, la maintenance ou la sécurité. D'autres services, comme la pharmacie, la reconstitution des cytotoxiques, la stérilisation ou encore la rétrocession des médicaments seront gérés au sein d'un groupement de coopération sanitaire (GCS).

"Nous sommes les deux opérateurs hospitaliers à n'avoir pas entrepris de travaux [de rénovation], donc nous devions nous réimplanter, rénover l’outil et répondre aux besoins de l’agglomération. Notre alliance est fondée sur la complémentarité des offres. Quand nous sommes allés voir l'agence régionale de santé -ARS-, nous avons défendu l’idée de la complémentarité et de ne pas nous mettre en concurrence", a précisé Antoine Catinchi, directeur général de Resamut.

L'ARS a par ailleurs validé la répartition des activités entre les deux exploitants. A Résamut, revient la médecine, l'obstétrique, la néonatologie, les urgences, les SSR et la chimiothérapie. A Capio, la chirurgie, la cardiologie interventionnelle, les soins critiques (réanimation, soins intensifs, surveillance continue), la dialyse et le SOS mains. Si la répartition s'est faite selon les spécialités de chaque opérateur, le dossier médical sera accessible à tous les praticiens, quel que soit leur statut.

Le Médipôle s’inscrit dans le projet de l’ARS de rationaliser les séjours et d’augmenter l’ambulatoire. Ainsi, si la maternité pourra accueillir 2.800 naissances, contre 1.800 aujourd’hui, le nombre de lits va être réduit de 100, a précisé Nicolas Carrié, directeur général Capio Tonkin Grand Large.

Plus globalement, la recomposition de l’offre de soins et l’augmentation de l’ambulatoire sur le site va se traduire par une diminution de lits d’hospitalisation complète (-165) et une augmentation de l’accueil ambulatoire (+30%).

"Ce seront 24.000 séjours d’ambulatoire accueillis par an autour de 3 pôles d’ambulatoire. Vingt-six places sont dédiées à l’ambulatoire générale favorisant ainsi les flux rapides et augmentant l’autonomie du patient, acteur de sa prise en charge", ont précisé les deux opérateurs.
Construit sur un terrain de 5 hectares, fruit de l'acquisition d’une parcelle d’une société privée et d’un bail à construction inversé avec le Grand Lyon, le bâtiment mesure 26 mètres de hauteur (répartis sur 7 niveaux), 170 mètres de longueur et 80 mètres de large. Le coût de l’opération s’élève à 175 millions €, avec une aide de l’Etat (ARS) à hauteur de 30 millions.

La maîtrise d’oeuvre de ce chantier qui représente 60.000 mètres carré de plancher a été confiée à Artelia, qui a intégré dans son projet architectural les enjeux de développement durable (le bâtiment sera labellisé HQE niveau "excellent", notamment grâce à l’intégration de façades isolantes (prémur isolé)).

Accueil principal, donnant sur l’avenue Léon Blum

Aujourd'hui, environ 300 compagnons s’activent sur le chantier, à chaque étage, pour garantir le respect du calendrier, qui fixe au 26 novembre la date de livraison. A l’intérieur, si les câbles pendent du plafond et que les murs sont encore à vif, les chambres et les services ont pris forme. Certains services sont plus avancés que d'autres. Dans les chambres d’examen des urgences, les lampes d’examen ont ainsi déjà été installées au plafond. Et une chambre témoin, entièrement équipée, permet de se figurer à quoi ressemblera l’établissement terminé.

Au rez-de-chaussée, l’accueil donne sur de larges vitres, qui permettent l’entrée de la lumière naturelle. Pour faciliter l’accueil des patients, le bâtiment hospitalier est structuré autour d’une rue principale de 180 m de long, qui dessert des lieux d’attentes et de services hôteliers, comme la cafétéria, une boutique, une bibliothèque, un lieu multi-cultes, un coiffeur ou des lieux d’exposition… Pour circuler, des bornes permettront aussi de se localiser et le patient pourra être guidé par GPS (voir dépêche du 5 mars 2018).

Trois maisons médicales accueilleront des patients pour les consultations médicales, deux à proximité immédiate de l'établissement et une sur le site du parc OL à Décines.

Chiffres clés :
  • 740 lits et places
  • 1.500 collaborateurs et 250 praticiens
  • 28 blocs opératoires et 2 salles de césarienne
  • 250.000 consultations par an
  • 50.000 séjours d’ambulatoire par an
  • 22.000 journées en ambulatoire
  • 28.500 séjours d’hospitalisation complète par an
  • 51.000 journées d’hospitalisation en SSR

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions