Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://vimeo.com/372582192

Le Nouvel Hôpital de Tours (NHT) anticipe l'automatisation de sa logistique (SDLH2019)

Crédit : Geneviève De Lacour/TecHopital
Crédit : Geneviève De Lacour/TecHopital

(Par Geneviève DE LACOUR, au Séminaire des directeurs de logistique hospitalière 2019)

PARIS, 22 octobre 2019 (TecHopital) - La logistique est un axe structurant dans la construction d'un nouvel hôpital même si elle a tendance à être sous-estimée, a expliqué le 16 octobre Thaïs Ringot, directrice de la logistique du CHU de Tours, lors du séminaire des directeurs de logistique, qui travaille actuellement à la logistique du nouvel hôpital de Tours (NHT).

Le projet de reconstruction du nouvel hôpital de Tours (NHT) correspond au regroupement sur 2 sites des 5 sites actuels, à l'horizon 2026 (cf dépêche TecHopital).

Le logipôle, c'est-à-dire le pôle logistique, est situé sur le site de Trousseau. Mais "il devrait se retrouver contraint en termes de surface du fait de la construction du nouvel hôpital Trousseau et d'une nouvelle cuisine centrale en partenariat avec la Ville de Tours" (pour une capacité de 3,25 millions de repas par an) (cf dépêche TecHopital).

L'objectif 2040 est de passer de 2 sites à 1 seul site, toujours sur le site de Trousseau, couvrant ainsi une surface de 69.000 m² SDO (surface dans œuvre) avec un très gros plateau technique comprenant 25 salles d'opération.

"La logistique est un axe structurant quand on construit un nouvel hôpital, un axe qui a tendance à être oublié ou sous-estimé. Il faut se poser les bonnes questions, suffisamment tôt avant la rédaction du programme technique détaillé", a expliqué Thaïs Ringot, directrice de l'hôtellerie, de la logistique et de la salubrité au CHU de Tours.

La nécessaire transformation du logipôle

Il faut s'interroger sur la vision du rôle des services logistiques et support. Quels services aux patients, aux équipes veut-on conserver ou améliorer ? Quel niveau d'automatisation est souhaitable pour quels types de flux ? Car l'automatisation n'est pas forcément pertinente pour tous les flux. Quel niveau de mutualisation est souhaité et pour quels flux ? Quel niveau d'externalisation est accepté ou acceptable ? Il faut aussi s'interroger sur les contraintes en matière de surface. "Dans le cadre d'un Copermo, la contrainte surfacique est souvent forte et la tendance est de rogner sur les locaux de logistique. Or ces locaux sont très importants, très structurants", a complété la directrice de la logistique.

"L'étude des flux doit être réalisée le plus tôt possible afin de déterminer le nombre d'ascenseurs, les circuits, le nombre de monte-charge, les gares, les surfaces de gares palières automatisées ou non, mais aussi le nombre de véhicules à guidage automatique (AGV), de robots, le dimensionnement des pneumatiques". De plus, la question "des ressources humaines allouées à la nouvelle organisation est une question primordiale qui doit être posée le plus tôt possible".

"Il existe par exemple des outils de cartographie des flux", a précisé Thierry Prévot, directeur du cabinet de conseil "Prologue conseil".

Ainsi à Tours, 1.280 mouvements de chariots quotidien (640 à monter et à descendre) sont prévus. Sur un seul étage de plateau technique, jusqu'à 290 mouvements de chariots quotidiens sont envisagés.

Pour le nouvel hôpital (NHT), une automatisation des transports de flux lourds est prévue (repas, magasin, pharmacie, stérilisation, linge propre et sale, déchets) par le biais de véhicules à guidage automatique (AGV). "Un choix assez classique, en mode transport lourd". Il s'agit d'AGV à fourches s'adaptant au parc de chariots du CHU. Un système de transport léger avec un pneumatique multiflux pour les produits sanguins, les médicaments urgents, est également envisagé.

Souhaitant que les équipes de soin soient le moins interrompues possible dans leurs missions, "nous avons travaillé à la perspective d'une équipe hotelière et logistique mutualisée", a fait remarquer Thaïs Ringot. "Un travail réalisé avec la direction des soins et l'équipe projet du NHT".

Une première proposition est en cours de validation avec une équipe hôtelière et logistique positionnée aux étages. "Nous sommes actuellement en discussion avec la PUI [pharmacie à usage intérieur] qui va devoir valider une proposition pour une équipe transverse de préparateurs en pharmacie. L'équipe du bionettoyage sera organisée par plateau, et sera également chargée de l'évacuation du linge sale et des déchets", a indiqué la directrice de la logistique.

Avant d'ajouter : "Les missions détaillées de chaque équipe restent à creuser, tout comme les amplitudes horaires. Des réflexions sur les métiers, sur les perspectives d'évolution professionnelle sont également en cours. Nous nous interrogeons sur le schéma managérial et sur comment maintenir le lien avec les services de soin".

Enfin, un travail sur la centralisation de certains locaux tels que l'office alimentaire central, une réserve de dispositifs médicaux, des solutés, un local déchets, le linge sale partagé, un local entretien et une réserve de gros matériel est en cours. Chaque palier comprendra 4 ou 5 services.

Peu de fournisseurs de transports automatisés dans l'hospitalier

"La logistique de demain passera par l'automatisation, la professionnalisation des fonctions logistiques, la mutualisation des fonctions et des surfaces", a souligné Thierry Prévot, mais ce travail ne se fait pas sans questionnement. "Que suis-je en mesure de faire dans mon établissement ? Etudier la faisabilité, oui, mais si on n'a pas le personnel, c'est impossible. Il n'y a pas de pas de réponse évidente."

"La production de soin est un environnement logistique éminemment complexe, du fait du manque de linéarité de l'activité, mais aussi parce que l'anticipation des besoins n'est pas évidente." Le niveau de complexité particulier du secteur hospitalier est lié à la multitude de clients. "Il existe énormément de gens qui gravitent autour de la logistique et donc autant d'aléas."

Les fournisseurs de transports automatisés sont peu nombreux dans le secteur hospitalier alors qu'ils sont beaucoup plus nombreux dans l'industrie. Ils considèrent le milieu hospitalier comme "trop compliqué, pour des projets trop longs", a constaté le directeur de Prologue conseil.

Autre constat important, "l'automatisation vient en support des organisations et non l'inverse". Comment évaluer statistiquement le flux au quotidien, quel retour d'information pour piloter les organisations ? "Il faut savoir aller vers plus de souplesse et de modularité", a-t-il insisté.

Enfin, Thierry Prévot a voulu alerter sur le "mirage de la robotisation". Attention également au fantasme de la fragmentation des flux. Des solutions mixtes sont à venir avec les véhicules à guidage automatique (AG), de plus en plus de robots coursiers et d'autres solutions intermédiaires. "Il faut anticiper la transversalité des projets le plus tôt possible, avec des solutions portées par la direction logistique et au travers d'un schéma directeur logistique", a-t-il ajouté. Enfin, la modélisation fine des flux est cruciale puisqu'elle vient objectiver les choix pris.

gdl/

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
https://new.abb.com/fr/sante
https://www.ecophon.com/fr/connaissance/hc---noise-affects-quality-of-care/
Agenda

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions