Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.ja-sante.fr/
http://www.canyon.fr/

Le partage des postes de médecins entre plusieurs établissements utile, mais compliqué

PARIS, 2 juin 2014 (Direct Hôpital) - La mise en place de la communauté hospitalière de territoire (CHT) Béarn et Soule s'est accompagnée de la création de postes partagés sur plusieurs sites. Une initiative qui a permis de maintenant des activités dans les petits établissements, mais dont la mise en œuvre n'est pas si simple.

Frédéric Artigaut, directeur adjoint du CH de Pau, est intervenu lors des salons de la santé et de l'autonomie, à Paris, fin mai. Il a rappelé que CHT Béarn et Soule a été créée en janvier 2011 et regroupe neuf établissements, dont le CH des Pyrénées à Pau, spécialisé en psychiatrie, depuis mars. Son projet médical a été finalisé en 2013.
 
 Frédéric Artigaut a indiqué que 23 praticiens palois exercent sur des postes partagés sur 11 disciplines. Il s'agit autant de spécialités de court séjour (gynécologie, ORL, médecine polyvalente,...) que d'imagerie médicale, gériatrie et hygiène hospitalière.
 
 Il a précisé qu'environ un mi-temps hospitalier est concerné par discipline.
 
 Cette organisation permet aux établissements partenaires du CH de Pau de développer des consultations avancées en pneumologie, gastro-entérologie, rhumatologie et médecine interne, a expliqué le président de la commission médicale d'établissement (CME), Jean-Noël Drault.
 
 Cela permet également de maintenir des activités dans les établissements de proximité, notamment de l'imagerie médicale et de l'ORL et de mutualiser des compétences (pédiatrie, gynécologie, gériatrie, laboratoire, hygiène hospitalière), a-t-il ajouté.
 
 Parmi les conditions de réussite d'un tel système, il a évoqué un engagement réciproque des établissements concernés car souvent les budgétisations de postes doivent reposer sur un partenariat pérenne.
 
 Il a jugé souhaitable que l'activité délocalisée soit réalisée par l'ensemble des praticiens d'une équipe et pas toujours par le même praticien. Le caractère multisite de l'activité doit être annoncé aux futurs praticiens au moment du recrutement.
 
 "Tout ça a quand même un caractère très fragile", a souligné Jean-Noël Drault.
 
 Il a indiqué que la constitution d'équipes médicales de territoire au service de projets partagés (imagerie médicale, urgences) était en cours de réflexion. Il s'est toutefois déclaré opposé à une activité multisite dans le domaine chirurgical.
 
 Il a insisté sur l'importance du développement du système d'information partagé permettant au praticien en site de proximité de consulter le dossier du site central. Il a fait part de son étonnement par rapport au refus initial des médecins de partager les données avec les collègues des autres établissements.
 
 Il est également prévu au niveau de la CHT un laboratoire unique multisite à l'horizon 2016 et une structuration collective de gestion et de suivi des projets.
 
 Jean-Noël Drault a déclaré qu'il était toutefois aujourd'hui "mitigé" sur le lien entre la notion de territoire et l'attractivité auprès des professionnels. "Je ne sais pas si la notion de territorialité, d'[activité] multisite est ou pas un facteur d'attractivité". "Si ça doit l'être", il juge nécessaire que les statuts des praticiens y participant soient extrêmement clairs et qu'il y ait une reconnaissance financière ou un avancement accéléré de carrière.
 
 Lors de cette session, le directeur du CH de Chambéry, Guy-Pierre Martin, a observé que les postes partagés ne devaient pas conduire à enlever à un établissement du personnel nécessaire pour le mettre ailleurs. "Au contraire, il faut réussir à trouver le poste supplémentaire qui, tout en apportant quelque chose à l'établissement centre, va également permettre d'apporter une activité aux autres établissements", a-t-il souligné. /cb
 

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait