Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

04/04/2013
Envoyer un email Imprimer

Le plein-vide, une gestion des stocks qui évite le trop plein

PARIS, 4 avril (Direct Hôpital) – Né dans les usines Toyota, le système plein-vide a été déployé ces dernières années dans plusieurs établissements de soins. Il permet de rationaliser les stocks de produits tout en évitant les ruptures d'approvisionnements.

La rupture d'approvisionnement, c'est l'angoisse des services de soins. Pour l'éviter, ils sont parfois tentés de "gonfler" leurs commandes, partant de l'idée qu'il vaut mieux avoir trop de produits que pas assez. Des commandes qui entraînent des problèmes de stockage et du gaspillage. "Nous avons déjà retrouvé, parmi des produits empilés jusqu'au plafond, une pommade périmée depuis 13 ans", a témoigné Clément Dentraygues, ingénieur chargé des services logistiques au CHU de Dijon lors de la rencontre Fonctions et services supports en santé (F3S) organisée à Paris par SPH Conseil.

 
Pour éviter cela, l'établissement dijonnais a mis en place le système appelé "plein-vide".  Dans les armoires ou sur les paillasses, les produits sont rangés dans des compartiments doubles. L'un d'eux est équipé d'un support mobile avec une étiquette : cela signifie que le personnel doit impérativement s'y servir. Lorsque ce compartiment "marqué" est vide, le support mobile est déplacé sur le second. Quant à l'étiquette, elle est positionnée sur le tableau de commandes (ou directement scannée, en fonction de la solution mise en place). Le premier bac est alors réapprovisionné, et l'étiquette replacée sur le support mobile du bac en cours d'utilisation. Lorsque celui-ci est à son tour vidé, le cycle reprend.
 
"Ce système permet une diminution des volumes de stocks et une meilleure rotation de ceux-ci", a résumé Marianne Honnart-Thomas cadre supérieur de santé au CHU de Dijon. L'établissement a calculé que le niveau des stocks de ses magasins a baissé de 10 à 30% depuis la mise en place de ce système.
 
Le plein-vide a également permet de recentrer le personnel soignant sur son activité, en le soulageant de la logistique. "En réduisant le glissement de tâches, nous avons gagné sept minutes de temps soignant par patient et par jour", ajoute Marianne Honnart-Thomas.
 
A Dijon, une équipe de logisticiens d'étage a été mise en place pour passer les commandes – en fonction des étiquettes placées sur le tableau de commandes - et réapprovisionner les bacs. Chacun des agents a reçu une formation d'une semaine sur les dispositifs médicaux et les médicaments avant d'y être intégré. 
 
L'hôpital a investi sur ce projet "environ 20.000 euros par unité de soins" et estime que le retour sur investissement s'établira entre 3 et 6 ans.
 
Il a fait appel à la société Zargal, filiale française du groupe franco-allemand Zarges, qui a aussi installé en décembre ses premières réserves plein/vide à l’hôpital de la Timone (AP-HM), à Marseille. Le prestataire a également été retenu en janvier par le CHU de Toulouse pour la fourniture d'armoires à pharmacie et de paillasses mobiles et fixes basées sur le système de plein/vide.
 
"Ce mode de gestion est compatible avec tous les systèmes logistiques actuels, même ceux qui ont été robotisés", explique Stéphane Van de Riet, directeur commercial chez Zarges. Il précise que l'entreprise est en capacité de réapprovisionner les hôpitaux présents sur tout le territoire en 24h. Un délai rapide indispensable pour conserver la confiance des soignants. "Il y a eu des craintes au démarrage, car les stocks ont été réduits", note la cadre de santé du CHU de Dijon. Chaque demi-dotation a en effet une durée de vie de cinq jours.
 
Marianne Honnart-Thomas insiste également sur la rigueur nécessaire à la bonne marche du système. Des soignants qui piochent dans le mauvais compartiment, c'est le risque d'une rupture d'approvisionnement qui revient. /mb

Partagez cet article

Il y a un commentaire sur cette publication

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Rédigé par: lucie.chabert@ch-chambery.fr  le 04/04/2013 à 10:56
|
Bonjour,
Quelle organisation avez vous retenue pour la gestion de vos magasins centraux ?
Quel mode de distribution ? Directement en contenants utilisables par les unités ?
A quel rythme ?
Avez vous des stocks de "dépannage" ?
merci
https://www.santexpo.com/infos-pratiques/obtenez-badge-visiteur/?utm_campaign=SE&utm_source=SW&utm_medium=BAN&utm_term=TECHOPITAL
Les offres
Agenda

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions