Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://pro-smen.org/prime-PRO-SMEn-hopitaux
http://www.canyon.fr/

Le Samu de l'Isère espère sauver 40 à 50 vies de plus par an grâce à l'appli "Sauv Life"

Crédit : Sauv' Life
Crédit : Sauv' Life

PARIS, 1er février 2019 (TecHopital) - Les professionnels du Samu 38 espèrent sauver 40 à 50 victimes d'arrêt cardiaque de plus chaque année en Isère grâce à un ensemble d'interventions comprenant l'utilisation de l'application smartphone "Sauv Life", officiellement lancée mi-janvier dans le département, a-t-on appris auprès du responsable du Samu 38, Guillaume Debaty.

En cas d'arrêt cardiaque, l'idéal est d'intervenir dans les 3 minutes, a expliqué Guillaume Debaty à APMnews (site du groupe d'information APM International, dont fait partie TecHopital). Or, le temps moyen d'intervention des secours professionnels est de 14 minutes. Dans ce contexte, la réalisation, par les témoins d'un arrêt cardiaque, d'un massage cardiaque avant l'arrivée des secours, permet de multiplier par 3 la survie, souligne le médecin urgentiste du CHU de Grenoble Alpes.

Le médecin coordonne l'étude multicentrique Dispatch, qui a pour objectif d'évaluer l'intérêt d'une combinaison d'interventions visant à augmenter le nombre de patients bénéficiant d'un massage cardiaque avant l'arrivée des professionnels des secours, en cas d'arrêt cardiaque.

Cette étude randomisée et contrôlée prévoit d'inclure 2.000 patients en 2 ans et va impliquer un total de 15 Samu en France, qui, après une phase d'observation, basculeront en phase d'intervention de façon échelonnée. L'étude comprend 2 interventions principales, qui sont une formation des assistants de régulation médicale (ARM) à la reconnaissance téléphonique précoce de l'arrêt cardiaque (dans le cadre notamment d'un programme de formation en ligne qui comprend l'écoute régulière de bandes de régulation) et l'utilisation de l'application mobile Sauv Life.

Cette dernière est gratuite et tous les citoyens volontaires sont invités à l'installer, a souligné Guillaume Debaty, qui précise qu'en Isère, l'appli a déjà été téléchargée par 4.000 personnes. En cas d'arrêt cardiaque identifié par le Samu, l'appli géolocalise les personnes capables d'intervenir avant l'arrivée des secours et les guide vers la victime et vers le défibrillateur automatique le plus proche. Le personnel du Samu assiste les témoins par téléphone pour la réalisation des premiers gestes d'urgence.

L'urgentiste s'est réjoui de la grande participation des associations de secourisme, des professionnels de santé et des étudiants en santé. "Plus on a de monde et plus on a de chances que quelqu'un soit géolocalisé à côté d'un arrêt cardiaque."

Alors que 500 arrêts cardiaques se produisent chaque année en Isère et que le taux de survie y est de 10%, il espère que le passage du Samu 38 en phase d'intervention, opéré le 17 janvier, permettra de sauver 40 à 50 vies supplémentaires chaque année dans le département.

S'il n'y a pas encore d'indication pour que l'application soit utilisée sur l'ensemble du territoire (80.000 personnes l'ont installée en France mais elle n'est pas active partout), une cinquantaine de Samu se sont montrés intéressés, a souligné Guillaume Debaty. Il espère que les résultats de son étude permettront de promouvoir l'utilisation de l'appli ainsi que la formation des ARM partout en France.

A noter qu'à partir du 13 février, l'appli sera déployée dans le département de l'Eure par le Samu 27. Par ailleurs, le Samu de Rouen organise le 7 février (jour de lancement de l'appli sur place) une démonstration de Sauv Life au centre 15.

Sauv'Life
L'application est destinée à géolocaliser les citoyens volontaires qui peuvent effectuer les gestes de premier secours en cas d'arrêt cardiaque sur la voie publique. Elle les guide vers la victime et vers le défibrillateur automatique le plus proche. Lors d'un appel au Samu pour un arrêt cardiaque, cette application est déclenchée simultanément à l'envoi de l'équipe médicale du Samu ou des secouristes sapeurs-pompiers.
L'application a été lancée à Paris, Lyon et Lille le 13 mars 2018, après avoir été testée par le Samu de Lille en février 2018.

sb/gdl/nc

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
http://www.jib-innovation.com
https://new.abb.com/fr/sante
https://brand.fujifilm.com/neverstop/global/
https://www.ecophon.com/fr/connaissance/hc---noise-affects-quality-of-care/
Les offres
Agenda

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions