Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

http://www.canyon.fr/

Les appels au Samu, indicateurs précoces des besoins en lits de réanimation (étude AP-HP)

Le groupe de recherche Covid-19 coordonné par l'AP-HP a publié le 18 novembre dans Plos One les résultats de son étude de recherche des indicateurs précoces des besoins en lits de réanimation pendant l'épidémie de Covid-19, les appels aux Samu-centres 15 représentant l'indicateur le plus précoce identifié, tandis que les hospitalisations pour Covid-19 n'ont aucune utilité pour anticiper ces besoins.

Les indicateurs précoces identifiés dans cette étude ont depuis été intégrés dans le tableau de bord quotidien de pilotage de la crise Covid de l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP) et ont complété les indicateurs initiaux de Santé publique France, précise l'AP-HP dans un communiqué.

Le groupe de recherche Covid-19, réunissant équipes de l'AP-HP, des facultés de médecine et université franciliennes, de l'Inria et de l'Inserm, coordonné par le Pr Bruno Riou, directeur médical de crise de l'AP-HP, a cherché à évaluer au cours de la 1re vague de l'épidémie de Covid-19 les premiers signaux d'alerte permettant d'anticiper les besoins en lits de réanimation. Il a ensuite confirmé les résultats lors du début de la 2e vague.

Du 20 février au 5 mai, en Ile-de-France, ont été recensés quotidiennement les appels aux Samu-centres 15, les envois d'ambulance conséquents, le pourcentage de tests PCR positifs, les visites de SOS Médecins, les passages aux urgences, et les hospitalisations pour Covid-19. Ces données ont été comparées au nombre de patients en réanimation.

Une corrélation forte avec le nombre de patients en réanimation a été observée avec le nombre d'appels aux Samu-centres 15, avec un délai d'anticipation de 23 jours.

Avec un délai d'anticipation d'une quinzaine de jours, une corrélation forte a aussi été observée entre le pourcentage de tests PCR positifs (15 jours), les envois d'ambulance (14 jours), les passages aux urgences (13 jours) et les visites de SOS Médecins (12 jours).

Le nombre d'hospitalisations de patients Covid-19 était fortement corrélé au nombre de patients en réanimation, mais de façon concomitante, sans anticipation possible.

Une seconde analyse avec les mêmes indicateurs a été réalisée du 1er août au 15 septembre, et a donné des résultats similaires, confirmant ces indicateurs.

"Ces résultats importants ont permis à l’Assistance publique-hôpitaux de Paris d’introduire très précocement ces signaux d’alerte dans son tableau de bord quotidien de pilotage de la crise Covid et ont permis de compléter les indicateurs initialement présentés par Santé publique France dont certains (admissions en réanimation, décès) étaient des critères trop tardifs pour permettre un pilotage en anticipation des lits de réanimation", souligne l'institution dans un communiqué.

"Ces indicateurs précoces donnent aux autorités sanitaires la possibilité de décider de mesures, plus contraignantes si nécessaire, sans devoir attendre que les services hospitaliers soient saturés. Ils pourraient également être utiles pour anticiper une future épidémie, comme ils l’ont été dans le passé pour d’autres crises sanitaires comme la canicule de 2003."

(Plos One, publication en ligne du 18 novembre)

cd/gdl/nc

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda