Une opération de maintenance exceptionnelle est prévue samedi 1er février 2020 entre 10h et 17h. L'accès au site sera interrompu durant cette période. Nous vous remercions pour votre compréhension.

Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

"Les efforts de radioprotection en radiologie interventionnelle doivent être renforcés" (Bilan IRSN 2018 )

Copyright IRSN
Copyright IRSN

PARIS, 13 septembre 2019 (TecHopital) - La dosimétrie des extrémités en radiologie interventionnelle étant loin d'être systématique, notamment au bloc opératoire, il est donc probable que les surexpositions dans ce secteur soient courantes mais pas détectées, précise le "Bilan 2018 des expositions professionnelles aux rayonnements ionisants", rédigé par l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) et diffusé le 12 septembre.

Le bilan IRSN 2018 montre que le secteur médical emploie un effectif de 221.875 salariés exposés aux rayonnements ionisants; secteur qui recouvre, entre autres, la radiologie médicale, la médecine nucléaire, la radiothérapie, ou encore les laboratoires d’analyses mettant en œuvre des techniques de radio-immunologie (RIA), l’irradiation de produits sanguins, le transport de sources à usage médical et les activités de logistique et de maintenance sur les différentes installations.

A noter que la radiologie médicale (qui représente 40% des effectifs) regroupe les installations de radiodiagnostic (radiologie conventionnelle, mammographie et scanographie) et de radiologie interventionnelle.

Ainsi en matière de dosimétrie corps entier, un total 1.777 travailleurs ont enregistré une dose individuelle annuelle supérieure à 1 mSv (soit 0,8% de l'effectif total du domaine) et huit travailleurs ont enregistré une dose individuelle annuelle supérieure à 20 mSv.

Ce sont les secteurs du transport de sources à usage médical puis de la médecine nucléaire (respectivement, 1,47 et 0,80 mSv) qui enregistrent les doses individuelles moyennes les plus élevées. Les expositions à plus de 5 mSv concernent moins de 0,5% des travailleurs exposés, sauf dans le secteur du transport médical (9% des effectifs exposés le sont à plus de 5 mSv).

Dosimétrie du cristallin

En ce qui concerne la dosimétrie du cristallin, en 2018, les travailleurs du médical ont reçu au total une dose d'environ 1,9 Sv et une dose individuelle moyenne de 1,83 mSv. Seuls 3% d'entre eux ont reçu entre 5 et 20 mSv.

L’analyse des résultats montre que 54% de l’effectif suivi exerce en radiologie interventionnelle, secteur qui contribue à 52% de la dose totale. C’est d’ailleurs dans les secteurs de la radiologie (radiodiagnostic et radiologie interventionnelle) qu’ont été enregistrées en 2018 trois des quatre doses au cristallin de plus de 20 mSv, dont la dose individuelle maximale du domaine (53,43 mSv).

La dosimétrie du cristallin dans le domaine médical a vu son effectif passer de 186 travailleurs en 2015 à 2.914 en 2018 avec l’arrivée sur le marché de plusieurs dosimètres adaptés à cette mesure. Cette dosimétrie n’est pas encore réalisée en routine dans tous les établissements. Même si l’abaissement de la limite réglementaire de 150 mSv à 20 mSv n’entrera en vigueur que le 1er juillet 2023 (cf brève TecHopital), "les résultats rapportés dans ce bilan devraient inciter à mettre en œuvre cette surveillance de façon plus large encore", précisent les auteurs du bilan.

Dosimétrie aux extrémités

Concernant la dosimétrie aux extrémités (mains), sur un total de 15.922 travailleurs du médical ayant bénéficié d'un suivi (soit 7% de l'effectif total), trois travailleurs ont enregistré une dose individuelle annuelle aux extrémités supérieure à 500 mSv (par bague ou dosimètre poignet). Et 0,4% des travailleurs affiche une dose comprise entre 150 et 500 mSv, soit 56 salariés qui se répartissent entre la radiologie interventionnelle et la médecine nucléaire.

Les auteurs précisent que "le bilan sous-estime les expositions réelles car dans certains secteurs, les dosimètres ne sont pas toujours portés. L’expérience montre qu’au bloc opératoire (secteur de la radiologie interventionnelle) des lacunes ont été constatées dans de nombreux établissements quant au port des dosimètres aux extrémités".

En effet, une étude comparative des doses aux extrémités enregistrées au bloc opératoire et en salle dédiée réalisée par la division de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) de Bordeaux sur 5 années d'inspection (cf dépêche TecHopital), montre que "les efforts de radioprotection en radiologie interventionnelle doivent être renforcés, puisque deux cas de dépassement de la limite réglementaire de dose aux extrémités ont été enregistrés en 2018".

"L’analyse des résultats [...] conforte par ailleurs l’idée que la dosimétrie des extrémités en radiologie interventionnelle est loin d’être systématique, notamment au bloc opératoire, et que, de ce fait, il est probable que les surexpositions dans ce secteur d’activité soient courantes mais pas détectées", concluent les auteurs.

Bilan 2018
Bilan de la surveillance de l’exposition externe par dosimétrie passive
Effectif total du secteur médical suivi : 221.875 travailleurs
  • Dose collective de l’effectif total suivi : 9,5 homme.Sv
  • Dose moyenne : 0,30 mSv
  • Effectif ayant enregistré une dose individuelle annuelle > 1 mSv : 1.777 travailleurs (soit 0,8% de l’effectif total suivi)
  • Effectif ayant enregistré une dose individuelle annuelle ≥ 20 mSv : 8 travailleurs ->Effectif ayant enregistré une dose individuelle annuelle aux extrémités > 500 mSv : 3 travailleurs
    Bilan de la surveillance de l’exposition interne
  • Nombre d’examens de routine réalisés : 11.811 examens (dont 1,7% considérés positifs)
  • Effectif concerné par une estimation dosimétrique : 8 travailleurs
  • Effectif ayant enregistré une dose efficace engagée supérieur à 1 mSv : aucun travailleur

Bilan 2018  des expositions professionnelles aux rayonnements ionisants en France

gdl/ab

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions