Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.isiris-scope.fr
http://www.hopitech.org/

Les HCL ont réalisé une économie de plus de 200.000 euros en améliorant le tri des Dasri

LYON, 9 mars 2018 (TecHopital) - En améliorant le tri des déchets d’activité de soin à risque infectieux (Dasri) et en optimisant le transport et la gestion des déchets, les Hospices civils de Lyon (HCL) ont fait une économie de 218.000 euros ces trois dernières années.

Entre 2015 et 2018, 900 tonnes ont ainsi été basculés des Dasri vers les déchets assimilés aux ordures ménagères (DAOM).

"Il y a deux ans, nous avions 2.200 tonnes de Dasri par an aux HCL", témoigne Valérie Rousseau, coordinatrice de la fonction déchet aux HCL, interrogée par TecHopital. Pour réduire ce tonnage et le coût de traitement des déchets, les référents déchets ont exploité plusieurs leviers, à commencer par une meilleure politique au niveau du tri.

"Nous avons retravaillé notre politique de tri qui datait de 2002. En 2002, nous avions insisté sur l’aspect sécuritaire. Le tri était nouveau et comme nous voulions vraiment que les agents trient, nous avions donné comme consigne : tous les déchets liés au soin sont à mettre en Dasri", précise Valérie Rousseau.

Mais quinze ans plus tard, le tri sélectif est entré dans les mœurs et les soignants s’interrogent sur la manière de trier, comme l’explique la coordinatrice : "Des infirmiers ne comprenaient pas pourquoi on mettait aux Dasri des tubulures qui servent à l’alimentation parentérale". Tubulures, poche de nutrition parentérale, sérum physiologique, essuie-main… ces objets ne portant pas de risques infectieux ont ainsi été réorientés vers les déchets ménagers.

Les emballages contenant des produits toxiques ont aussi été sortis de la filière Dasri. Selon Valérie Rousseau : "certains soignants associaient Dasri à filière sécurisée, ils avaient parfois tendance à y mettre des déchets chimiques. Mais ce n’est pas la même filière".

"Nous avons donc retravaillé avec un groupe pluridisciplinaire (hygiéniste, agents des laboratoires, radiologues, infirmiers, etc.) pendant deux ans, pour modifier notre politique de tri. S’il n’y a pas de piquant/tranchant, s’il n’y a pas eu de contact avec le patient, c’est rebasculé en DAOM", explique Valérie Rousseau.

Pour pouvoir mettre en place ce nouveau tri, les HCL ont dû revoir en amont le traitement des déchets ménagers. Ils sont alors passés de l’enfouissement à l’incinération des DAOM.

"Dans les Dasri, on nous disait: il faut prendre en compte le risque psycho-émotionnel car pour un agent qui récolte les déchets, ouvrir un sac et se retrouver face à des tubulures ou des corps de seringues (sans aiguille), c’est stressant. Mais avec l’incinération, il n’y a aucun contact humain avec les déchets", détaille Valérie Rousseau.

Sécuriser la filière DAOM en 100% incinération a permis de ne plus avoir à prendre en compte ce risque psycho-émotionnel.

Optimiser les transports

Pour réduire les coûts, le transport a lui aussi été optimisé. Pour le CHU, les transports représentent environ la moitié du coût de traitement des Dasri, l’incinérateur étant éloigné de la ville de Lyon.

"On ne peut jamais séparer la problématique de la gestion de déchet de l’ancrage dans le territoire. Une optimisation se fait toujours en fonction du territoire. Les coûts de transport vont être différents d’un endroit à l’autre", analyse Valérie Rousseau.

"Nous n’avons pas tant économisé sur le coût tonnage que sur notre manière de transporter nos Dasri. Il y avait des sites où il y avait deux passages par jour, nous sommes passés à un passage", continue la coordinatrice.

Un travail a aussi été mené sur les contenants. "Plutôt que d’avoir 5 collecteurs en plastique normé (dédiés aux objets coupant, piquant et tranchant) de 1 litre, il vaut mieux en avoir un seul de 5 litres. Réduire le nombre de contenant permet d’économiser du poids", précise Valérie Rousseau.

Les sacs plastiques sont aussi un levier intéressant: comme le volume de Dasri a diminué, la taille des sacs, qui font 110 litres à l’heure actuelle, pourrait être revue à la baisse. Passer à des sacs 50 litres permettrait de gagner quelques grammes par sac. "A l’échelle de l’année, ça va avoir une incidence importante sur le tonnage", affirme la coordinatrice.

Prochaine étape : optimiser le traitement des DAOM

Réorienter une partie des Dasri vers les déchets ménagers a en toute logique augmenté le tonnage de ces derniers, et en même temps, le coût et l’organisation nécessaire à leur traitement. "On est devenu un peu moins performant, car il a fallu mettre en place plusieurs collectes à des endroits où on n’en faisait qu’un auparavant. L’objectif à terme va être d’étudier ce qu’on peut sortir des ordures ménagères, notamment les déchets alimentaires".

Un compostage pour les déchets alimentaires est en train d’être mis en place aux HCL.

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait

Inscrivez-vous à la newsletter gratuite

Les offres
Agenda

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions