Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr

Les hôpitaux français proches de la Suisse peinent à recruter

Créé il y a tout juste un an, sous l'égide de la Commission santé du Comité régional franco-genevois, par le département de l'emploi, des affaires sociales et de la santé (DEAS) du canton de Genève et l'agence régionale de santé (ARS) Auvergne-Rhône-Alpes, l'observatoire transfrontalier des personnels de santé vient de publier ses premiers résultats.

Huit établissements ont contribué à cette première étude. Il s'agit des hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et sept établissements de santé français: le centre hospitalier (CH) Annecy-Genevois à Metz-Tessy, le CH Alpes Léman à Contamine-sur-Avre, l'établissement public de santé mentale de La Roche-sur-Foron et le CH de Reignier en Haute-Savoie, ainsi que le CH du Pays de Gex dans l'Ain.

Ils ont permis de recueillir des données sur les parcours des professionnels de santé et identifier les besoins en personnel des systèmes de santé respectifs.

Résultat: les données récoltées confirment que 80% des personnels de santé du territoire travaillent dans les établissements sanitaires publics. Les infirmiers et les aides-soignants représentent 94% des effectifs dans les établissements publics de la Haute-Savoie et 72% côté genevois. En 2015, plus de 5.800 infirmiers et 3.470 aides-soignants ont été recensés dans les établissements participant à l'étude.

Pour les personnels infirmiers, l'observatoire constate que les établissements français ont enregistré plus de départs que de recrutements. Alors que la tendance est inverse dans les établissements suisses. Les flux de personnels aides-soignants sont, eux, nettement moins contrastés.

Analysant le détail des motifs de départ et du turn-over, l'observatoire souligne que:

  1. les établissements français connaissent un taux important de postes vacants avec une grande proportion de faisant-fonction sur les postes d'infirmiers spécialisés et d'aides-soignants, alors que les HUG fonctionnent en quasi plein emploi
  2. les établissements français connaissent un taux important de turn-over des effectifs avec 25% pour le CH Annecy Genevois et 21% pour le CH Alpes Léman, alors que le taux aux HUG n'est que de 4%.
  3. la cause principale des départs est liée à une mise en disponibilité. Les établissements français ont vu 20% de leur effectif d'infirmiers partis en 2015 (455 départs, dont 154 liés à une mise en disponibilité) et 19% des effectifs des aides-soignants (281 départs dont 52 pour mise en disponibilité).

A noter que pour cette première année, l'étude a été centrée sur "les établissements publics du champ sanitaire, avec un focus sur les deux professions largement prédominantes et impactées par la transfrontalité: les aides-soignants et les infirmiers", précise le communiqué conjoint du canton de Genève et de l'ARS.

Lien vers le communiqué

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
https://exed.mines-paristech.fr/formations/certificat-management-hospitalier-et-du-secteur-de-la-sante/
Les offres
Agenda