Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr

Les hospitaliers, "oubliés" de la réforme des retraites (SMPS)

Le Syndicat des managers publics de santé (SMPS) déplorait, dans un communiqué daté du 27 janvier, que les hospitaliers soient les "oubliés" de la réforme des retraites alors qu'ils sont "parmi les plus touchés par la pénibilité".

"Le SMPS ne peut, en l'état de crise que connaît l'hôpital public, accepter que ses professionnels en soient les perdants", et que certaines spécificités, "au premier rang desquelles la pénibilité", soient gommées au titre de la convergence vers un système universel.

"Les premières mesures annoncées, outre leur absence de prise en compte de la communauté hospitalière dans son ensemble (soignants, techniques, administratifs…), interrogent", souligne le SMPS, qui craint notamment que le calcul des droits basé sur les six derniers mois de carrière induise une baisse des pensions.

Il s'inquiète aussi de la prise en compte des primes dans le calcul des droits, "une avancée pour beaucoup mais une forte probabilité de baisse du niveau des pensions pour ceux dont l'essentiel de la rémunération repose sur le traitement de base". Il regrette aussi la suppression des catégories actives "et des autres dispositifs de départ anticipé ou de bonification".

A l'inverse, il propose d'enrichir le compte professionnel de prévention (C2P) applicable aux personnels hospitaliers de trois nouveaux critères: les postures pénibles, la manutention manuelle de charges et l'accueil d'un public vulnérable et/ou difficile.

"Les critères actuels du C2P doivent par ailleurs être adaptés aux métiers de la fonction publique hospitalière [FPH]", ajoute-t-il.

Le SMPS souhaite également voir maintenues "les bonifications existantes", dont "la majoration d'un an tous les 10 ans de la durée d'assurance des fonctionnaires hospitaliers".

"Les professionnels qui bénéficiaient jusqu'alors de la catégorie active ne doivent pas se voir appliquer l'âge d'équilibre mais voir leur retraite calculée à partir de l'âge d'ouverture des droits", revendique le syndicat.

Il demande également la mise en œuvre de la retraite progressive dans la FPH ainsi qu'un meilleur accompagnement des fins de carrière des cadres via des "mesures dédiées".

Le SMPS se satisfait de la suspension de l'âge d'équilibre fixé à 64 ans. "Toutes les pistes de financement doivent être envisagées et pas uniquement une mesure d'âge", estime-t-il, annonçant participer à la conférence sur le financement proposée par le premier ministre, Edouard Philippe.

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
https://www.techopital.com/contact.php
Les offres
Agenda