Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

Les parlementaires approuvent l'application de traçage StopCovid

Les députés ont approuvé dans la soirée du 27 mai, par 338 voix pour et 215 voix contre (moins 21 abstentions), la déclaration du gouvernement relative aux "innovations numériques dans la lutte contre l'épidémie de Covid-19" présentant StopCovid, l'application de traçage des cas contacts dans le cadre de l'épidémie de Covid-19.

En début d'après-midi, la ministre de la justice, Nicole Belloubet, le ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran, et le secrétaire d'Etat chargé du numérique, Cédric O, ont présenté le projet d'application de traçage des cas contacts à l'aide de la technologie Bluetooth StopCovid.

StopCovid est un "complément" du traçage réalisé par l'assurance maladie et des systèmes d'information déjà déployés, et "peut faire gagner 24 ou 48 heures" dans la détection des cas contacts, a ajouté Olivier Véran.

"Est-il trop tard pour déployer cette application? La réponse est non", a-t-il ajouté.

Cédric O a insisté sur l'aspect "souverain" de l'application, l'opposant à la décision de nombreux pays européens, dont l'Allemagne et l'Italie, d'utiliser l'API (interface de programmation) développée par le duopole du secteur des smartphones constitué Apple et Google.

L'ensemble des groupes d'opposition a fait part de leurs doutes sur l'efficacité de l'application dans la lutte contre l'épidémie et des risques qu'elle pose pour les libertés individuelles.

"Nous pensons qu'elle sera inefficace parce qu'il n'y a pas d'accord entre les différents pays européens [sur une application commune] et parce qu'il faudrait que les utilisateurs de l'application soient en contact pendant plus de 15 minutes à moins d'un mètre de distance d'une personne positive", a tancé le président du groupe Les Républicains (LR) Damien Abad (Ain).

"Le meilleur des mondes est-il en marche, celui de la surveillance généralisée?", s'est interrogé Charles de Courson (Marne) pour résumer la position du groupe Libertés et territoires, faisant référence au roman dystopique éponyme d'Aldous Huxley.

En toute fin de soirée, c'est le Sénat, où le gouvernement ne dispose pourtant pas de la majorité, qui a donné son aval, par 186 voix contre 127.

L'application "pourrait être disponible dans les magasins d’application d’Apple et Android dès ce week-end", a indiqué Cédric O, le 25 mai. Le lendemain, lors d'une audition par la commission des lois de l'Assemblée nationale, le secrétaire d'Etat chargé du numérique avait assuré avoir "bon espoir" de pouvoir proposer un objet connecté comme alternative aux personnes sans smartphone et ne pouvant donc pas utiliser l'application de traçage des cas contacts StopCovid.

lc/gdl

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions