TecHopital.com

 

Les pharmacies hospitalières ne sont pas prêtes à la sérialisation du médicament (sondage du SNPHPU)

Photo d'illustration - sérialisation
Photo d'illustration - sérialisation

PARIS, 11 février 2019 (TecHopital) - Moins de 5% des pharmaciens hospitaliers affirment qu'ils sont prêts pour l'entrée en vigueur de la sérialisation du médicament, révèle un sondage réalisé par le Syndicat national des pharmaciens praticiens hospitaliers et praticiens hospitaliers universitaires (SNPHPU) auprès de 291 responsables de pharmacies à usage intérieur (PUI).

Samedi 9 février, le règlement européen sur la sérialisation est entrée en vigueur et oblige dorénavant les personnes autorisées ou habilitées à délivrer des médicaments à scanner chaque boîte pour désactiver un identifiant unique, afin de lutter contre la contrefaçon. Cet identifiant unique a au préalable été apposé sur les boîtes et chargé dans une base de données européenne.

"Toutefois, à ce jour, le décret PUI ou un décret spécifique qui devrait expliciter les conditions de réalisation de cette nouvelle mission, n'est toujours pas paru", souligne le SNPHPU, qui dénonce "une carence de l'Etat".

Le syndicat a présenté les résultats de son sondage le 31 janvier lors de son assemblée générale.

Selon cette enquête, près de 85% des pharmaciens hospitaliers interrogés prévoient de procéder au contrôle des dispositifs de sécurité lors de la réception des produits et un peu plus de 20% au moment de la mise en stock.

En outre, 51,2% des pharmaciens responsables de PUI sondés ont indiqué qu'une équipe projet spécifique a été constituée dans leur établissement et selon 64% d'entre eux, un ou plusieurs membres de la PUI y ont

Pour accéder à la suite de l’article, vous pouvez :
  • Soit vous inscrire sur notre site ou vous identifier si vous êtes déjà inscrit
    Pour vous inscrire, cliquer ici.
    Pour vous identifier, cliquer ici .
  • Soit accepter les cookies de performance et de suivi. Ceux-ci nous permettent d’établir des statistiques que nous partageons de manière anonyme avec nos annonceurs. C’est en effet grâce à la publicité, que ce site est financé et que les articles rédigés par nos journalistes sont mis à votre disposition gratuitement.
    Pour modifier les paramètres de vos cookies, cliquer ici.

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Agenda