Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr
http://www.canyon.fr/

Les systèmes informatiques du CH d'Issoudun (Indre) frappés par un logiciel malveillant

Le centre hospitalier de la Tour Blanche a été victime d'une attaque informatique dans la nuit du 1er au 2 octobre, qui l'a obligé à passer en mode dégradé, a rapporté le 4 octobre son directeur, Marc Kugelstadt.

Le CH (555 équivalents temps plein et 481 lits) a été ciblé par un ransomware, un virus exigeant le paiement d'une rançon sous menace d'effacement des données, transmis via un mail frauduleux.

L'ensemble des données et des applicatifs de l'établissement ont été récupérés, sans qu'aucune donnée n'ait été dérobée, a assuré Marc Kugelstadt à APMnews (site d'information du groupe APM International dont fait partie TecHopital), qui ajoute avoir déposé une plainte auprès du procureur de la République.

Le mode dégradé, qui implique le passage au "tout-papier" a été déclenché le 2 octobre. Les systèmes informatiques des urgences et de l'imagerie ont été relancés le 4. Le retour à la normale était prévu pour le 6 ou le 7 octobre, après l'entrée en fonction du nouveau pare-feu acquis par l'établissement.

Le directeur du CH évoque une durée moyenne de 7 à 10 jours de blackout lors de ce genre d'incident.

L'attaque a provoqué des retards dans les rendez-vous mais aucune conséquence grave dans la prise en charge des patients, explique-t-il, remerciant par ailleurs son personnel et en particulier ses informaticiens pour leur professionnalisme.

En dehors des heures supplémentaires réalisées par les trois informaticiens du CH et de l'assistance du prestataire Berger-Levrault, l'attaque aura coûté 20.000 euros au CH pour l'acquisition du nouveau pare-feu.

Le CH de Vierzon (Cher) a concomitamment rencontré quelques soucis, bien qu'aucune cyberattaque n'ait été identifiée, d'après Jean Héraud, directeur adjoint de l'établissement contacté le 4 octobre par APMnews.

Il mentionne "un câble du serveur mal branché" et "une autre panne" comme étant à l'origine de l'incident.

Là encore, aucune conséquence grave sur la prise en charge n'a été à déplorer. Le 4 octobre, le CH avait repris un "fonctionnement acceptable", assure Jean Héraud.

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda