Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr

MedBed360, plateforme de gestion de la disponibilité des lits d'hospitalisation, est opérationnelle

Crédit: Innomed360
Crédit: Innomed360

PARIS, 20 novembre 2020 (TecHopital) - MedBed360, plateforme de gestion de la disponibilité des lits d'hospitalisation, née en mars du hackathon strasbourgeois "Hacking Covid-19", a été déployée sur 4 sites du GH Saint-Vincent de Strasbourg et est maintenant opérationnelle, a annoncé Roderick Ballan, son concepteur, à TecHopital.

Lauréate du hackathon, la plateforme MedBed360 initialement baptisée Innomed360, est un projet ayant pour objectif d'optimiser la gestion de la disponibilité des lits en temps réel.

"En pleine crise sanitaire du Covid-19, la difficulté à trouver un lit d’hospitalisation est d’autant plus importante que l’évolution des patients peut être rapidement défavorable et que les services d’hospitalisation arrivent à saturation", a expliqué à TecHopital le 18 novembre Roderick Ballan, ingénieur biomédical et concepteur de la solution.

MedBed360, "qui peut être déployé à l’échelle d’un établissement d'un groupement hospitalier de territoire (GHT) ou d’une région" permet de visualiser en temps réel l’état des lits intra et inter-établissement (publics et privés, Ehpad, etc.) en permettant une pré-réservation en ligne d’un lit d’hospitalisation. Les lits peuvent être fléchés "Covid" ou "non Covid" au sein d’un même service.

Cette application web a été déployée sur 4 sites du groupe hospitalier Saint-Vincent à Strasbourg. Et les concepteurs sont actuellement en discussion avec d’autres hôpitaux en France "qui ont aussi testé la solution", a souligné le concepteur.

L’outil propose un accès pour les référents de service, qui peut être synchronisé aux logiciels existants, afin de renseigner l’état des lits. Mais il offre également un accès pour les gestionnaires, c'est à dire les services d’urgence, le Samu ou l'agence régionale de santé (ARS) en leur permettant de chercher et réserver les lits disponibles. Une seconde version de la plateforme, plus élaborée, a été développée à partir des retours des premiers usagers.

"C’est un moyen de fluidifier le parcours du patient et de faire gagner du temps aux soignants pour s’en occuper, puisqu'il y a 90% d’appels téléphoniques en moins pour trouver un lit", a commenté Roderick Ballan.

Ce dernier est aujourd’hui à la recherche de contacts dans les établissements de santé pour faire connaître sa solution.

La start-up a été sélectionnée à Strasbourg par 1Kubator, réseau d’incubateurs de start-up, qui va accompagner son développement.

Il s'agit d'un outil "sécurisé, interopérable et déployable rapidement. Il nous faut moins de 15 minutes pour déployer le système dans 10 services", précise-t-il.

"Nos développeurs testent constamment la sécurité de la plateforme. Nous ne traitons pas de données patients cependant la plateforme est néanmoins hébergée par un hébergeur certifié HDS (hébergeur de données de santé)", a fait remarquer le concepteur.

"En fait, assurer la sécurité de l'outil nous a pris beaucoup de temps", a-t-il ajouté.

"Nous sommes maintenant fonctionnels. Nous avons testé la plateforme pendant le premier confinement, en testant des applications pour pouvoir extraire des informations du système informatique des hôpitaux. De nouvelles fonctionnalités sont prévues et en cours de développement, sans pour autant compliquer l'outil".

L'avantage de cette plateforme par rapport à un logiciel c'est qu'"elle permet un déploiement plus rapide, et que toutes les mises à jour sont inclues".

A noter que le logiciel "Covid-moi-un-lit", créé par deux médecins de Besançon, n'a jamais vu le jour. "Sans doute pour des questions de sécurité", a indiqué Roderick Ballan.

MedBed360 propose aux établissements de santé d’accéder gratuitement à sa plateforme le temps de la crise sanitaire – le business model reposera à terme sur une formule d’abonnement. Elle a reçu le financement d'1Kubator, "mais nous espérons également recevoir une aide de la région", a-t-il précisé.

"Nous essayons de déployer la v0 partout, et nous le faisons sans démarche commerciale. D'ici la fin de l'année, nous prévoyons le déploiement d'une v1, qui aura plus de valeur ajoutée pour les gestionnaires des sites hospitaliers", a-t-il conclu.

gdl/nc

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda