Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

Nouveaux équipements de pointe au centre d'imagerie de l'hôpital privé d'Antony (Hauts-de-Seine)

Le Siemens Myabi, couple un scanner interventionnel et d'une salle angiographique Crédit Siemens Healthcare
Le Siemens Myabi, couple un scanner interventionnel et d'une salle angiographique Crédit Siemens Healthcare

Le centre d'imagerie de l'hôpital privé d'Antony (HPA) dans les Hauts-de-Seine vient d'inaugurer cinq nouveaux équipements dont "trois premières mondiales", claironne-t-il, affirmant ainsi sa volonté de rester un centre référent en matière d'organisation et d'équipement de pointe de l'imagerie médicale.

Avec 6 millions d'euros d'investissement juste pour les trois machines installées en première mondiale, le budget de ces nouveaux équipements qui ont nécessité de nombreux travaux d'aménagement au service d'imagerie et au bloc, est conséquent.

Cet investissement s'inscrit, pour cet établissement privé appartenant au groupe Ramsay-Générale de santé, dans une tradition d'innovation en matière d'imagerie. Tant sur le matériel que sur l'organisation de l'offre d'ailleurs.

En effet, le service, référent auprès de l'Agence nationale d'appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (Anap), présente la particularité d'offrir des rendez-vous 7j/7, de 7h à minuit, de promettre un accès IRM sous 8 jours et la réalisation d'examens de radiologie sans rendez-vous. Il peut, sur demande des médecins de ville, fournir un compte rendu en une heure et travaille avec de nombreux établissements de la région pour assurer une imagerie rapide, apprend-on dans le dossier de presse.

Deux scanners (Siemens iQon* Spectral, Philips Somatom Drive*), une table de radiologie robotisée (Siemens Multitom Rax*), un IRM (Siemens Aera* 1,5T) et une salle opératoire double fonction (scanner interventionnel et salle d'angiographie - Siemens Myabi*) composent les nouveaux équipements installés cet été par le HPA.

"C'est toujours un plaisir d'accueillir de nouveaux équipements"

Dr Denis Hovasse, radiologue, responsable du centre d'imagerie de l'hôpital privé d'Antony
Quand il témoigne auprès de TecHopital, le Dr Denis Hovasse, responsable du centre d'imagerie d'Antony, a du mal à cacher son enthousiasme. Manifestement, pour lui, l'arrivée de nouveaux équipements est toujours un pur moment de plaisir et le mot revient souvent dans sa bouche. "Le plaisir d'acquérir de nouveaux équipements, permet de mettre une ambiance dans le service qui n'a rien à voir avec l'habitude. On ressent la fierté de toute l'équipe: médecins, infirmiers, secrétaires... tout le personnel est touché et les patients peuvent le ressentir", c'est un excellent moyen de "se faire plaisir en étant utile", ajoute-t-il encore.

Cette politique de recherche de la dernière machine sortie qui permet d'améliorer le diagnostic, et/ou d'apporter du confort et de la sécurité au patient autant qu'au praticien est récurrente au centre d'imagerie de l'HPA depuis sa création en 1980. "En 1982, nous pratiquions la première angiographie privée en France, il y a 7-8 ans, nous avons acquis le premier IRM Aera et nous avons été les deuxièmes en France à avoir eu la tomosynthèse pour la mammographie. Et nous continuerons ainsi car nous avons toujours été récompensés par la modernité", explique le radiologue.

"Des pas décisifs" dans la réduction des doses

Les nouveaux équipements choisis par l'HPA permettent "d'améliorer la qualité des images et la précision des diagnostics tout en limitant les doses de rayonnement et de produits à injecter", souligne le dossier de presse de l'établissement. Et c'est un point qui tient particulièrement à coeur au Dr Hovasse

Les trois appareils annoncés comme des "premières mondiales", ont évidemment déjà été installés ailleurs, un peu partout dans le monde pour être testés et obtenir leur marquage CE ou Food and Drug Administration (FDA) mais c'est la première fois qu'elles arrivent en routine dans un établissement privé. "Les baisses de doses de rayons X reçues avec les nouvelles machines qui sont à présent sur le marché sont vraiment marquantes. Par exemple, pour une pelvimétrie sur une femme enceinte, nous étions à 21 milligray (mGy) et nous sommes passés à 3,5 mGy et pour des patients qui doivent passer des scanners thoraciques réguliers on est passé de 452 mGy à 96 mGy. Quant à l'iode, nous arrivons maintenant à obtenir des images meilleures en injectant trois fois moins de produit. Nos deux nouveaux scanners permettent vraiment de franchir une étape en matière d'irradiation", renchérit-il.

Mais la réduction de l'exposition aux rayonnements ne concernent pas que les patients. "Nous pensons aussi aux manipulateurs, qui sont très concernés. Et notre nouvelle table de radiologie robotisée, Siemens Multitom Rax*, permet de prendre des images pour des patients blessés ou impotents sans avoir à bouger le patient. Cela évite des douleurs supplémentaires à ce dernier et évite l'exposition du personnel qui n'a plus besoin de maintenir le patient dans certaines positions particulières", ajoute Denis Hovasse.

Deux nouveaux scanners

Crédit Philips Healthcare
Le scanner iQon Spectral de Philips est équipé d'une nouvelle technologie double énergie. Ce n'est pas la source d'énergie qui définit l'acquisition de l'image, mais les détecteurs. Aussi l'utilisateur n'a pas à "choisir a priori entre l'acquisition standard et l'acquisition spectrale. La machine permet de reconstruire a posteriori n'importe quelle acquisition de données spectrales", est-il expliqué dans le dossier de presse. En outre, "doté de la dernière génération de reconstructions itératives Philips (IMR), l'iQon diminue le bruit dans l'image, augmente la résolution en contraste et donc permet de diminuer la dose d'irradiation. Son logiciel embarqué Omar* aide aussi à réduire les artéfacts métalliques dus aux prothèses", est-il précisé.
Crédit Siemens Healtcare
Le scanner Siemens Somatom Drive* est un scanner permettant des "acquisitions ultra-rapides" grâce à ses deux tubes à rayons X placés à 95°. A quoi ça sert ? Prendre en charge les patients dont la fonction respiratoire est faible, effectuer des acquisitions cardiaques quel que soit le rythme cardiaque, permettre une égalité des patients traités ou non avec béta-bloquants, réduire la dose de produit de contraste. Il est accompagné du système de dernière génération de reconstructions itératives de Siemens (Admire) et d'un logiciel, Imar, qui permettent de diminuer les bruits de l'image, de réduire la dose d'irradiation et les artefacts métalliques.

Des outils d'imagerie pour des patients impotents

Crédit Siemens Healthcare
La table de radiologie robotisée, Siemens Multitom Rax*, est capable de se déplacer autour de zones lésées du patient. "Dès l'été 2017, l'équipement sera couplé avec un "cône beam" scanner pour éviter d'autres déplacements. Celui-ci offrira une faible dose d'irradiation grâce à des capteurs plans et permettra des scanners du dos en position debout.

L'IRM Aera 1,5T de Siemens s'adapte à (presque) toutes les morphologies. Grâce à un tunnel large de 70cm de diamètre, une table de 145cm et pouvant supporter un poids jusqu'à 250kg, cet IRM peut accueillir la plupart des patients. En outre, ses antennes sont dotées d'une nouvelle technologie (Flex) permettant une acquisition plus rapide, avec moins de bruits. D'autres innovations (technologie SMS - "simultaneous multi slice" - pour réaliser plusieurs images en même temps, séquences Twist-Vibe permettant l'acquisition de plusieurs phases artérielles) lui confèrent la capacité de réduire encore le temps d'examen.

La salle opératoire à double fonction, Siemens Myabi*, se compose d'un scanner interventionnel et d'une salle angiographique. Deux équipements lourds sont ainsi associés en une seule solution: scanner (Siemens AS 20) et arceau d'angiocardiologie sont combinés autour d'une même table d'examen. Les informations apportées par les deux machines sont obtenues et traitées simultanément et introduisent la possibilité de procédure mini-invasive.

Le centre d'imagerie médicale d'Antony en chiffres
  • 120 salariés
  • 14 médecins associés
  • 4 salles de radiologies conventionnelles
  • 3 scanners
  • 2 IRM
  • 6 échographes
  • 2 mammographes tomosynthèses
  • cône beam
  • 2 salles d'angiographie et cardiologie interventionnelle
  • 170.000 actes annuels
  • 500 à 700 patients reçus par jour

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
https://new.abb.com/fr/sante
https://www.ecophon.com/fr/connaissance/hc---noise-affects-quality-of-care/
Agenda

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions