Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr

Orages : les hôpitaux peu protégés contre la foudre

PARIS, 24 juin (Direct Hôpital) – Dans une majorité des établissements de santé, la protection contre les orages se résume aux paratonnerres. Une solution qui ne protège pas les équipements électriques des effets indirects de la foudre, comme la surtension.

250.000 impacts de foudre ont été recensés en Ile-de-France et 25.000 à Lyon lors du violent épisode orageux de mercredi dernier. Si aucun accident grave n'a été recensé dans les établissements de santé, ceux-ci sont très vulnérables à ces intempéries. "La foudre est responsable de 11% dégâts remboursés par les assureurs aux sites industriels et aux hôpitaux", a expliqué Raymond Goiffon, consultant en prévention du risque foudre, lors des Journées des ingénieurs hospitaliers jeudi à Paris.
 
70% des établissements de santé sont protégés uniquement par des paratonnerres. "Une illusion de sécurité", balaye le consultant. Ce système ne protège que contre les chocs directs de foudre, qui ne représentent que 3% des sinistres. Il n'est pas efficace contre les effets indirects (en particulier l'onde magnétique de l'éclair) qui sont responsables de 95% des dégâts.
 
Les pannes électriques ou électroniques, les phénomènes d'induction ou de surtension, la discontinuité des services peuvent avoir un impact important, tant humain que financier. Un hôpital de Côte-d'Or a ainsi subi plus de 100.000 euros de dégâts suite à une surtension.  Le centre hospitalier de Bastia a aussi récemment été touché. "Depuis une trentaine d'années, les équipements au sein des hôpitaux sont de plus en plus nombreux et de plus en plus sensibles, les sinistres sont donc plus nombreux", observe Raymond Goiffon. 
 
Les établissements de santé sont tenus de réaliser une analyse de risques, quelle que soit leur localisation. Entre un tiers et la moitié d'entre eux n'auraient pas accompli cette démarche. Elle doit être effectuée par des organismes labellisés F2C (Foudre Contrôle Certification) ou Qualifoudre (voir la liste des sociétés certifiées Qualifoudre). Ils sont en général distincts de ceux habilités à vérifier les installations électriques : la foudre est une thématique plus liée à l'électromagnétisme qu'à l'électricité.
 
Les CHU de Nantes et de Reims ont mené cette démarche d'analyse des risques. Elle s'est traduite par l'équipement de près de 200 armoires électriques de parafoudres. Cet appareil sert, à la différence du paratonnerre, à protéger les installations électriques et de télécommunications contre les surtensions. "Ces hôpitaux avaient tous les ans quelques problèmes, par chance sans gravité", note le consultant. La protection d'un établissement et de ses équipements contre les risques indirects liés à la foudre coûte de 25.000 à 100.000 euros.
 
Cette protection peut aussi se faire dès la conception du bâtiment. L'extension du CHU de Besançon, en cours de construction, est conçue comme une cage de Faraday, grâce à un dispositif de maillage du bâtiment. Pour limiter les risques, il est aussi important de vérifier l'absence sur les toits de masses métalliques entrant à l'intérieur du bâtiment.
 
La maintenance des dispositifs de protection est aussi très importante. "Un paratonnerre qui ne fonctionne pas peut être plus dangereux qu'une absence de paratonnerre", assure le spécialiste. Ils doivent être vérifiés, ainsi que les parafoudres, après chaque épisode orageux.
 
Certains équipements ne sont parfois pas vérifiés pendant des années. Pour preuve, l'exemple d'un centre hospitalier jurassien: sur son toit, le paratonnerre est situé en-dessous des antennes radios du Samu et de la gendarmerie, installées plus tard. Son efficacité s'en trouve anéantie. /mb
 

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda