Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

http://www.canyon.fr/

Paris: l'AP-HP dévoile son nouveau projet pour l'Hôtel-Dieu, d'un coût de 100 millions d'euros

Crédit: Fotolia/Rido
Crédit: Fotolia/Rido

L'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP) a dévoilé l'issue des réflexions sur l'évolution de l'Hôtel-Dieu, dont la mise en oeuvre représentera un coût de 100 millions d'euros, entièrement financé par des cessions.

Dans un communiqué publié le 6 juillet, l'AP-HP a indiqué qu'elle avait présenté "le projet Hôtel-Dieu à l'horizon 2020" la veille devant la commission médicale d'établissement (CME) de l'institution.

"Cette présentation intervient après l'adoption de ce projet au sein du groupe hospitalier Paris Centre et la finalisation de la programmation de ses activités", souligne l'AP-HP.

Contacté par APMnews, le président de la CME, Eréa-Noël Garabédian a rappelé que l'instance avait voté contre un premier projet sur l'Hôtel-Dieu en avril 2015.

L'instance n'a pas eu à voter une nouvelle fois sur le nouveau projet mais les participants se sont montrés "satisfaits", a-t-il rapporté.

"Le projet a été complètement revu, il a été recadré et se montre bien en complémentarité avec l'hôpital Cochin", a commenté le président de la CME.

Interrogée sur le montant estimé pour la mise en oeuvre du projet, l'AP-HP a répondu que l'hypothèse faite dans le cadre du plan global de financement pluriannuel (PGFP) s'élevait à 100 millions d'euros.

Elle précise dans son communiqué que la cession de certains de ses sites "permettra de financer les travaux qui seront engagés" à l'Hôtel-Dieu.

"Les travaux seront entièrement financés par les cessions et ne pèseront pas sur l'équilibre d'exploitation de l'AP-HP", assure l'institution en indiquant que l'achèvement des travaux est prévu "fin 2020".

Une activité en progression

Elle rappelle que l'Hôtel-Dieu propose des prises en charge médicales, urgentes ou non, "dans un large champ disciplinaire".

Elle confirme que le service d'ophtalmologie (urgences, consultations, hospitalisations) sera progressivement transféré à partir de mi-2017 à l'hôpital Cochin dans le cadre de la constitution d'un centre lourd au sein d'un nouveau bâtiment.

Elle rappelle également que l'Hôtel-Dieu comprend un centre du sommeil et de la vigilance, un service de médecine du sport incluant la prise en charge de sportifs de tous niveaux en partenariat avec l'Institut national du sport, de l'expertise et de la performance (Insep) et, à compter de la rentrée 2016, une plateforme de réhabilitation par le sport.

Il accueille aussi "jour et nuit des personnes vulnérables et victimes, dans des structures dédiées", ajoute-t-elle en évoquant les 7.000 consultations par an pour la permanence d'accès aux soins de santé (Pass), les 6.000 assurées par l'Espace santé jeunes et la prise en charge des victimes effectuée par "la plus grande unité médico-judiciaire de France".

"Globalement l'activité est en augmentation, entre +15 et +25% selon les services au premier semestre 2016 par rapport à l'année dernière (hors urgences)", souligne l'AP-HP.

L'AP-HP mentionne aussi le développement d'une "importante" activité de recherche en santé publique, épidémiologie et biostatistique, portant notamment le projet COMPARE et qui accueille la chaire Hospinnomics de recherche en économie de la santé, ainsi qu'une chaire coopérative de philosophie à l'hôpital.

Un projet fondé sur quatre axes

"Le projet médical et de recherche pour 2020 repose sur quatre axes", indique l'AP-HP.

Le premier concerne les urgences légères, en complémentarité avec le site de Cochin, avec une organisation des activités par filière et des prises en charge spécifiques à l'Hôtel-Dieu, dont l'accueil de patients non résidents visiteurs de Paris avec des personnels parlant plusieurs langues étrangères, la prise en charge des accidents d'exposition ou la psychiatrie.

Le second regroupe les activités de médecine ambulatoire et d'hospitalisation de courte durée, "avec le renforcement des prises en charge originales propres à l'Hôtel-Dieu", comme la prévention et le dépistage, la santé sexuelle (création d'un centre gratuit d'information, de dépistage et de diagnostic par regroupement des centres de Tarnier et du Figuier), la médecine du sport, le sommeil, la précarité, les urgences médico-judiciaires.

Le troisième porte sur la création d'un service unique hospitalo-universitaire de psychiatrie qui regroupera les activités des hôpitaux Cochin, Tarnier et Hôtel-Dieu.

"Il accueillera notamment un centre renforcé d'urgence psychiatrique, un secteur d'hospitalisation de psychiatrie générale, un centre de prise en charge des victimes (exposées à des violences, des catastrophes et attentats ou à des risques psychosociaux), un centre d'addictologie et un centre de thérapie cognitivo-comportementale, associé à une unité de recherche de l'Inserm spécialisée en neuro-imagerie des maladies psychiatriques", explique l'institution.

"Ces trois axes cliniques s'appuieront sur un plateau technique de radiologie toujours de secteur I, une biologie délocalisée et un laboratoire consacré à l'infectiologie et une antenne de pharmacie". "Une unité de rétrocession des médicaments à destination des patients devant recevoir un traitement spécifique (Upharma) complètent ces activités", ajoute l'AP-HP.

Le quatrième axe du projet porte sur la recherche en santé publique et épidémiologie. "Les équipes actuelles vont être rejointes par d'autres équipes Inserm aujourd'hui localisées à l'hôpital Tenon [Paris] et à l'hôpital Paul-Brousse [Villejuif, Val-de-Marne], ainsi que les équipes chargées de la cohorte Constances" (consommation de tabac).

L'Hôtel-Dieu accueillera également des activités transversales de l'AP-HP, complémentaires du projet médical et de recherche, notamment le Département de la recherche clinique et du développement.

Il abritera aussi des espaces communs à l'Hôtel-Dieu et au siège de l'AP-HP, comme des espaces de conférences et de réunion, la crèche ou le self.

"Ces activités sont pour partie aujourd'hui localisées sur des sites de l'AP-HP dont la cession permettra de financer les travaux qui seront engagés sur [l'Hôtel-Dieu]", précise-t-elle.

L'AP-HP ajoute qu'environ un tiers de la surface de l'Hôtel-Dieu fera l'objet d'un projet de "valorisation", qui est "en cours de définition".

san/eh

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda