Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.parishealthcareweek.com/visiter/obtenez-badge-visiteur/?utm_source=SW&utm_medium=BAN&utm_campaign=TECHOPITAL
http://www.canyon.fr/

Partenariat entre Philips et les HCL: Gopi a permis de renouveler 65% du parc d'imagerie

Equipement-imagerie-HCL-Philips
Equipement-imagerie-HCL-Philips

LYON, 5 avril 2019 (TecHopital) - Les Hospices civils de Lyon (HCL) ont renouvelé 65% de leur parc d'imagerie, dont 50% d'équipements lourds et près de 80% d'échographes, dans le cadre du projet pour la gestion optimisée du parc d'imagerie (Gopi) conclu avec Philips il y a trois ans, ont annoncé les deux partenaires dans un communiqué.

Fin 2015, les HCL avaient annoncé avoir retenu la candidature de Philips à l'issue d'un dialogue compétitif, pour le projet Gopi qui visait à améliorer la gestion de leur parc d'équipements et conforter leurs projets de recherche et d'innovation en matière d'imagerie.

D'un montant de près de 70 millions d'euros, ce projet "porte sur le renouvellement de 76 équipements Philips et d'autres constructeurs et concerne l'ensemble du parc d'imagerie et de médecine nucléaire des HCL", indiquent les deux partenaires dans leur communiqué.

Tirant un "bilan positif" de ce partenariat, ils indiquent qu'il a permis de renouveler 65% du parc d'imagerie des HCL dont 50% d'équipements lourds et près de 80% d'échographes.

"La majorité des machines installées aura une durée de vie inférieure à 7 ans, ce qui est inédit pour un CHU où la plupart des équipements ont en moyenne une durée de vie supérieure", soulignent-ils.

Les HCL et Philips évoquent aussi une gestion des pannes "simplifiée et objectivée" grâce à un centre d'appels qui permet aux techniciens et manipulateurs en radiologie d'obtenir une réponse rapide et d'accélérer ainsi la reprise de l'activité de l'établissement.

Cité dans le communiqué, le Pr Philippe Douek, radiologue et responsable médical du pôle d'imagerie des HCL, salue "l'accès à l’innovation avec des équipements de haute technologie" qui est permis par Gopi. "C’est le cas par exemple avec le scanner IQon* qui permet une détection précoce et plus précise des maladies neuro et cardio-vasculaires grâce à la reconstruction spectrale. Il est aussi moins invasif grâce à une diminution des doses d’irradiation et de produit injecté", souligne-t-il.

Le "contract manager" élément-clé d'une nouvelle organisation

Jean-François Cros, directeur des plateaux médico-techniques des HCL, évoque l'enjeu d'ordre "managérial" du projet. "Il a fallu travailler différemment dans une institution importante de 23.000 collaborateurs, en faisant émerger de nouveaux métiers ou de nouvelles compétences, comme des contract managers, des référents médicaux et paramédicaux par modalités, et en cogérant différemment avec les radiologues le cycle de vie des équipements, le processus de décision et les arbitrages proposés à la direction générale", explique-t-il.

Ce "contract manager", un rôle auparavant endossé par différentes directions, gère le contrat, c'est-à-dire qu'il assure "le suivi du plan de renouvellement des équipements, la coordination de tous les acteurs, la gestion de la facturation du contrat". Il suit également "les indicateurs-clés de performance sur le respect des engagements, sur la fiabilité des machines, la maintenance". Et "c'est Peggy Leplat qui est devenue cette gestionnaire du contrat", a indiqué Jean-François Cros, interrogé par TecHopital.

A travers Gopi, "nous avons formalisé un plan de renouvellement des machines, après avoir classé les différents équipements". Les HCL ont ainsi la "possibilité de rajouter des machines, d'en supprimer, de décaler le remplacement dans le temps, de changer de gamme de machine", a-t-il ajouté.

"Les règles du jeu sont ainsi clairement posées, ce qui apporte une grande sérénité liée à la prévision et donne une certaine flexibilité aux différents acteurs", a-t-il fait remarquer.

La mise en place de référents techniques a fait évoluer les métiers. Ces référents participent à la veille technologique pour chaque type d'équipement "afin de mieux détecter les innovations". Ils favorisent une "meilleure transversalité", et l'"amélioration et l'harmonisation des pratiques".

De plus, dorénavant, il n'existe plus qu'un interlocuteur unique pour la maintenance.

Un contrat complexe, une gouvernance rôdée

"Ce contrat étant extrêmement complexe, nous avons soigné la gouvernance avec Philips". Gopi définit ainsi la manière de copiloter ce projet, et "comment on s'assure que les choix sont réfléchis, partagés, consensuels. Il définit aussi les instances pour traiter les désaccords, les difficultés", a détaillé le directeur des plateaux médico-techniques.

Conclusion, "cela fonctionne très bien", a-t-il fait remarquer. "Une routine de gouvernance s'est instaurée, évitant les réunions à répétition".

Un accélérateur de recherche en imagerie

Gopi a aussi constitué un "accélérateur de projets de recherche en imagerie médicale dans divers domaines, comme l'imagerie oncologique, l'imagerie neurologique et l'imagerie cardiovasculaire et métabolique", déclarent les HCL et Philips.
Ils précisent que 17 projets de recherche sont en cours aux HCL.

"Mais ce n'est pas un contrat d'exclusivité avec Philips", précise Jean-François Cros. "Il est possible d'acquérir des équipements d'un autre constructeur et de faire un projet de recherche avec un autre industriel".

Un des projets, qui concerne la segmentation automatique des tumeurs du foie avec la plateforme d'intelligence artificielle Intellispace Discovery*, développée par Philips, et est menée par le Pr Pierre-Jean Valette (hôpital Edouard-Herriot), est en phase de publication.

"Le principe est d’entraîner un algorithme d’intelligence artificielle à mesurer et à détecter seul, à partir d’images de scanner, l’évolution du volume des tumeurs du foie. Cette approche permet d’assurer des mesures de tumeurs plus fiables, et de proposer au patient un meilleur diagnostic, une prise en charge optimale et un traitement personnalisé", expliquent les auteurs du communiqué.

Outre la plateforme, Philips apporte aussi son soutien grâce à une équipe de chercheurs de son centre d’expertise d’intelligence artificielle francilien.

"Tant sur le plan de la gestion du parc d’imagerie que sur le volet recherche, ce partenariat crée de la valeur ajoutée pour les Hospices civils de Lyon comme pour Philips", souligne David Corcos, président de Philips France, cité dans le communiqué.

Interrogée par APMnews (site du groupe d'information APM International, dont fait partie TecHopital), la société a indiqué qu'elle avait conclu aussi un partenariat en équipements de monitorage avec le groupe Confluent (à Nantes) pour une durée de 10 ans et qu'elle n'avait pas d'autres partenariats de ce type en cours actuellement.

"A l'origine, l'objectif n'était pas de gagner de l'argent"

"L'objectif du projet Gopi n'était clairement pas de gagner de l'argent, l'idée étant de vouloir améliorer les équipements, de rajeunir le parc, la maintenance, la recherche avec le même budget", a souligné Jean-François Cros.

Mais effectivement, "les résultats vont au-delà de nos espérances, et permettent [grâce aux gains réalisés] d'étendre le parc, de financer l'achat de machines supplémentaires et permettre ainsi de maintenir une activité dynamique" (augmentation de 10% sur les 3 dernières années).

"La demande d'imagerie progresse. Gopi permet de mieux gérer et mieux accompagner cette croissance d'activité", a-t-il complété.

"Il fallait être capable de sécuriser le renouvellement des équipements et faire en sorte de ne pas se retrouver en situation de décrochage technologique pour des raisons financières. L'enjeu était la capacité à maintenir un parc compétitif au service de patients et au service de professionnels de l'imagerie", a conclu Jean-François Cros.

san/gdl/ab

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions