Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

http://www.canyon.fr/

Pédiatrie: un accueil ludique et personnalisé pour rassurer les enfants hospitalisés à l'hôpital de Cannes

PARIS, 9 mars 2015 (Direct Hôpital) – L'association Plus Pharmacie a mis en place à l'hôpital de Cannes une "aide de dédramatisation des actes chirurgicaux et de soins" où les enfants de 3 à 11 ans peuvent découvrir de manière ludique les gestes qui seront effectués lors de leur opération.

Afin que le passage à l'hôpital ne se transforme pas en évènement traumatisant pour les enfants, l'association Plus Pharmacie (portée par le réseau d'officines Pharmavie) et la Protection civile de Cannes ont travaillé pendant un an sur ce projet baptisé "L'hôpital de mon doudou". 
 
"Nous avons aménagé dans le service pédiatrie de l'hôpital de Cannes une salle de jeu où les enfants seront accueillis et se verront offrir un nounours", explique Thierry Bouillon, président de l'association Plus Pharmacie. "Le médecin, l'infirmier ou l'aide-soignant pourront mimer sur ce doudou les gestes qui seront réalisés lors de son opération, pour expliquer au jeune patient ce qu'il va lui arriver", poursuit-il.
 
Cette aire de jeu n'est pas un simple hall d'accueil: "Nous avons reproduit un petit hôpital, très coloré et à hauteur des enfants", décrit Thierry Bouillon. Une table d'opération, un appareil de radiologie (avec des radios de l'intérieur du doudou), et même une mini-pharmacie ont été recréés.
 
L'idée est de permettre aux enfants de s'approprier cette salle, de mieux comprendre le rôle de chacun des soignants et de devenir lui-même le docteur ou le pharmacien de son nounours. "En y incluant une pharmacie, nous faisons comprendre aux enfants que l'hôpital et la pharmacie forment une 'boucle' qui œuvre pour sa santé", souligne le président de l'association, lui-même pharmacien.
 
Le pilote de cette opération sera lancé ce mois-ci à Cannes, avant une inauguration officielle début avril. "Nous avons fait mûrir le projet pendant un an, en interrogeant des enfants, du personnel médical. Il n'y a aucune raison qu'il ne fonctionne pas", assure Thierry Bouillon. Son enthousiasme est partagé au sein de l'établissement: des médecins d'autres services, comme la stomatologie ou l'ORL, ont contacté le service de pédiatrie pour savoir s'ils pourront aussi utiliser cette salle avec les enfants qu'ils auront en consultation.
 
Depuis sa présentation à un congrès de pharmaciens, puis un article dans le quotidien Nice Matin, le projet "fait le buzz", se félicite son instigateur. "Il y a un réel engouement autour de l'opération, que nous n'imaginions pas", souligne-t-il. Plusieurs établissements ont déjà fait part de leur volonté de disposer eux aussi d'une telle salle.
 
L'installation, qui pour cette phase pilote a coûté 50.000 euros, est prise en charge intégralement par l'association. "Nous signons une convention avec l'établissement concerné, qui nous met à disposition une salle, puis nous prenons en charge son aménagement et la fabrication des nounours", explique Thierry Bouillon. L'association espère équiper "quatre à six hôpitaux par an".
 
mb/ab

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda