Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr

Personnes âgées: une idée lumineuse pour éviter les chutes nocturnes

PARIS, 18 avril (Direct Hôpital) – Des meubles qui brillent dans le noir : c'est l'idée qu'ont développé le groupe MEDICA et la PME vendéenne Evidences Mobiliers pour sécuriser les déplacements nocturnes des résidents.

En 2012, 75% des chutes déclarées dans les 155 établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) du groupe privé MEDICA ont eu lieu dans les chambres des résidents, dont 54% la nuit (entre 19h et 8h du matin). 

 
Les deux sociétés ont donc mis au point une technique consistant à placer sur des zones du mobilier (lits, fauteuils, commodes, etc.) un vernis photoluminescent visible uniquement la nuit. Les interrupteurs en sont aussi équipés, ainsi que les pommeaux des cannes des résidents. Cela permet à ceux qui se lèvent la nuit de distinguer la position des meubles pour se déplacer sans risque de chute.
 
L'idée vient de Laurent Labarre, responsable des achats pour Médica. Evidences Mobiliers, la société qui fournit les meubles des Ehpad de MEDICA, a dû développer son propre vernis pour la mettre en œuvre. Ceux déjà présents sur le marché n'émettaient que pendant deux heures maximum, ce qui était insuffisant pour sécuriser une chambre toute la nuit.
 
Il a fallu 18 mois de tests à Evidences Mobilier pour trouver la composition du produit. "Nous avons utilisé de la poudre luminescente et notre vernis habituel pour ne pas faire grimper les coûts", explique Patrick Mathé, directeur général d'Evidences Mobiliers. Le prix d'un mobilier équipé est de 13% supérieur à celui d'un mobilier classique.
 
Ce nouveau produit – breveté au niveau français et européen - a démontré son efficacité durant 8 à 12 heures d'obscurité totale. Il est capable de se recharger à faible luminosité, les jours de grisaille. "Notre niveau de performance est supérieur à celui de la norme NF utilisée pour les étiquettes photoluminescentes des extincteurs", souligne Patrick Mathé. Il a été homologué en 2012 par le laboratoire Photo luminescent Assistance et Mesures (PHLAM) agréé auprès de Det Norsk Veritas et Bureau Veritas.
 
Trois chambres tests d'un Ehpad de Sceaux (Hauts-de-Seine) ont été équipées de ce procédé pendant un an, en 2012. "Cela nous a permis de nous assurer que la photoluminescence ne provoque pas de gêne visuelle durant la nuit et que le vernis ne se dégrade pas avec le temps et l'entretien des agents", déclare Sophie Julie, architecte d'intérieur de MEDICA, qui a travaillé sur l'esthétisme des meubles.
 
"Les retours des résidents et de leurs familles ont été très bons ; ils se sentent plus sécurisés", affirme Patrick Mahé.  MEDICA a donc décidé de déployer rapidement le dispositif: tous les Ehpad en création ou en cours de rénovation du groupe en seront équipés. Le premier ouvrira à Saint-Sulpice-sur-Leze (Haute-Garonne), début mai. Un projet d'installation du procédé dans les établissements existants (grâce à des autocollants à placer sur les meubles) est en cours de discussion. 
 
Evidences Mobilier a prévu un contrat d'exclusivité de deux ans avec MEDICA sur ce procédé, développé en collaboration par les deux sociétés. "Ensuite, il y aura bien entendu un partage d'expérience et une diffusion plus large du dispositif, appuyé par des statistiques sur la baisse du nombre de chutes", assure Patrick Mathé.
 
Chez MEDICA, on précise que ce procédé s'inscrit dans un processus global de prévention des chutes. De la gymnastique douce est par exemple proposée aux résidents depuis plusieurs années et un logiciel de signalement des risques (Mediris) a été spécialement développé sur ce thème. /mb

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda