Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

http://www.canyon.fr/

Premier bilan satisfaisant de la maison médicale de garde située à l'entrée des urgences du CH d'Arles

ARLES (Bouches-du-Rhône), 30 juillet 2015 (Direct Hôpital) - La maison médicale de garde (MMG), ouverte depuis le 3 janvier à l'entrée du service d'urgences du centre hospitalier du Pays d'Arles, affiche un premier bilan satisfaisant, a annoncé le CH dans un dossier de presse fin avril.

Cette MMG fonctionne depuis le 3 janvier mais a été inaugurée officiellement fin avril, en présence du conseiller régional délégué aux maisons de santé, du directeur général adjoint de l'agence régionale de santé (ARS), des représentants du CH et du président de l'association des médecins libéraux du Pays d'Arles.

Cette structure associe plus de 60 médecins libéraux venant des quatre secteurs de la permanence des soins ambulatoires (PDSA) des Bouches-du-Rhône (vallée des Baux-de-Provence, Fontvieille, Saint-Rémy-de-Provence et Arles).

Elle est ouverte les samedis de midi à minuit et les dimanches et jours fériés de 8h à minuit.

Entre le 3 janvier et le 6 avril, les médecins libéraux qui y travaillent ont vu 161 patients les samedis (soit une moyenne journalière de 11,5 passages) et 255 les dimanches et jours fériés (soit une moyenne de 18 passages).

"Le service d'accueil des urgences du CH d'Arles accueillant en moyenne 98 patients quotidiennement les week-ends et jours fériés, la proportion de ceux-ci pris en charge par la MMG s'élève à 11,7% le samedi et 18,3% le dimanche", indique l'hôpital dans un dossier de presse.

Ce premier bilan est tout à fait "satisfaisant", a indiqué à l'APM Louis Bonifassi, directeur adjoint du CH.

La présence de la MMG permet en effet d'éviter à des patients qui n'ont pas de pathologie grave d'attendre trop longtemps aux urgences, et d'empêcher un engorgement du service. Elle permet aussi aux médecins libéraux de mieux connaître l'hôpital, commente le directeur adjoint.

Un projet ancien

La MMG a été créée à la suite d'une convention signée en décembre 2014 par le CH et l'Association des médecins libéraux du Pays d'Arles (AMLPA). D'autres MMG existent dans les Bouches-du-Rhône, précise l'hôpital en citant les établissements de Salon-de-Provence, Martigues et Aix-en-Provence.

"En Pays d'Arles, il s'agissait d'un projet assez ancien mais qui n'avait pu aboutir jusqu'à présent pour différentes raisons", notamment "de lieu et de financement de l'installation, d'organisation, et d'absence de majorité sur ce projet de la part des médecins libéraux".

Le projet a pu avancer en 2013 et 2014, l'hôpital ayant décidé de donner suite à la demande d'aménagement d'un local de la part de l'AMLPA. L'association a pu elle-même obtenir l'adhésion d'une majorité de médecins et recueillir des subventions de fonctionnement de la part de municipalités, dont la mairie d'Arles.

La MMG a été placée à l'entrée du service d'urgences, les deux structures disposant d'une salle d'attente commune. Le CH a investi 40.000 euros, "sans subvention".

Le patient est orienté éventuellement vers la MMG après une première évaluation de son état de santé et du caractère des soins à dispenser par l'infirmière d'accueil et d'orientation.

Le fonctionnement de la structure pourrait être modifié "à court ou à moyen terme [...] en fonction des évolutions du schéma d'organisation sanitaire et de l'évolution de la démographie médicale au sein des deux secteurs de PDSA restés autonomes en termes de garde médicale", commente le CH.

Il précise que "la perspective d'une éventuelle mutualisation de la garde médicale de la MMG" pour ces deux secteurs "pourra se poser dans l'avenir".

Si cette mutualisation est effectuée, la fréquentation de la structure devrait encore progresser et représenter de 15% à 18% des patients pris en charge par le service d'urgence hospitalier.

Lors de cette manifestation, le directeur du CH, Laurent Donadille, "a souligné toute l'importance qu'accorde le projet médical [de son établissement] 2014-18 à la médecine de ville, partenaire privilégiée de l'hôpital", précise le CH.

Il a également rappelé les "nombreux" dossiers de coopération engagés par le CH d'Arles, tant avec des établissements publics que privés. Il a rappelé qu'en mars avait été organisée, sur le site hospitalier, l'inauguration du centre de dialyse Diaverum, préfigurant ainsi le futur pôle de santé public/privé du Pays d'Arles.

san/ab/

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda