Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://youtu.be/_YvTAMp-iU8
http://www.canyon.fr/

Radiologie: le Pimm, cet obscur objet du désir

Radiologie
Radiologie

PARIS, 9 février 2018 (TecHopital) - Si les plateaux d’imagerie médicale mutualisés (Pimm) ont été institués par la loi de modernisation de notre système de santé du 26 janvier 2016, et pourraient jouer un rôle majeur dans la nouvelle organisation de l’imagerie médicale en France, ils restent jusqu'à présents peu développés sur le territoire.

"Les équipements sont de plus en plus coûteux, les radiologues publics ont quasiment disparu, la radiologie étant la spécialité qui connaît des écarts de rémunération les plus importants. En d'autres termes, l'organisation territoriale n'est pas optimale", a indiqué Laurent Houdart, dans un séminaire internet sur les plateaux d’imagerie médicale mutualisés (Pimm). Autant de faits indiquant qu'"il est nécessaire d'améliorer la prise en charge radiologique territoriale".

La création des Pimm, dispositif institué par l’article 113 de la loi de modernisation de notre système de santé, pourrait répondre à ces difficultés. Mais ces plateaux mutualisés restent encore trop méconnus des acteurs du secteur.

Les Pimm permettent en effet "d'aller plus loin, d'aller au-delà de la simple mutualisation des équipements" fait remarquer l'avocat. En décidant de créer une équipe commune et la possibilité de déroger à la rémunération des libéraux, de leur statut pour le public, "ils permettent aussi de lisser l'ensemble des rémunérations".

La radiologie est d'ores et déjà mutualisée à travers les groupements d'intérêts économiques (GIE), via la mutualisation de l'autorisation, des équipements, des locaux, parfois des personnels "même si ce n'est pas légal", souligne Laurent Houdart. "Mais chacun fait son business de son côté", a regretté l'avocat.

"Il reste donc à bâtir une gouvernance", a-t-il précisé. La création de ces Pimm suppose en effet d’abandonner la forme du GIE au profit du groupement de coopération sanitaire (GCS). "Le GCS est le couteau suisse de la coopération pour une gestion publique et privée." Seul le GCS permet en effet aux libéraux d'intervenir sur les patients du public. Tout le monde travaille ensemble quelle que soit l'origine des patients.

Pascal Béroud, médecin radiologue hospitalier, chef de pôle au grand hôpital de l’Est francilien (Ghef) a quant à lui fait remarquer qu'on demande de plus en plus des radiologues spécialisés. Or, avoir un groupement de 15 à 20 radiologues, comme sur un Pimm, permet de développer des spécialités. De plus, il apporte une certaine souplesse dans l'organisation, améliorant ainsi l'attractivité du secteur".

La création des Pimm est soumise à autorisation des agences régionales de santé (ARS), autorisation délivrée pour 5 ans et renouvelable. Ils concernent à la fois le diagnostic mais aussi la radiologie interventionnelle et la radiologie nucléaire.

"Cette nouvelle forme de coopération entre établissements de santé et professionnels médicaux qui autorise de déroger aux modalités de rémunération, devrait permettre d’améliorer l’efficience de la prise en charge radiologique des patients, en dépassant la simple mise en commun de moyens", a conclu l'avocat.

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
http://new.abb.com/buildings/fr/buildingspace/etablissements-de-sante
https://www.parishealthcareweek.com/visiter/obtenez-badge-visiteur/

Inscrivez-vous Ă  la newsletter gratuite

Les offres
Agenda

Inscrivez-vous gratuitement Ă  TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRĂ©agissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez Ă  traiter et Ă  transmettre vos informations personnelles conformĂ©ment aux termes de la loi.  (Notice lĂ©gale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions