Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

http://www.experiencepatient.fr/barometre

Radioprotection: l'ASN présente les résultats de 5 années d’inspection des blocs opératoires du Sud-Ouest

(Par Geneviève DE LACOUR, aux 11es rencontres des PCR)

LYON, 8 novembre 2018 (TecHopital) - Les écarts à la réglementation en matière de radioprotection sont fréquents, a pointé Philippe Ménéchal, inspecteur de la radioprotection à l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), présentant aux 11es Rencontres des personnes compétentes en radioprotection (PCR) le bilan de cinq années d'inspections des blocs opératoires de 139 établissements de santé du Sud-Ouest.

L'utilisation des rayonnements ionisants dans les blocs opératoires se diversifie et s'intensifie. Les actes réalisés et les matériels employés ont beaucoup évolué depuis une dizaine d'années. C'est pourquoi l'ASN a jugé que "l'organisation de la radioprotection des travailleurs et des patients dans les blocs opératoires devait être considérée comme un enjeu prioritaire", a expliqué Philippe Ménéchal lors des Rencontres des PCR organisées les 6 et 7 novembre à Lyon.

La division bordelaise de l'ASN a ainsi décidé d'inspecter tous les blocs opératoires de la région Nouvelle-Aquitaine et de l'ancienne région Midi-Pyrénées. Ces inspections ont été réalisées de 2012 à 2017 dans 124 établissements de santé dont 3 CHU, représentant 736 salles d'opération inspectées. Les 157 inspections réalisées ont concerné 79 établissements privés et 78 établissements publics. Depuis 2018, 139 établissements de santé dont 4 CHU ont été inspectés.

"La charge hebdomadaire des blocs opératoires est souvent supérieure à celle des structures de radiologie", a rappelé le représentant de l'ASN. "De plus, les évolutions technologiques structurelles et organisationnelles sont très rapides". Il constate "une augmentation constante des activités au bloc opératoire et en ambulatoire" avec "des appareils de plus en plus performants et complexes".

Une radioprotection très perfectible

Le bilan de ces inspections montre qu'entre 2012 et 2017, la coordination de la radioprotection, représentée par les plans de prévention, "était très très perfectible", a fait remarquer Philippe Ménéchal. Cependant, en 2018, "on constate que presque tous les établissements commencent à répondre aux obligations réglementaires".

Mais "la présence de PCR à l'intérieur des établissements est très positive puisqu'on note des évolutions", a souligné l'inspecteur de l'ASN. "Et c'est encore mieux quand ils sont à l'intérieur du bloc opératoire."

De plus, "la méthodologie relative à l'évaluation des risques, à la délimitation des zones réglementées et des consignes d'accès est globalement bien maîtrisée, souvent avec l'aide de sociétés de conseil".

Les analyses de poste de travail "sont réalisées mais doivent être complétées par l'évaluation, soit des doses équivalentes au cristallin, soit des doses équivalentes aux extrémités."

La formation des travailleurs dans les blocs opératoires "est proposée régulièrement par les PCR. Pour autant dans les blocs, c'est un gros point noir car elle n'est pas souvent suivie. Quant il s'agit du corps médical, on frôle le zéro absolu", a-t-il regretté.

En matière de suivi dosimétrique et de suivi médical, les dosimètres sont mis à disposition des utilisateurs (dosimètres passifs corps entiers, dosimètres opérationnels) "mais ils ne sont absolument pas portés", a regretté le représentant de l'ASN. "Il y a vraiment un défaut de port des dosimètres".

Quant au "port des dosimètres pour le personnel non médical", il évolue.

Les contrôles qualité "sont réalisés dans tous les établissements suivis".

Enfin, les processus de déclaration des évènements significatifs, "existent mais ne sont pas utilisés au bloc opératoire".

Les améliorations à apporter

L'inspecteur de l'ASN recommande ainsi que "le suivi médical des chirurgiens soit amélioré, tout comme le suivi dosimétrique qui doit être adapté". De plus, le port des dosimètres doit s'améliorer. "Il y a un gros travail à réaliser."

"L'exposition des soignants est non négligeable mais on manque de données dosimétriques". Quant à la formation, "elle est essentielle mais n'est pas assumée".

"Quelle est la place des manipulateurs radio et des physiciens au sein des blocs? Il faut inventer une position crédible", a-t-il fait remarquer.

En ce qui concerne les équipements, il prône une "meilleure connaissance des équipements utilisés et une optimisation des protocoles, en collaboration avec les constructeurs". Il recommande également la mise en place d'équipements de protection collective.

"La mise en conformité des salles opératoires s'améliore, elle atteint un bon niveau. Maintenant, il faut convaincre la communauté chirurgicale, réunie en conseils de blocs ou au travers des CME, qu'il y a une culture de radioprotection à acquérir", a conclu Philippe Ménéchal.

Un groupe de travail de l'ASN a été constitué afin d'apporter des propositions de recommandations.

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait

Inscrivez-vous à la newsletter gratuite

Les offres
Agenda

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions