Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

Radioprotection: l'ASN se dit très vigilante aux risques liés à un "contexte médical sous forte tension"

Bernard Doroszczuk (Crédit: ASN)
Bernard Doroszczuk (Crédit: ASN)

MONTROUGE (Hauts-de-Seine), 30 janvier 2020 (TecHopital) - Le président de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), Bernard Doroszczuk, a déclaré porter une "vigilance particulière" aux risques de radioprotection "liés à la charge importante de travail", dans un "contexte médical sous forte tension", le 23 janvier à l'occasion de ses vœux à la presse.

Dans son propos liminaire, Bernard Doroszczuk a souligné qu'en 2019, la radioprotection des patients bénéficiant d'actes diagnostiques et thérapeutiques s'était maintenue à un "bon niveau", avec un nombre d'événements significatifs de radioprotection déclarés par les professionnels de santé qui "reste très faible en 2019, au regard du nombre d'actes réalisés et de la complexité de certains de ces actes".

Il y a eu 4 événements de niveau 2, dont un problème de positionnement de source en curiethérapie, deux erreurs de latéralité en radiothérapie externe et une erreur de latéralité en protonthérapie, a précisé le commissaire de l'ASN, Philippe Chaumet-Riffaud.

En cause, l'existence, dans certains centres, de "fragilités organisationnelles auxquelles il nous faut rester attentifs", "tant au niveau des étapes d'optimisation des soins, des actes, notamment pour les pratiques interventionnelles radioguidées, que pour le suivi global du patient au cours de son parcours de soins", a pointé le président de l'ASN.

"Au-delà de ces fragilités, une vigilance particulière devra être portée aux risques liés à la charge importante de travail au regard des ressources disponibles dans un secteur médical sous forte tension", a ajouté Bernard Doroszczuk.

Interrogée par APMnews (site du groupe APM International dont fait partie TecHopital) sur la survenue d'incidents de radioprotection en lien avec une charge de travail trop importante et un manque de personnels, la directrice des rayonnements ionisants et de la santé à l'ASN, Carole Rousse (qui a pris ses fonctions le 7 janvier), a souligné que "quand on analyse les causes des événements, elles sont multifactorielles". Il y a notamment des défaillances dans le domaine de la formation, a-t-elle pointé.

Néanmoins, ce sont "des processus où il y a des chaînes d'acteurs, [...] en radiothérapie il y a au moins 5 voire 6 personnes qui sont impliquées, même en activité de médecine nucléaire il y a au moins 4 personnes [...], et à partir du moment où on a une chaîne d'acteurs, le risque lié au personnel et à sa disponibilité est plus élevé", a ajouté Philippe Chaumet-Riffaud.

"Même s'il est difficile d'affirmer qu'il y a un seul facteur qui est à l'origine, on voit très souvent qu'il y a des problèmes dans les chaînes de transmission", a-t-il poursuivi. "Donc si on anticipe, il est clair qu'on doit porter une attention à ce qu'il n'y ait pas de problèmes de moyens humains dans un service; toute situation qui amènerait à des difficultés à recruter certains personnels, ce sont des facteurs potentiels de risque pour que des accidents de ce type se produisent... les erreurs sont toujours un peu d'origine humaine."

Carole Rousse a en outre rappelé que "si les conditions conduisent à ce que les règles de radioprotection ne soient pas respectées, et qu'on considère qu'il y a vraiment un danger, on est amené à suspendre l'activité" de l'établissement concerné.

Cette décision est prise en accord avec les agences régionales de santé (ARS) car il faut pouvoir gérer la file active de patients et leur trouver une solution de secours, a pointé Philippe Chaumet-Riffaud.

Il n'y a pas eu de suspension de ce type en 2019, et de telles décisions sont "rares", ont indiqué à APMnews les deux membres de l'ASN.

Néanmoins, en 2020, une décision de suspension partielle de l'activité au service de radiothérapie de l'Hôpital privé des Peupliers (Paris, Ramsay Santé) a été prise, avec effet à compter du vendredi 7 février, en raison de "graves manquements".

Les responsables de l'ASN ont en outre souligné que l'ASN n'était "pas fermée à l'intérim", à la prestation externe, "dès lors que c'est encadré" (cf dépêche TecHopital)."Lorsque c'est bien planifié, encadré par l'équipe du centre, cela ne pose pas de difficulté majeure", a déclaré Carole Rousse.

Par ailleurs, le président de l'ASN a estimé qu'il "conviendra également d'être attentif à l'effet cumulatif des doses auxquelles les professionnels peuvent être exposés, notamment dans la mise en œuvre des pratiques interventionnelles radioguidées au bloc opératoire, et au risque lié au déploiement d'innovation technologique et de nouvelles pratiques."

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
https://www.santexpo.com/infos-pratiques/obtenez-badge-visiteur/?utm_campaign=SE&utm_source=SW&utm_medium=BAN&utm_term=TECHOPITAL
Les offres
Agenda

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions