Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

Réseaux numériques et électriques: une supervision à distance développée par Bouygues

GUYANCOURT (Yvelines), 2 février 2015 (Direct Hôpital) – Le siège du constructeur Bouygues renferme un "cockpit" capable de monitorer à distance les réseaux des établissements de santé, pour détecter rapidement les pannes et dénicher des gisements d'économies.

Situé dans un nouveau bâtiment légèrement à l'écart du vaisseau amiral de Bouygues Construction, le "cockpit" est l'une des vitrines technologiques du constructeur. C'est ici qu'une équipe de salariés surveille à distance les équipements électriques et numériques de 160 sites, en particulier les filiales du groupe dans le cadre de partenariats public/privé (PPP) impliquant l'exploitation et la maintenance. Le centre hospitalier Annecy-Genevois y est aussi relié.
 
Développée par Bouygues Energies & Services, cette solution appelée "Hypervision" associe des dispositifs de comptage, de télérelève et des prestations de services permettant d'agréger les données de tous les composants d'un site à travers un point d’accès unique.
 
Le but est double: vérifier le bon fonctionnement de l'ensemble du matériel dans un cadre de maintenance, et analyser les consommations d'énergie pour mieux les optimiser.
 
"Dans un schéma classique de maintenance, les clients appellent en cas de besoin. Ici, nous inversons cette logique: le client nous confie la supervision de son parc et nous le prévenons lorsqu'il y a un problème", explique Marc-André Tenenbaum, directeur développement du pôle santé de Bouygues Energies & Services.
 
Les réseaux électriques et numériques sont particulièrement critiques pour les établissements de santé. "Nous les surveillons donc 24h/24 pour en vérifier le bon fonctionnement", explique-t-il.
 
Chaque équipement sensible est représenté sur les écrans par un voyant vert. En cas d'anomalie (panne, augmentation de la température, utilisation anormale de la bande passante, etc.), le voyant passe à l'orange, puis au rouge en cas de situation critique.
 
"Nous détectons 80% des incidents sans que le client n'ait à décrocher son téléphone", s'enorgueillit Hervé Defarge, responsable de la supervision IT. Cette détection précoce permet en général d'éviter qu'une situation anormale devienne critique. De ce fait, "90% des problèmes sont réglés par une simple intervention à distance, par téléphone", assure-t-il. 
 
Hypervision récupère l'ensemble des données des équipements connectés et les analyse en temps réel. "Cela permet de repérer une déviance trop importante et d'alerter le client avant même la panne", explique le responsable de la supervision. Mais cette collecte permet aussi "de piloter la consommation énergétique au plus près", ajoute Marc-André Tenenbaum.
 
L'outil permet d'établir les écarts entre les consommations réelles et les consommations cibles, de définir des profils types de consommation énergétique suivant la typologie et la géographie du bâtiment, de prédire les consommations, d'identifier des gisements d'économie d'énergie et de finalement de proposer des bonnes pratiques à adopter.
 
"Par exemple, nous arrivons à voir le nombre d'équipements qui restent allumés la nuit ou le week-end", indique Hervé Defarge. "Nous pouvons aussi observer la différence de consommation pour tel ou tel appareil en fonction de la marque ou du modèle, ce qui peut être un critère achat", ajoute-t-il.
 
La mise en œuvre de la solution se fait sans installation chez le client, soulignent les deux responsables. La solution est simplement reliée au SNMP du site (Simple Network Management Protocol, un protocole de communication qui permet aux administrateurs réseau de gérer les équipements).
 
mb/ab

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda