Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

http://www.canyon.fr/

Responsabilité sociétale et environnementale des entreprises: des cliniques donnent l'exemple

(Par Sabine NEULAT-ISARD, aux Rencontres annuelles de la FHP)

PARIS, 7 janvier 2016 (Direct Hôpital) - Des directeurs de cliniques ont fait part de leur démarche en matière de responsabilité sociétale et environnementale (RSE), lors des Rencontres annuelles de la Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) qui se sont tenues les 9 et 10 décembre 2015 à Paris.

La RSE est la responsabilité des entreprises vis-à-vis des effets qu'elles exercent sur la société, a-t-il été rappelé lors d'une table ronde intitulée "Avis de beau temps sur le développement durable". C'est un concept "dans lequel l'entreprise intègre les préoccupations sociales, environnementales et économiques dans leurs interactions avec les parties prenantes sur une base volontaire".

Pour un hôpital, une clinique ou une maison de retraite, les parties prenantes sont les personnels, les usagers, les familles, les fournisseurs, les collectivités territoriales ou les institutionnels.

La polyclinique de Blois a été le "premier établissement de santé à être certifié ISO 26000 [la référence de RSE] dès février 2012", a expliqué son PDG, Yvan Saumet, lors de la table ronde.

Il a expliqué que son établissement avait travaillé "très tôt" sur la baisse énergétique. La réflexion a commencé "dès 2005" et il a publié son premier bilan carbone dès 2008, "bien avant l'obligation".

Concrètement, le premier bilan carbone a fait ressortir l'importance des consommations de gaz et d'électricité, qui représentait 30 euros par mètre carré et par an. "On s'est aussi aperçu de l'importance de l'impact des déplacements des personnels, la clinique étant située plutôt dans un milieu rural", a précisé Yvan Saumet.

Il a indiqué que la clinique venait de conclure son premier bilan énergétique sur la base des chiffres de 2014. "Il nous a permis de vérifier que les efforts que nous avons faits depuis 2008 nous ont permis une baisse de 25%, à 22 euros du m2 par an", a-t-il déclaré tout en assurant que cette baisse n'avait pas été "une obsession".

Ce résultat a permis de "valider des choix que nous avons faits" (par exemple des chaudières en cascade, le prétraitement de l'air avant un traitement terminal, des sondes crépusculaires...). "Cela nous a aussi suggéré de nouvelles pistes".

Yvan Saumet a aussi évoqué l'établissement de soins de suite et de réadaptation (SSR) de 7.200 m2 qui a été ouvert en juin 2012 dans le cadre d'une démarche d'éco-construction. Sa consommation énergétique s'élève à 15 euros/m2 et devrait "sans doute atteindre 10 ou 12 dans quelques années".

"Au-delà de l'intérêt que cela représente par la mobilisation des équipes, c'est un retour d'investissement qui est sans conteste", a souligné le PDG.

La RSE, ce n'est pas du marketing

"La RSE n'est pas une démarche secondaire ou une démarche maketing pour se donner bonne conscience", a insisté par la suite Delphine Dupé, directrice générale de la clinique du Pré au Mans (215 lits et places et 450 salariés).

Elle a relaté qu'elle avait rejoint cet établissement "il y a quatre ans" pour établir un projet de restructuration. "Aujourd'hui, on parle de projets, de responsabilité sociétale et environnementale et je peux vous dire que ce n'est pas du tout la même ambiance au sein de la clinique", a-t-elle souligné.

A la clinique du Pré, la démarche de RSE a été développée autour de quatre axes: civique (notamment la relation patient/clinique), social (santé et sécurité au travail, développer les expertises métiers et bâtir des trajectoires professionnelles, développer des organisations du travail innovantes...), économique (améliorer la performance de la fonction achats, assurer l'indépendance financière de la clinique, participer avec éthique à la maîtrise des dépenses de santé), et environnement (maîtriser l'impact des activités sur l'environnement).

Les actions ont été intégrées dans le projet stratégique de la clinique. Delphine Dupé a précisé qu'elle "fuyait" pour sa part "l'iso-cratie" (normes ISO). "Ayant un passé de qualiticienne, ISO représente pour moi procédures et carcan administratif", a-t-elle précisé. "Nous avons préféré aller vers le label 'Lucie' qui respecte une dynamique managériale et est plus adapté à la vie des cliniques".

Cette démarche s'est concrétisée dans le domaine du bionettoyage. Alors que d'habitude, cette activité est souvent sous-traitée avec un objectif de réduction des coûts, la clinique du Pré a décidé de "faire l'inverse".

"On a profité de la refonte du secteur du bionettoyage pour en faire un ascenseur social, revoir les organisations avec les équipes et mettre en place des process innovants", a explique Delphine Dupé.

Outre le fait que la clinique est devenue producteur autonome de détergents-désinfectants, la démarche a permis de "gagner de la souplesse en interne et de valoriser des équipes qui sont au départ peu qualifiées".

Un processus de professionnalisation des métiers a été mené. Elle a notamment a permis à des agents de stérilisation, de bionettoyage et de restauration d'obtenir des diplômes grâce à la VAE (validation des acquis de l'expérience).

Elle a aussi permis de créer de nouveaux métiers. "Aujourd'hui nous n'avons plus de TIM [technicien d'information médicale] d'un côté et de facturière de l'autre, mais des TIM-facturières", a relaté Delphine Dupé.

De même, des assistantes médico-administratives ont remplacé les standardistes tandis que désormais des aides-soignantes animent des réunions d'information au niveau du patient ou de leur entourage, bien avant qu'il arrive au sein de l'établissement.

"La RSE a permis beaucoup d'innovations", a affirmé la directrice. "Il faut juste un peu d'impulsion de notre part, sinon les équipes n'iront pas très loin", a-t-elle ajouté.

san/ab/

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda