TecHopital.com

 

Risque de seconde vague: les anesthésistes s'inquiètent des forces disponibles pour armer 12.000 lits de réanimation

Réanimation Examen Radio pulmonaire au Centre hospitalier Alpes-Léman (Crédit Chal)
Réanimation Examen Radio pulmonaire au Centre hospitalier Alpes-Léman (Crédit Chal)

PARIS, 3 juillet 2020 (TecHopital) - Le Conseil national professionnel d’anesthésie-réanimation et médecine péri-opératoire (CNP-ARMPO) souligne "l'extrême fragilité des ressources en infirmiers compétents en réanimation" qui pourrait compromettre l'armement effectif de 12.000 lits de réanimation comme le prévoit le ministre des solidarités et de la santé.

Olivier Véran a donné des informations concernant la préparation en cas d’arrivée d’une seconde vague de Covid, dans une interview au quotidien Le Monde publiée dans son édition datée du 25 juin.

Pour les anesthésistes, le plan d’Olivier Véran sur les soins critiques en prévision d'une seconde vague est "fragile".

Les mesures leur paraissent "cohérentes" et, si elles sont effectives, "seraient en mesure de sécuriser la prise en charge des patients les plus graves en réanimation".

Mais le collège des anesthésistes se demande si l'annonce de l’armement a minima de 12.000 lits de réanimation assurant l’admission de 30.000 malades est "réaliste".

C'est "un objectif tout à fait crédible", puisque "lors de la première vague, les établissements de santé publics et privés confrontés à un afflux massif et prolongé de patients graves ont su porter le capacitaire des lits de réanimation de 5.000 à plus de 10.000 lits".

Pour y parvenir, les secteurs de soins intensifs, les unités de surveillance continue, les salles de réveil et les blocs opératoires ont été transformés "de manière pragmatique en véritables secteurs de réanimation q

Pour accéder à la suite de l’article, vous pouvez :
  • Soit vous inscrire sur notre site ou vous identifier si vous êtes déjà inscrit
    Pour vous inscrire, cliquer ici.
    Pour vous identifier, cliquer ici .
  • Soit accepter les cookies de performance et de suivi. Ceux-ci nous permettent d’établir des statistiques que nous partageons de manière anonyme avec nos annonceurs. C’est en effet grâce à la publicité, que ce site est financé et que les articles rédigés par nos journalistes sont mis à votre disposition gratuitement.
    Pour modifier les paramètres de vos cookies, cliquer ici.
Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Agenda